Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Denis Coderre se dirige vers la mairie... en avril 2013

    31 octobre 2012 14h46 | Hélène Buzzetti | Canada
    Ottawa — Le long effeuillage de Denis Coderre vers la mairie de Montréal a débuté mercredi, alors que le député de Bourassa a confirmé qu’il ne se porterait pas candidat à la chefferie du Parti libéral du Canada. Il a du coup soulevé quantité de questions en refusant de promettre qu’il ne ferait pas campagne pour la mairie tant qu’il restera député fédéral, soit au moins d’ici le 14 avril 2013.


    «J’ai informé mes collègues du caucus que je n’avais pas l’intention de me porter candidat à la chefferie du Parti libéral du Canada. Mais vous savez également que j’occupe plusieurs fonctions à l’intérieur du parti, comme président du caucus, critique ou porte-parole [...] Le chef de notre parti M. Rae, notre whip et moi avons convenu qu’il y avait encore beaucoup de travail à faire d’ici là, alors je me suis engagé envers mon chef, mon parti et mes collègues que je ne quitterais pas avant que ce chef ne soit choisi. D’ici le printemps prochain, je serai député fédéral de Bourassa à temps plein.» Il a rappelé que côté travail, il n’y avait plus que 35 députés libéraux à la Chambre des communes.

    Cette sortie est étrange, car rien officiellement ne l’obligeait à indiquer ses intentions par rapport à la chefferie, le chef Bob Rae ayant permis aux candidats éventuels de conserver leurs rôles de critique. Quant à la date du 14 avril, moment où le nouveau chef libéral sera connu, elle est artificielle puisqu’elle ne correspond à aucun impératif interne particulier. La prochaine élection fédérale est prévue pour l’automne 2015. Si le travail est intense du fait que le caucus libéral est restreint, il le restera alors jusqu’en 2015. C’est pour ces raisons que M. Coderre s’est fait demander si son annonce n’avait pas seulement pour but de le prémunir contre d’éventuelles critiques s’il devait annoncer sa candidature à la mairie de Montréal tout en conservant son siège — et son salaire — de député fédéral.
     
    «J’aurais pu dire aujourd’hui: je m’en vais, mais il faut aussi être loyal envers son parti et avoir un certain sens du devoir», a répondu M. Coderre. Les questions sur ce sujet se sont multipliées et M. Coderre a insisté: «Je ne suis pas futur maire en attendant. Ma job, c’est député de Bourassa. Je ne marche pas entre deux eaux.»
     
    Denis Coderre n’a pas pour autant écarté la possibilité qu’il annonce sa candidature à la mairie avant le 14 avril prochain. Après tout, l’élection municipale aura lieu le 3 novembre 2013 et M. Coderre n’a toujours pas de parti pour se lancer à la conquête de l’hôtel de ville. C’est Bob Rae qui l’a fait à sa place. «La question de la mairie, c’est une question pour l’avenir. Il m’a dit clairement qu’il n’y aura pas d’autre annonce de sa part, parce qu’il n’y aura pas de décision de sa part finale avant l’élection du nouveau chef permanent du Parti libéral du Canada au mois d’avril.» On ignore si cela témoigne d’une quelconque divergence de vues entre les deux hommes.
     
    Denis Coderre tiendra vendredi prochain, le 9 novembre, son souper-spaghetti annuel, qui soulignera cette année le 15e anniversaire de son élection à la Chambre des communes. Il avait laissé entendre dans le passé qu’il profiterait de cette occasion pour annoncer ses intentions par rapport à la mairie. Mercredi, il a indiqué que «ce sera avant tout une célébration». Depuis l’été, M. Coderre répète qu’il est destiné au leadership.
     
    «J’ai dit que c’était la chefferie ou la mairie et je dis aujourd’hui [hier] que ce n’est pas la chefferie», a-t-il encore répété mercredi, laissant peu de doute sur les prochaines étapes de sa carrière politique.
     
    Un député fédéral gagne 157 731 $ par année. M. Coderre se qualifiera pour la pension une fois qu’il quittera la scène fédérale, mais il ne pourra la toucher avant l’âge de 55 ans. M. Coderre aura 50 ans en juin prochain.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel