Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Pressions sur des manifestants syriens à Ottawa

    Damas viserait ses ressortissants dans huit pays, selon Amnistie internationale

    5 octobre 2011 |Claude Lévesque | Canada
    Selon Amnistie internationale, qui parle dans son communiqué d'une «campagne systématique, et parfois violente», certains proches des 30 militants interrogés ont «fait l'objet de manoeuvres de harcèlement, de placements en détention et même d'actes de torture» en Syrie.
    Photo: Agence Reuters Selon Amnistie internationale, qui parle dans son communiqué d'une «campagne systématique, et parfois violente», certains proches des 30 militants interrogés ont «fait l'objet de manoeuvres de harcèlement, de placements en détention et même d'actes de torture» en Syrie.
    Selon Amnistie internationale, l'ambassade de Syrie à Ottawa harcèle ses ressortissants qui ont le malheur de manifester contre le régime en place à Damas.

    Ce genre d'agissements a également cours dans au moins sept autres pays, selon l'organisation de défense des droits fondamentaux, qui vient de publier un rapport à ce sujet.

    Abir (nom fictif) a participé à plusieurs manifestations devant l'ambassade de Syrie et a constaté que des fonctionnaires prenaient des photos par les fenêtres tandis que des membres d'une association favorable au régime Assad surveillaient les manifestants et prenaient des notes à l'extérieur. Selon Abir, des militants auraient ensuite reçu la visite de membres de cette association. Elle dit avoir elle-même reçu un message «Facebook» la traitant de traîtresse et menaçant de représailles les membres de sa famille restés à Damas si elle continuait de manifester contre le régime. Quelques jours plus tard, en Syrie, sa soeur recevait des appels téléphoniques inquisiteurs des forces de sécurité.

    Aziza (également un nom fictif) dit avoir été contactée par cette même association pro-régime, tandis qu'un membre du personnel de l'ambassade l'aurait menacée d'interdiction de séjour en Syrie si elle n'arrêtait pas de manifester.

    «À Montréal aussi, lors des premières manifestations, il y avait des contre-manifestations de la part de partisans du régime», a noté Anne Sainte-Marie, responsable des communications à la section canadienne francophone d'Amnistie internationale.

    Le rapport de l'ONG internationale porte sur huit pays. Outre le Canada, il s'agit des États-Unis, du Chili, de la France, du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de l'Espagne et de la Suède.

    Selon l'organisation, qui parle dans son communiqué d'une «campagne systématique, et parfois violente», certains proches des 30 militants interrogés ont «fait l'objet de manoeuvres de harcèlement, de placements en détention et même d'actes de torture» en Syrie.

    Le rapport évoque entre autres le cas d'un certain Aladdin qui a été forcé de téléphoner à son frère habitant l'Espagne pour qu'il cesse de manifester et qui n'a ensuite plus donné signe de vie à sa famille.

    Le frère d'une manifestante résidant en Allemagne est pour sa part apparu à la télévision syrienne pour dire des «choses odieuses» sur sa soeur, lit-on dans le rapport.

    Selon Amnistie internationale, le fichage et le harcèlement des manifestants sont systématiques à l'ambassade de Syrie à Washington.

    Les forces de sécurité syriennes obtiendraient par ailleurs des renseignements sur les activistes à l'étranger en fouillant dans les ordinateurs et surtout dans les comptes Facebook des gens qu'elles arrêtent, affirme Amnistie.

    Il ne nous a pas été possible hier d'obtenir la réaction de l'ambassade de Syrie à Ottawa, dont les bureaux ferment à 15h30.

    Tandis que la répression, qui a fait selon les Nations unies plus de 2700 morts, se poursuivait hier sur le terrain, un projet de résolution du Conseil de sécurité se heurte toujours à l'opposition de la Russie.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel