Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Appels indésirables - Les Canadiens pourront éviter la sollicitation par téléphone

    31 juillet 2008 |La Presse canadienne | Canada
    Les Canadiens pourront s’inscrire à une liste d’exclusion pour éviter les appels de sollicitation. Mais les firmes de sondage et les partis politiques pourront continuer d’appeler dans tous les foyers.
    Photo: Jacques Nadeau Les Canadiens pourront s’inscrire à une liste d’exclusion pour éviter les appels de sollicitation. Mais les firmes de sondage et les partis politiques pourront continuer d’appeler dans tous les foyers.
    Ottawa — Les Canadiens qui ne veulent plus recevoir d'appels téléphoniques de firmes de télémarketing auront bientôt le loisir de s'inscrire sur une liste d'exemption.

    Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a confirmé hier que les citoyens pourront inscrire gratuitement leur numéro de téléphone sur cette liste, comme c'est déjà le cas aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Australie.

    La Liste nationale de numéros de télécommunication exclus (LNNTE) sera opérationnelle le 30 septembre.

    Les firmes qui persisteraient à faire de la sollicitation auprès d'un citoyen inscrit sur la liste s'exposent à une amende de 15 000 $ à la première offense, quoique les entreprises de télémarketing bénéficieront d'abord d'une période de grâce de 31 jours.

    L'entrée en vigueur de cette liste et des sanctions qui l'accompagnent sont en fait une démonstration très claire de l'inefficacité des mesures d'autoréglementation de l'industrie lorsque celles-ci ne sont pas assorties de sanctions, comme l'indique le porte-parole du CRTC, Denis Carmel: «Le CRTC, dans le passé, a tenté d'avoir des règles pour diminuer ce phénomène. Mais le CRTC n'avait pas de pouvoir d'amende et, n'ayant pas de pouvoir d'amende, cela ne nous permettait pas de faire en sorte que les mesures en place soient efficaces.»

    Certaines exceptions à la liste ont toutefois été prévues. Ainsi, les partis politiques et les organismes de charité pourront continuer de solliciter les citoyens inscrits sur la liste, tout comme les entreprises avec lesquelles la personne inscrite a déjà des relations d'affaires, comme son institution financière par exemple. Là encore, il sera tout de même possible d'échapper à la sollicitation en demandant spécifiquement à l'organisation qui appelle de ne plus le faire, explique Denis Carmel: «Si votre banque (ou toute autre organisation faisant l'objet d'une exception) vous appelle et que vous préférez ne pas être appelé, vous leur demandez d'être inscrit sur leur liste interne et, à ce moment, ils n'auront plus le droit de vous appeler».

    En contrepartie, les maisons de sondage ne sont pas soumises à la liste d'exclusion puisque celle-ci vise d'abord et avant tout la vente et la sollicitation. Les partis politiques pourront aussi continuer à vous téléphoner même si vous leur avez demandé de ne pas le faire en autant que l'appel ne cherche pas à vous demander d'argent mais bien de l'information, comme c'est souvent le cas lorsque les partis font leur pointage au moment d'une élection.

    Mais en ce qui a trait à la sollicitation, les consommateurs qui continueront de recevoir des appels ne faisant pas l'objet d'une exemption 31 jours après qu'ils se soient inscrits, pourront déposer une plainte auprès de l'administrateur de la LNNTE.

    Le CRTC ne s'attend pas à une hécatombe de l'emploi dans le secteur du télémarketing, bien que son porte-parole admette que la mesure ne sera pas sans impact: «L'expérience ailleurs aux États-Unis, en Australie et en Grande-Bretagne montre une certaine baisse d'emploi mais une efficacité accrue du télémarketing. Les firmes ne veulent pas appeler des gens qui ne veulent pas se faire vendre des choses par téléphone», explique M. Carmel.

    Les consommateurs pourront enregistrer leurs numéros de télécommunication sur la LNNTE en visitant le www.LNNTE-DNCL.gc.ca et en suivant les instructions, ou en appelant au 1 866 580-3625 (DNCL). Les services ATS seront accessibles aux personnes malentendantes en composant le numéro sans frais 1-888-DNCL-TTY (1 888 362-5889).

    Bell Canada (TSX:BCE) a déjà été désignée comme gestionnaire de cette liste d'exemption, pour une période de cinq ans.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel