Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Formulaire du recensement - Graham Fraser est «très inquiet»

    13 juillet 2010 | Hélène Buzzetti | Canada
    Ottawa — C'est au tour du commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, de s'inquiéter de l'abandon par Ottawa de la version longue du recensement canadien.

    Graham Fraser a fait savoir hier qu'il allait ouvrir une enquête pour déterminer si Ottawa «a respecté ses obligations en vertu de la Loi sur les langues officielles lorsqu'il a pris cette décision». Par communiqué de presse, le commissaire a fait savoir «qu'il était inquiet de voir le questionnaire complet se faire remplacer par la nouvelle Enquête nationale auprès des ménages, qui est à participation volontaire, ce qui ne permettra peut-être pas aux instances fédérales de connaître avec exactitude la taille des communautés de langue officielle dans de petites municipalités rurales». L'information ne sera pas non plus comparable à celle recueillie les années précédentes.

    Ottawa a annoncé en catimini, le 26 juin dernier, que le formulaire long du recensement serait désormais volontaire plutôt qu'obligatoire. Auparavant, ne pas le remplir pouvait valoir aux récalcitrants une amende ou même une peine de prison. Le formulaire long est celui qui interroge les Canadiens sur la langue parlée à la maison, le nombre d'heures travaillées, les revenus, le niveau de scolarité, etc. Ce formulaire était envoyé à 20 % de la population et permettait d'avoir un portrait très précis des gens, quartier par quartier. Il sera désormais envoyé à un plus grand nombre (environ le tiers de la population), mais il sera optionnel.

    Les chercheurs, le milieu des affaires et les municipalités, qui utilisent les données du formulaire long, craignent que, lorsqu'il sera devenu optionnel, des biais statistiques ne s'y insèrent parce que certains segments de la population (les immigrants, les personnes moins scolarisées, les autochtones) y répondront moins que les autres.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel