Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Parti conservateur - Des appels harcelants pour obtenir des dons

    5 mars 2012 |Hélène Buzzetti | Canada
    Des gens se sont fait appeler par le Parti conservateur pour se faire dire qu'ils devaient honorer leur promesse de donner 200 $.
    Photo: Agence Reuters Des gens se sont fait appeler par le Parti conservateur pour se faire dire qu'ils devaient honorer leur promesse de donner 200 $.
    Ottawa — La controverse des appels harcelants en campagne électorale prend une nouvelle tournure. Cette fois, des électeurs se plaignent d'avoir été sollicités sans relâche par le Parti conservateur pour faire des dons, se faisant dire — à tort — qu'ils avaient promis de verser 200 $.

    C'est arrivé à Fernand Coulombe, de Montmagny. L'homme, qui aura 90 ans en septembre, raconte avoir été appelé «trois ou quatre fois» par une dame du Parti conservateur en juin dernier, c'est-à-dire après les élections générales de mai. Elle lui demandait de verser 200 $ parce que, soi-disant, il s'était engagé à verser cette contribution.

    «Elle me forçait, elle me disait que j'avais promis ça. Je n'avais rien promis! Je ne la connais même pas, et en plus, je n'avais pas voté pour eux autres», raconte M. Coulombe en entrevue avec Le Devoir.

    En outre, M. Coulombe a reçu par la poste une lettre du Parti conservateur lui étant personnellement adressée et datée du 3 juin 2011. Sous le logo du parti, il est écrit en caractères gras: «Merci pour votre généreuse promesse de don de: 200.00 $.» Dans le coin supérieur droit du document apparaissent un code-barre, une série de codes d'identification ainsi que le numéro de téléphone de M. Coulombe. L'homme habite dans une résidence pour personnes âgées.

    «Elle était insistante. Elle disait absolument que j'avais promis ça», répète-t-il inlassablement. Il répète également que la dame lui faisait miroiter un retour d'argent une fois le don effectué (probablement le crédit d'impôt pour dons aux partis politiques). «Elle voulait que je donne de l'argent au Parti conservateur et disait qu'il me reviendrait de l'argent. J'ai pas cru ça pantoute.»

    L'homme ne comprend pas comment ses informations personnelles ont pu se retrouver en possession du parti. «Elle a peut-être pris mon nom dans l'annuaire ou quelque chose de même.» Il insiste pour dire qu'il a voté pour le Parti libéral toute sa vie et que sa famille est bien au fait de ses allégeances.

    Appel aux électeurs

    M. Coulombe a apporté dès juin la lettre à son député, le néodémocrate François Lapointe. Or, il appert que le député a entendu deux autres histoires similaires. Des gens se sont fait appeler par le Parti conservateur pour se faire dire qu'ils devaient honorer leur promesse de donner 200 $. Comme ces deux personnes ont des liens avec le NPD, le député préfère garder ces témoignages pour lui-même. Mais il n'entend pas en rester là.

    Mercredi, le député Lapointe fera paraître des publicités d'une demi-page chacune dans cinq hebdomadaires de sa circonscription de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup: Info-dimanche, Saint-Laurent Portage, Le Placoteux, L'Oie blanche et Le Peuple Côte-Sud. Le député demandera aux électeurs de faire part de leur expérience.

    «Depuis l'élection générale du 2 mai 2011, avez-vous reçu une lettre ou un téléphone vous demandant d'honorer une fausse promesse de don de 200 $ au Parti conservateur?» Le député en profite aussi pour demander à ses électeurs de communiquer avec lui si, au cours de la dernière élection générale, ils ont reçu de faux appels d'Élections Canada les informant d'un changement de lieu de scrutin, des appels partisans «tard le soir ou très tôt le matin» ou encore «des appels suffisamment étranges pour entacher la crédibilité d'un parti politique ou d'un candidat».
    Des gens se sont fait appeler par le Parti conservateur pour se faire dire qu'ils devaient honorer leur promesse de donner 200 $. Des gens se sont fait appeler par le Parti conservateur pour se faire dire qu'ils devaient honorer leur promesse de donner 200 $.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.