Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    ThreeHundredEight.com - Une faille dans la matière première

    4 mai 2011 | Éric Grenier | Canada
    Lundi soir, les Canadiens ont surpris presque tout le monde en élisant 102 députés néodémocrates — 58 au Québec — et un gouvernement majoritaire conservateur. La dégringolade du Bloc québécois est aussi étonnante. Dans ce contexte historique, les projections de ThreeHundredEight.com, faites en collaboration avec Le Devoir, n'ont pas eu tout le succès escompté.

    En effet, la projection a sous-estimé le vote conservateur et néodémocrate, et a surestimé celui des libéraux et du Bloc. Le résultat fait en sorte que la projection a produit une erreur d'environ 25 sièges pour chaque parti. C'est énorme.

    Mais ce n'est pas l'algorithme de projection des sièges qui a échoué. En prenant les chiffres de lundi soir, l'algorithme aurait bien réussi à prédire les sièges, accordant 161 sièges aux conservateurs, 106 aux néodémocrates, 37 aux libéraux et 4 au Bloc québécois. En réalité, les partis ont gagné 167, 102, 34 et 4 sièges respectivement, avec 1 vert élu aussi. Au Québec, la projection aurait accordé 60 députés au NPD. Ils en ont élu 58. Un tel écart est considéré comme très acceptable.

    Ce n'est donc pas le modèle de projection qui a échoué, mais l'utilisation de la matière première sur laquelle se base l'algorithme: les sondages. C'est la projection du vote populaire qui a échoué complètement.

    Le poids donné à chaque sondage dans la moyenne utilisée était réduit de 7 % par jour pendant la campagne. Or, une réduction plus rapide du poids de chaque sondage dans la moyenne, à mesure que le temps passe, aurait donné des résultats beaucoup plus fiables dans le contexte de la montée rapide du NPD. Dans une élection plus stable, comme celle de 2008, la projection n'aurait pas eu de tels problèmes.

    Mais les sondages n'étaient pas parfaits non plus. La moyenne des tout derniers sondages nationaux était de 37,3 % pour les conservateurs (-2,3 comparé au résultat actuel), 31,2 % pour le NPD (+0,6), 19,6 % pour les libéraux (+0,7), et 6,6 % pour le Bloc québécois (+0,6). Ce n'est pas une différence extraordinaire, mais c'est certainement la différence entre un gouvernement minoritaire et un gouvernement majoritaire.

    ThreeHundredEight.com, en collaboration avec Le Devoir, a projeté deux choses: le vote populaire et les sièges, ce dernier étant basé sur la moyenne des sondages. Puisque le premier a échoué, l'autre a également échoué. L'utilisation des derniers sondages uniquement aurait donné un résultat plus précis, mais ce procédé n'aurait pas pu prédire complètement le grand choc de lundi soir.

    ***

    Collaboration spéciale
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel