Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Culture - De coupes en controverses

    22 janvier 2011 |Guillaume Bourgault-Côté | Canada
    Manifestation à Montréal en août 2008 contre les compressions en culture.<br />
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Manifestation à Montréal en août 2008 contre les compressions en culture.
    Ottawa — Stephen Harper aime la musique. Bon pianiste, chanteur correct, le premier ministre a démontré depuis deux ans d'étonnantes aptitudes musicales... qui tranchent avec le manque de doigté caractérisant les actions du gouvernement dans le domaine culturel.

    Car il semble que pratiquement tout ce que les conservateurs touchent se transforme en polémique quand il s'agit de culture. La priorité accordée au «béton» ou à des activités «culturelles» comme le relais de la flamme olympique dérange.

    Après avoir fait passer de 151 à 183 millions le budget du Conseil des arts du Canada en 2007 — un geste salué —, les conservateurs ont accumulé les faux pas.

    L'été 2008 a été marqué par la saga des coupes de 45 millions imposées dans différents programmes favorisant les tournées à l'étranger. Les protestations ont été immenses, et les conséquences importantes: plusieurs estiment que les conservateurs ont perdu la majorité recherchée aux élections de 2008 à cause de la réaction des Québécois à ces coupes.

    La création des Prix du Canada, une enveloppe de 25 millions devant initialement récompenser le talent d'artistes étrangers, a aussi soulevé un grand tollé qui a forcé Ottawa à revoir ses plans.

    Le gouvernement a également lancé un programme de 100 millions devant soutenir les activités touristiques de renom, essentiellement des festivals. Mais les critères subjectifs du programme — c'est le ministre de l'Industrie qui décidait des récipiendaires — ont fait naître plus de ressentiment que d'applaudissements.

    Dernière confrontation en date: Ottawa a déposé en juin un important projet de loi pour réformer et mettre à jour les dispositions entourant le droit d'auteur au Canada. Mais le milieu artistique l'a rejeté d'un bloc, jugeant le projet déséquilibré.

    ***

    À lire aussi dans ce dossier:













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.