Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Gérard Latulippe, nouveau président de Droits et Démocratie

    22 février 2010 14h32 |La Presse canadienne | Canada
    Le ministre Lawrence Cannon
    Photo: Archives Le Devoir Le ministre Lawrence Cannon
    Alors qu’il est accusé d’ingérence politique dans les affaires de l’organisme Droits et Démocratie, le gouvernement Harper se tourne vers un ancien allié politique pour régler ses problèmes.
    Le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, a fait savoir aujourd’hui qu’il a choisi Gérard Latulippe comme prochain président de Droits et Démocratie.

    M. Latulippe a été ministre aux côtés de M. Cannon dans le gouvernement de Robert Bourassa. Il a aussi tenté, en vain, de se faire élire député de l’Alliance canadienne, l’ancêtre de l’actuel Parti conservateur.

    M. Latulippe est celui à qui Ottawa confie la tâche de calmer la tourmente devenue publique depuis la mort de Rémy Beauregard, le président de l’organisme qui se plaignait des agissements de certains membres du conseil d’administration, membres nommés par le gouvernement Harper.

    En annonçant l’arrivée de M. Latulippe, le ministre Cannon a réitéré sa confiance dans l’actuel président du conseil d’administration de l’organisme, Aurel Braun, ainsi que dans un autre membre du conseil Jacques Gauthier.

    Ces dernières semaines, il a été révélé que MM. Braun et Gauthier exerçaient de la pression sur M. Beauregard, lui reprochant, entre autres, d’avoir financé des organismes humanitaires qui ont critiqué Israël.

    Lorsque ces révélations ont été faites, l’opposition a accusé le gouvernement Harper d’ingérence politique dans un organisme qui est supposé être indépendant. C’est le gouvernement qui a nommé MM. Braun et Gauthier ainsi que d’autres membres du conseil d’administration qui les ont appuyés dans leurs attaques contre M. Beauregard.

    Le ministre Cannon ne croit pas que le passé politique de M. Latulippe alimente ces accusations.
    Le gouvernement consultera les partis d’opposition sur son choix mais il n’est pas obligé de tenir compte de leur opinion. Déjà, le NPD et le Parti libéral ont fait savoir qu’ils n’approuvaient pas le choix de M. Cannon.

    M. Latulippe est présentement directeur résident du National Democratic Institute en Haïti.

    Agé de 66 ans, avocat de formation, Gérard Latulippe a été élu député libéral dans Chambly en 1985, dans le gouvernement de Robert Bourassa. Nommé Solliciteur général il démissionna du cabinet le 30 juin 1987. Il a ensuite été délégué général du Québec à Mexico, délégué général du Québec à Bruxelles, et sous-ministre adjoint au ministère des Relations internationales. Il avait été candidat défait de l'Alliance canadienne dans Charlesbourg-Jacques-Cartier aux élections fédérales du 27 novembre 2000.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.