Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    F-35: le prix varie selon le calcul, dit Harper

    16 avril 2012 | La Presse canadienne | Canada
    Carthagène, Colombie — Le premier ministre Stephen Harper a affirmé hier que le coût des avions de chasse F-35 que son gouvernement prévoit acheter était connu depuis longtemps, mais que le montant total de la facture dépendait de ce que l'on comptait.

    Répondant à des questions lors d'une conférence de presse après la clôture du Sommet des Amériques, M. Harper a soutenu qu'il avait toujours été clair concernant le prix des 65 appareils, qui s'élève selon lui à 9 milliards $. Il a aussi nié avoir induit les Canadiens en erreur sur cette question à la fin de la campagne électorale du printemps dernier.

    D'après le premier ministre, il n'y a pas qu'un chiffre qui soit bon dans ce dossier et le coût varie selon les éléments qui sont pris en compte dans le calcul.

    Au début d'avril, le vérificateur général Michael Ferguson avait provoqué un tollé sur la Colline parlementaire en publiant un rapport dans lequel il laissait entendre que les conservateurs et le ministère de la Défense avaient caché le prix réel des F-35.

    M. Ferguson avait notamment reproché au ministère de la Défense de ne pas avoir inclus les frais de fonctionnement des avions, estimés à 10 milliards $ pour leur durée de vie utile, dans son argumentaire visant à convaincre le public du bien-fondé de cette acquisition.

    Ce n'est pas la première fois que le ministère exclut de ses calculs les chiffres liés aux salaires des pilotes, au carburant et à l'entretien, une pratique que les prédécesseurs de l'actuel vérificateur général ont souvent dénoncée.

    Le gouvernement Harper et les représentants du ministère de la Défense soutiennent depuis longtemps que le coût global de l'achat est de 14,7 milliards $. Michael Ferguson croit plutôt que le prix du programme sur 20 ans se situera autour de 25 milliards $, incluant l'entretien.

    Plus important encore: le vérificateur général affirme que le conseil des ministres était probablement au courant de cette information lors des dernières élections fédérales, qui ont été en partie déclenchées parce que les conservateurs refusaient de fournir à la Chambre des communes des chiffres liés à l'acquisition des F-35.

    L'opposition a accusé les conservateurs d'avoir menti aux contribuables. Le Nouveau Parti démocratique et le Parti libéral ont demandé que la Chambre ouvre une enquête spéciale au sujet du rapport de M. Ferguson et de l'achat projeté, qui relève d'un programme lancé par les États-Unis ayant été frappé par de nombreux retards et dépassements de coûts.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel