Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    En bref - Le Nouveau-Brunswick veut poursuivre Ottawa

    11 janvier 2010 |La Presse canadienne | Canada
    Fredericton — Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Shawn Graham, a lancé un ultimatum au gouvernement fédéral, l'intimant de couvrir les dépassements de coûts relatifs à la remise à neuf de la centrale nucléaire de Point Lepreau, faute de quoi son gouvernement intentera une poursuite contre Énergie atomique du Canada limitée (EACL).

    «Nous estimons avoir de solides arguments à présenter en cour si nous devons emprunter cette voie», a déclaré M. Graham en entrevue. «Et alors que le gouvernement fédéral cherche à se départir des actifs d'EACL, une poursuite intentée par la province du Nouveau-Brunswick arriverait à un très mauvais moment pour eux», a-t-il ajouté. La remise en état, au coût de 1,4 milliard de dollars, de la seule centrale nucléaire du Canada atlantique est menée par EACL, une société de la Couronne ayant pour mandat de fournir de la technologie et des services nucléaires à des compagnies d'électricité. Le projet devait en principe être complété en septembre dernier. Les travaux ont cependant pris 18 mois de retard.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.