Harper a rencontré les deux gagnants d'Occupation double

C'est le premier ministre lui-même qui l'a annoncé sur son compte Twitter et qui a publié une photo de la rencontre sur Flickr.

Il a même joint une photographie, montrant le jeune couple, tiré à quatre épingles, très attentif aux propos du premier ministre.

Andréanne Marquis et Hubert Harvey sont les gagnants de la cuvée 2012 d'Occupation double.

Stephen Harper semble bien connaître la populaire émission où les participants cherchent le grand amour, puisqu'il a même a utilisé le mot-clic ODTVA.

Il n'a toutefois pas indiqué pour quelles raisons il a rencontré les deux jeunes gens.

C'est néanmoins lui qui a sollicité cette rencontre. Selon son bureau, Hubert Harvey avait exprimé de l'intérêt pour les conservateurs et le premier ministre du Canada lors d'une entrevue qu'il avait accordée avant les fêtes.

Avec M. Harper, les deux jeunes ont parlé des coins du Québec d'où ils sont issus, de leurs études et brièvement de l'émission de télé réalité, a fait savoir un porte-parole de Stephen Harper. Andréanne étudie en communications et en politique, mais Hubert semble pourtant avoir terminé ses études, puisqu'il se décrit sur sa fiche d'Occupation double comme un «agent d'intervention jeunesse».

«Il [Stephen Harper] m'a dit que c'est une émission qu'il connaissait», a souligné Hubert en entrevue à la station de radio 98,5 à l'émission Dutrizac, tout en précisant qu'il ne l'avait pas regardée. «Ce serait épouvantable, même, s'il avait écouté l'émission», a-t-il ajouté.

Lorsque l'animateur de radio a soulevé que le premier ministre semblait avoir de drôles de priorités en rencontrant le jeune couple plutôt que les Autochtones, par exemple, le jeune homme a pris la défense de Stephen Harper en soulignant que les Premières Nations ont obtenu la rencontre qu'ils demandaient. «C'est pour cela que je ne l'ai pas rencontré vendredi», a-t-il dit, expliquant que leur rendez-vous avait été reporté à quelques reprises, notamment pour que le premier ministre puisse assister à la réunion de vendredi avec des chefs des Premières Nations.

Hubert Harvey a également admis qu'il serait prêt à être candidat pour le Parti conservateur. «Ce serait un bon coup pour lui [Stephen Harper]. [...] Je suis beaucoup aimé au Québec et là je pense qu'il a besoin de redorer son image au Québec. Je pense que les gens ont une mauvaise perception de lui», a-t-il confié sur les ondes du 98,5.

En décembre, le député provincial Jean d'Amours s'était attiré des critiques pour avoir utilisé son temps de parole à l'Assemblée nationale, peu avant la clôture de la session parlementaire, pour féliciter la gagnante d'Occupation double, Andréanne Marquis, qui est de sa circonscription. Plusieurs ont dénoncé ce gaspillage de temps, se demandant si les députés n'avaient pas des dossiers plus importants à traiter.

Des critiques similaires ont été faites mercredi dans les médias sociaux au sujet de Stephen Harper.
8 commentaires
  • Yvon Bureau - Abonné 16 janvier 2013 19 h 57

    Sans commentaire.

    Cent commentaires à venir...

  • Marc Blanchard - Inscrit 16 janvier 2013 20 h 12

    C'est l'fun, tellement l'fun.

  • David Fortin - Inscrit 16 janvier 2013 20 h 25

    Gaspillage de salive, d'encre et de pixels

    Y-a-t-il vraiment quelque chose de moins pertinent que pourrait faire notre premier ministre ?

    Honnêtement, on s'en c*****.

  • Djosef Bouteu - Inscrit 16 janvier 2013 21 h 24

    C'est assez insignifiant.

    Peut-être qu'Harper pensait qu'«Occupation double» était une commémoration-reconstitution de l'occupation du Québec par l'armée canadienne lors de la Crise d'Octobre.

  • Franklin Bernard - Inscrit 16 janvier 2013 21 h 30

    C'est un cauchemar?

    Entre deux coupures de programmes sociaux et de protection de l'environnement, le grand chef des dinosaures canadian prend le temps de rencontrer des stars bidon d'une émission bidon, qui coupe de l'emploi aux vrais comédiens? Dites-moi que c'est un cauchemar, et que je vais me réveiller enfin débarrassé de cette engeance néfaste qui, du haut de son trône de roitelet, fait du Canada le pays du malheur.