Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Lettre - Armes d’épaule: une décision incompréhensible

    24 septembre 2012 |Jean-Pierre Charest, MBA, CRHA - Le 20 septembre 2012 | Canada
    Messieurs Stephen Harper et Vic Toews, je prends aujourd’hui l’arme épistolaire pour monter aux barricades de l’indignation. Je suis scandalisé de la décision de votre gouvernement d’en appeler du jugement de la cour d’appel vous obligeant à remettre au Québec les données du registre des armes d’épaule.

    En soi, votre décision de faire passer l’arme à gauche au registre est à la fois rétrograde et dangereuse pour les Canadiens. Il est intenable que vous souteniez aussi innocemment, naïvement, ingénument et niaisement que celui-ci ne sert pas, puisque tous les corps policiers du pays se tuent depuis des années à vous répéter le contraire.
     
    Mais, surtout, votre acharnement idéologique de droite intégriste à vouloir passer par les armes les données du registre reste totalement incompréhensible. Quel est votre intérêt électoral à faire de ces données une cible à abattre ? Au mieux, votre pugnacité semble être le fruit d’une mesquinerie sectaire et malveillante, au pire, le résultat d’un funeste retour d’ascenseur à un puissant groupe de pression. Car, si votre gouvernement a le mandat légitime de fusiller le registre en raison de vos engagements électoraux, il n’a aucune justification cohérente à offrir pour pilonner les précieuses données obtenues avec l’argent des contribuables, encore moins de torpiller les efforts du Québec à récupérer ces données.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.