Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Jubilé de la reine - Pas de médailles pour Ahuntsic

    La députée Maria Mourani refuse de les distribuer

    8 février 2012 | Guillaume Bourgault-Côté | Canada
    Maria Mourani<br />
    Photo : Clément Allard - Le Devoir Maria Mourani
    Les citoyens d'Ahuntsic devront travailler plus fort que ceux des 307 autres circonscriptions du Canada s'ils veulent obtenir une des 60 000 médailles du jubilé de la reine: leur députée, Maria Mourani, n'a «aucunement l'intention» de participer à la distribution d'un «symbole de colonisation».

    En théorie, chaque député et sénateur du Parlement devrait distribuer 30 médailles du jubilé au cours de l'année, selon les directives mentionnées dans la Gazette du Canada de samedi. Cette allocation représente une «occasion unique d'honorer des individus qui consacrent temps et efforts à bâtir» une société plus juste, soutenait le bureau du gouverneur général dans une lettre transmise aux députés le 15 décembre.

    Sauf que Maria Mourani se moque bien de ces récompenses. Alors, non seulement retournera-t-elle la médaille qui lui est réservée d'office (comme à tous les députés), mais elle refuse aussi que la moindre médaille du jubilé soit octroyée par son bureau de circonscription. «Je suis souverainiste, je suis républicaine, ce sont mes valeurs et les gens le savent. Alors, je ne collaborerai pas pour donner ces médailles», indique-t-elle en entretien.

    Ce faisant, la députée du Bloc québécois va un pas plus loin que son propre parti. La semaine dernière, le chef Daniel Paillé indiquait au Devoir que les quatre députés de la formation retourneront leur médaille, mais il promettait du même souffle qu'ils allaient répondre aux demandes des citoyens qui souhaiteraient être décorés. «On est député de toute la circonscription et de tous les électeurs, disait-il. Si un citoyen fait une demande, on va la transmettre.»

    Mme Mourani affirme qu'elle n'était pas présente au caucus où cette décision a été prise. «J'étais malade. Mais nous allons en rediscuter [aujourd'hui]», a-t-elle indiqué.

    La députée ne craint pas que son geste pénalise ses électeurs — qui peuvent par ailleurs s'adresser à d'autres députés ou aux partenaires non gouvernementaux s'ils souhaitent être honorés. «Je leur offre de faire des demandes avec eux pour obtenir la médaille de l'Assemblée nationale. C'est une récompense nettement plus significative pour les Québécois», dit Mme Mourani, qui estime que le gouvernement Harper fait preuve de «démesure» pour célébrer les 60 ans de règne d'Élisabeth II.

    Hier, le ministre du Patrimoine, James Moore, a défendu auprès de La Presse canadienne les sommes consacrées au jubilé (7,5 millions), en les mettant notamment en relation avec «les 100 millions dépensés pour le 400e anniversaire de la ville de Québec».
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel