Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Sables bitumineux - Un musée national a invité les pétrolières à passer leur message

    20 décembre 2011 |Hélène Buzzetti | Canada
    Ottawa — Exit, les pneus surdimensionnés des camions miniers. Et exit aussi, les images des camions eux-mêmes pendant qu'ils remodèlent le paysage à la recherche de sables bitumineux. À la demande de l'industrie pétrolière, ces images fortes ont été purgées d'une exposition du Musée des sciences et de la technologie du Canada, parce qu'elles ne projetaient pas une image positive des sables bitumineux.

    Des documents obtenus par le magazine Maclean's en vertu de la Loi sur l'accès à l'information démontrent que l'industrie pétrolière a bel et bien eu son mot à dire dans le contenu d'une exposition sur l'énergie présentée à Ottawa. L'exposition Énergie, le pouvoir de choisir a été officiellement inaugurée fin septembre en présence du ministre fédéral des Ressources naturelles, Joe Oliver. Comme Le Devoir l'avait souligné à ce moment-là, les chiffres et les faits retenus dans l'exposition ont systématiquement pour effet de dédramatiser l'impact écologique de l'industrie des sables bitumineux.

    Les documents obtenus par Maclean's contiennent l'invitation initiale du musée fédéral envoyée à d'éventuels commanditaires, tels que la Fondation Imperial Oil ou encore Encana Corp. «Votre version des faits fera partie d'une approche équilibrée de manière à apporter des informations et une perspective au public qu'il n'est pas possible de fournir à travers les filtres des médias traditionnels», a écrit le musée.

    À une autre occasion, un agent de l'interprétation de l'exposition a écrit à Daniel Bourdeau, le responsable des commandites du musée, pour lui dire qu'une participation de l'industrie pétrolière était nécessaire. «Je pense que nous voulons raconter une "histoire positive" à propos des sables bitumineux, mais nous avons vraiment besoin de l'aide de [l'Association canadienne des producteurs pétroliers, ACPP], du gouvernement de l'Alberta ou d'une des pétrolières.»

    Les commandites ont bel et bien eu lieu. L'ACPP a versé 50 000 $ au musée pour cette exposition, basée à Ottawa, mais qui inclut une version itinérante destinée aux enseignants du primaire. L'impact a été réel. À la demande de l'industrie, les images d'énormes camions miniers qui éventrent le sol ont été limitées. «Les images de camions miniers posent problème», avait écrit David Collyer, le président de l'ACPP. Les images de ces mastodontes sont souvent utilisées par les groupes écologistes pour dénoncer l'industrie. Dans l'exposition, on leur a donc préféré les images de puits par lesquels le pétrole est extrait en injectant de la vapeur d'eau. «Nous avons déplacé l'accent vers le forage, tout en mentionnant l'activité minière», a répondu Luc Fournier, directeur des communications du musée. Une petite image de camion apparaît dans l'expo, mais celles des puits sont plus grosses et plus nombreuses.

    Le président de l'ACPP avait aussi demandé que l'accent soit mis sur l'apport des sables bitumineux à l'économie canadienne. «Nous sommes d'accord avec vos commentaires concernant la section économique» de l'exposition, a écrit encore M. Fournier.

    Comme Le Devoir l'a rapporté en septembre, plusieurs statistiques présentées dans l'exposition reprennent celles mises de l'avant par les défenseurs des sables bitumineux, notamment qu'ils apporteront plus de 1,7 milliard de dollars à l'économie canadienne d'ici 25 ans et généreront 174 000 emplois. On y répète que, à mesure que les sources d'énergie traditionnelles s'amenuiseront, les sables bitumineux deviendront une source d'énergie «vitale» et «essentielle».

    Enfin, notons que l'industrie a aussi rejeté l'idée d'inclure le pneu surdimensionné d'un camion minier, comme l'aurait souhaité Denise Amyot, la présidente-directrice générale de la Société des musées de sciences et technologies du Canada.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.