Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Comité sur les F-35: une querelle éclate autour du passage du v.g.

    24 avril 2012 17h07 |La Presse canadienne | Canada
    Ottawa — Les partis d’opposition ont dû tordre un bras au gouvernement conservateur, aujourd'hui, pour qu’il accepte que le vérificateur général Michael Ferguson soit le premier témoin entendu par le comité qui se penchera sur son rapport concernant l’acquisition des chasseurs furtifs F-35.

    Outré par l’intransigeance des députés conservateurs, le président du comité des comptes publics, le néodémocrate David Christopherson, a menacé de démissionner de son poste si la coutume n’est pas respectée.

    Les membres conservateurs du comité avaient proposé que des sous-ministres et des représentants de quatre ministères soient les premiers témoins entendus, avant même le vérificateur général.

    Le rapport de M. Ferguson accuse les ministères de la Défense nationale et des Travaux publics d’avoir camouflé les coûts réels du F-35, et d’avoir contourné les règles d’approvisionnement du gouvernement.

    M. Christopherson a soutenu aujourd'hui qu’il aurait été inapproprié que le vérificateur général ne soit pas le premier témoin entendu. Les conservateurs ont finalement accédé à sa demande, et M. Ferguson témoignera jeudi prochain.

    Deux membres du comité, le libéral Gerry Byrne et le néodémocrate Malcolm Allen, avaient de toute façon ridiculisé la suggestion conservatrice d’entendre en seulement deux heures les quatre sous-ministres — ceux des Travaux publics, de la Défense, de l’Industrie et du Conseil du trésor.

    Les deux partis d’opposition ont continué d’attaquer les conservateurs plus tard mardi, lors de la période de questions à la Chambre des communes, accusant le ministre de la Défense, Peter MacKay, d’avoir présenté des données erronées au Parlement.

    Le premier ministre Stephen Harper a accusé la Défense nationale et défendu M. MacKay, en suggérant que le ministre travaillait avec les informations qu’il avait reçues.

    «Le vérificateur général a remis en question la fiabilité des informations fournies par le ministère quant à ces coûts et le fait qu’elles ont été présentées comme étant complètes. Voilà pourquoi le gouvernement s’est clairement engagé à revoir ces chiffres, tel que suggéré par le vérificateur général», a déclaré M. Harper.

    Dans son rapport, le vérificateur général soutient que le gouvernement a sous-estimé d’au moins 10 milliards les coûts réels associés aux F-35.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel