WikiLeaks - Élections 2008: Harper a été «choqué» par les demandes de Charest

Ottawa — Stephen Harper a été «choqué» que Jean Charest lui fasse parvenir une lettre contenant 15 demandes du Québec lors de la campagne électorale fédérale de 2008, au point de le blâmer pour les résultats de l'élection, révèlent des câbles dévoilés par WikiLeaks.

La missive est datée du 23 mars 2009 et elle cite Eric Ferguson, conseiller sur les politiques relatives au Québec pour le Bureau du conseil privé. M. Ferguson aurait indiqué à l'ambassade américaine à Ottawa que le refus de M. Harper de répondre à la lettre avait causé des «frictions».

Selon lui, M. Harper a ainsi «blâmé spécifiquement M. Charest pour l'incapacité des conservateurs à obtenir une majorité lors de cette élection». Les conservateurs avaient raté de 12 sièges leur objectif à ce moment. La campagne avait été difficile au Québec, à cause notamment du dossier des coupes en culture et d'une publicité sur la non-pertinence du Bloc québécois.

Le même câble souligne que des stratèges du Parti conservateur étaient «irrités» du «manque de talent» de la députation québécoise conservatrice. Avec 10 députés au Québec, Stephen Harper avait dû «donner d'importants ministères à des députés qui [étaient] loin d'être des choix naturels». On citait l'exemple de Maxime Bernier.

Impact

Par ailleurs, d'autres câbles suggèrent que l'ambassadeur américain en poste à Ottawa semble avoir quelques difficultés à bien décoder l'impact de certains dossiers.

Ainsi David Jacobson écrivait-il dans une note envoyée le 19 novembre 2009 que le témoignage du diplomate Richard Colvin concernant les détenus afghans et des allégations de torture ne «devrait pas avoir d'impact majeur sur la politique canadienne domestique ou par rapport à l'Afghanistan».

Or la controverse a causé énormément de grabuge politique au Canada. Le témoignage de M. Colvin a eu des répercussions prolongées: plusieurs estiment notamment que c'est une des raisons expliquant la prorogation du Parlement par Stephen Harper entre janvier et mars 2010. C'est aussi ce qui fut à la base du conflit qui a obligé le président de la Chambre à réaffirmer la suprématie du Parlement sur le gouvernement, en avril 2010. Les travaux du comité qui a été créé dans la foulée n'ont pris fin qu'au mois de juin 2011.

De même, M. Jacobson avait estimé que la prorogation du début de 2010 n'allait «pas provoquer beaucoup de contestation, au-delà des récriminations des députés de l'opposition et de la bulle d'Ottawa».

Le geste du gouvernement n'a pourtant pas passé inaperçu, loin de là: des manifestations ont été organisées, et les partis d'opposition ont exploité à fond l'image d'un Parlement fermé à double tour — ce qui avait à l'époque coûté quelques points d'appui aux conservateurs.
6 commentaires
  • duconlajoie - Inscrit 25 août 2011 03 h 33

    Quebec libre ?

    Je ne suis pas Québécois et encore moins canadien ;-)
    Si un jour le Québec devient libre/indépendant de ces *oppresseurs* anglo/canada, comment ferait t'il pour rester indépendant ?

    Quels sont ses ressources économiques ? Besoin d'une armée ? Quels pays soutiendraient économiquement ou moralement le Québec ? La France ?

    Si c'est Charles il est mort......

    Je me demande si tout les Québécoise veulent être indépendants et si oui alors pourquoi pas de révolution ? Vous êtes bien 8 000 000 non ?
    Ou alors vous aimez bien vous faire rouler dans la farine par tout vos hommes politiques ?
    Un dictionnaire pour la langue Québécoise ok mais il ne servira que pour le Québec.....un dictionnaire de langue dite française avec langue dite Québécoise ?

    Pourquoi certains mélange la langue québécoises avec la langue anglaise ? Pour anéantir le plus faible ?

  • int.blogeur - Inscrit 25 août 2011 05 h 22

    les irritants de jean sans-terre

    le premier ministre charest a viole une loi politique non-ecrite qui dit que l'on ne se mele pas d'une campagne electorale ,a un autre niveau que le sien ! il se fera bien remettre la monnaie de sa piece ,maintenant que les conservateurs sont majoritaires a ottawa !l'union quebecoise de la droite se fera avant les prochaines elections ,et pourraient bien emporter le gouvernement charest dans la tourmente ;avec une credibilite au plus bas ,cela ne sera pas surprenant !pensez bien a ceci :stephen harper est un homme qui n'aime pas qu'on lui introduise des caillous dans sa chaussure ;la deputation quebecoise conservatrice ,peut difficilement etre moindre ,alors la tentation de donner un bon coup de pouce a la droite quebecoise sera forte dans la tete de mr harper ,et jean sans-terre pourrait bien etre oblige de signer son acte d'abdication politique avant meme le dleclenchement d'eventuelles elctions provinciales !

  • Frederik Cloutier - Inscrit 25 août 2011 10 h 21

    Réponse

    Quels sont ses ressources économiques ?
    Le Québec a des ressources minières et forestière en grand quantité. Le potentiel énergétique (hydro, éolienne, solaire, gazière, marée) est immense. La majorité du territoire n'est pas exploité. La qualité de vie et de l'éducation y est excellente quoique plusieurs s'en pleigne. Il y a de grandes possibilités de dévelopements touristiques (sport, forêt, rivière, croisière, nourriture). Je coupe court.

    Besoin d'une armée ?
    En théorie, tout serait à négocier, mais lors de l'indépendance nous partirions avec 20% de la dette canadienne, donc aussi 20% de ses actifs. Militaire incluse.

    Quels pays soutiendraient économiquement ou moralement le Québec ? Le Québec a déjà de multiples et excellentes relations internationnales. La France, on exporte beaucoup au US et pourquoi pas le Canada.

    Je me demande si tout les Québécoise veulent être indépendants et si oui alors pourquoi pas de révolution ? La volonté de faire l'indépendance se situe entre 40 à 50% de la population du Québec et aucune révolution n'est prévu. Il y a eu 2 tentatives de faire l'indépendance via un référendum. Au dernier, les résultats frôlaient le 50-50.

    Ou alors vous aimez bien vous faire rouler dans la farine par tout vos hommes politiques ? Comme bien des peuples dans le monde...

    Un dictionnaire de langue dite française avec langue dite Québécoise ?
    Est-ce bien nécessaire? Il faut faire la différence avec la langue écrite et parlé. Je n'en vois pas l'utilité. Nous utilisé le Larousse et le Robert courrament sans gène. Ils ont d'ailleurs intégré de nombreux québecisme.

    Pourquoi certains mélange la langue québécoises avec la langue anglaise ? On voit surtout ça chez les gens aillant étudier à l'école anglaise. Quoi que j'utilise des anglicisme souvent et je ne m'en veux pas.

    Note pour les autres lecteurs (indépendantistes / souverainistes / fédéralistes ou autres...): Pour simplifier le di

  • Yves Côté - Abonné 25 août 2011 10 h 33

    A Monsieur Duconlajoie...

    Monsieur, selon moi vos questions demandent réponses...
    Mais vous vous en doutez certainement, l'espace disponible ici est nettement insuffisant. Si insuffisant que les dites réponses, sans vouloir vous décourager, ne se trouveront pour vous qu'au fil du temps.
    Ceci dit, permettez-moi une seule et rapide précision. Celle-ci, vous le comprendrez, tentera de vous donner un son de cloche significatif et porteur pour vos réflexions. Et cela, sans doute malgré l'évidence apparente qu'elle annoncera. Donc, comment fera le Québec pour demeurer indépendant ?
    Et bien,il fera comme toute autre république : il limitera le droit de vote à ses seuls citoyens reconnus. Parce qu'en matière d'indépendance politique, vous serez bien d'accord je crois pour constater que c'est bien de cela qu'il s'agit ici, c'est l'unique manière de le faire démocratiquement.
    Et en toutes autres matières ? Economiques, culturelles, sociales, devises nationales, etc ?
    Et bien là aussi il fera tel tout pays libre du monde le fait : Constitution, partis politiques et élections de gouvernements, votation de lois à l'Assemblée Nationale, etc.
    Ce n'est pas sorcier, bien que ce soit exigeant, j'en conviens.
    Et pour les autres questions ?
    Je vous fais confiance : vous êtes jeunes, pas bête à ce qu'il me semble et ce qui est un plus, vous me paraissez plein d'élan pour votre nouvelle vie. Donnez-vous un peu de temps, lisez, écoutez autour de vous, continuez à réfléchir et surtout, observez les Québécois sans les juger au premier coup d'oeil. Ainsi, vous les connaîtrez mieux de jour en jour. Et cela, peut-être au point un jour de vous en dire. Parce qu'après tout, il n'y a certainement aucune raison pour que vous n'y soyez pas chez vous...
    Et sous forme de clin d'oeil : c'est tout le mal que je vous souhaite...
    Salutations.

  • camelot - Inscrit 25 août 2011 12 h 27

    Opinion touristique

    Monsieur Duconlajoie, vous raisonnez en amateur. On ne débarque pas chez nous pour nous dire ce qu'on doit faire. Oui, les Québécois veulent un pays. Mais sans violence. Le Québec n'a jamais été en guerre. La Nouvelle-France oui. Il y a beaucoup de tenants et aboutissants dans ce dossier. Il faut lire entre les lignes. Il y a des forces occultes qui, chaque jour. minent l'avenir du Québec. Le fédéral a volé nos référendums. Il faut lire les "Livre noir du Canada", 1, 2 3, et 4 de Normand Lester. Aussi, Le dossier noir des commandites de Jacques Keable, Les secrets d'option-Canada de Lester et Philpot, Le référendum volé de Philpot, et Les médias de Patrik Bourgeois. C'est un bon début pour vous mettre au parfum. Le fédéral a mis toute sa force et ses ressources pour tuer nos espoirs. D'autres aussi, puissants financiers, amis de Sarkosy (tiens donc!).

    Sachez que vous, Français nous avez laissé tomber les premiers. Vous avez un mauvais karma. Certains croient qu'il y avait certains avantages. Je le crois aussi. L'autre nous a débarassé de ces infectes profiteurs, Louis XV, la Pompadour et Choiseul. Mais leur place a vite été ré-occupée.

    Oui, à des dictionnaires québécois. Notre culture est unique et riche. Elle remonte tràs loin dans le temps. Après 1789, les Français ont éliminé tout ce qui était royal et ancien. Alors que nous avons conservé ces archaïsmes, des trésors, que l'on retrouve dans Molière Scarron, Diderot, Rabelais, Montaigne etc. Un dictionnaire québécois servira et les Québécois et tout ceux qui s'intéresse à la langue et à l'histoire partout dans le monde. Le mélange anglais-français relève d'une autre époque où il était interdit de parler français. Nous commençons à peine à en émerger. Il y a de moins en d'anglicismes chez nous, comparativement à la France, où c'est maintenant une épidémie gênante. Et plusieurs de ces dits anglicismes sont en réalité des archaïsmes comme "canceller"