Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    NPD-Québec - Pas d’effet Mulcair sur l’effectif

    Le Bloc compte plus de membres

    31 octobre 2012 |Guillaume Bourgault-Côté | Canada
    L’élection de Thomas Mulcair comme chef du Nouveau Parti démocratique n’a pas eu d’effet significatif sur l’effectif de la formation au Québec - le nombre de membres n’a que peu augmenté. Une relative stagnation jugée normale dans le contexte par le président de la section Québec du NPD.

    En mars dernier, 12 200 Québécois étaient membres du parti et avaient eu droit de vote lors de l’élection de M. Mulcair. Sept mois plus tard, ils sont « environ 13 500 » membres dans la province, a indiqué mardi au Devoir André Saint-Hilaire, président du NPD-Québec - l’aile québécoise du NPD tiendra son congrès biennal en fin de semaine à Montréal.


    Pas d’effet Mulcair, donc ? M. Saint-Hilaire dit qu’il s’agit d’un « problème de logistique plus que d’autre chose ». « On a un pic de renouvellements de carte qui arrivent en un bloc. Ce qui fait qu’on se concentre actuellement à renouveler ce membership. Et lorsque ce sera fait, on pourra se concentrer à augmenter l’effectif en fixant des cibles régionales et par associations. »


    L’immense majorité des membres du NPD au Québec ont adhéré au parti durant la course au leadership qui s’est déroulée entre septembre 2011 et mars 2012. Au moment de la « vague orange » qui a fait élire 59 députés québécois à Ottawa, le parti comptait moins de 2000 membres à travers la province. La campagne à la chefferie avait permis de multiplier ce nombre par sept.


    L’effectif total du NPD demeure néanmoins modeste. Par comparaison, le Bloc québécois comptait 36 000 membres officiels à la fin de la course au leadership remportée par Daniel Paillé en décembre 2011. Seuls 14 000 de ces membres s’étaient toutefois prévalus de leur droit de vote postal à l’époque. Mardi, la porte-parole du Bloc québécois mentionnait que l’effectif du parti n’a pas diminué depuis l’an dernier. Au moment de l’élection fédérale qui a décimé le Bloc en mai 2011, le parti comptait quelque 53 000 membres.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel