Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Gràcia, la bohème

    19 août 2017 | Gabriel Anctil - Collaboration spéciale à Barcelone | Voyage
    La Festa Major de Gràcia, qui a commencé le 15 août, se déroule jusqu’au 21 août, pour sa 200e édition! C’est la plus importante et la plus spectaculaire fête de quartier de Barcelone.
    Photo: Gabriel Anctil La Festa Major de Gràcia, qui a commencé le 15 août, se déroule jusqu’au 21 août, pour sa 200e édition! C’est la plus importante et la plus spectaculaire fête de quartier de Barcelone.

    Gràcia possède un charme puissant et unique. Ancien village avalé par l’étalement urbain de Barcelone, il a conservé les rues étroites et sinueuses de son passé qui débouchent souvent, sans crier gare, sur les sympathiques plaças qui parsèment son territoire. Les enfants s’y retrouvent pour jouer et les plus grands pour boire un verre, manger des tapas ou refaire le monde.


    Farouchement autonome, le quartier possède ses propres institutions et est reconnu pour son engagement politique et communautaire. Les artistes, les étudiants et les familles y ont élu domicile en grand nombre, et ses habitants sont assurément campés à gauche du spectre politique, en plus d’être plutôt en faveur de l’indépendance catalane.

     

    Des centaines d’esteladas (drapeaux indépendantistes étoilés) flottent d’ailleurs fièrement aux balcons du quartier qui se prépare, comme le reste de la Catalogne, à voter au référendum qui devrait se tenir le 1er octobre prochain.

     

    Barcelone est une ville relativement compacte, prise entre les montagnes et la mer. Elle est également le plus important port de croisières de la Méditerranée. C’est donc par milliers que les touristes envahissent littéralement la vieille ville et le bord de mer, particulièrement en été.

     

    Plus éloigné (à 45 minutes à pied de la plage) et moins touristique, le quartier de Gràcia offre un havre de paix aux visiteurs et un aperçu authentique du quotidien des Barcelonais.

     

    Des plaças pour tous les goûts

     

    À Gràcia, le rythme de la vie est calme et les résidants, détendus. Ils préfèrent les commerces locaux aux grands magasins et les restaurants de quartier aux chaînes américaines.

     

    On y prend également le temps de vivre, et nombreux sont les commerces qui ferment à mi-temps de la journée, pour permettre à leurs employés de manger ou de faire la siesta. C’est véritablement au coucher du soleil que la vie de quartier prend son envol, que les rues se remplissent et que la fête éclate. Et tous y participent en investissant leurs plaças préférées.

     

    Les enfants courent et rient, les adultes s’échangent les nouvelles de la journée, discutent politique ou commentent les dernières performances de Lionel Messi et du Barça, le célèbre club de foot de la ville, qui fait la fierté des Catalans depuis près de 130 ans.

     

    Il n’y a d’ailleurs aucun meilleur moyen de découvrir le quartier qu’en parcourant ses plaças, qui possèdent chacune leur personnalité et leur charme. La plaça del Sol est la plus bohème, rebelle et festive.

     

    Ses terrasses sont bondées à longueur d’année et une faune jeune et artistique s’y rencontre. Nombreux sont ceux qui s’assoient à même le sol pour boire du vin ou des bières achetés au dépanneur le plus près.

     

    La plaça de la Vila de Gràcia est la plus familiale. Les enfants s’y retrouvent à la fin des classes ou pendant les congés pour courir autour de l’immense tour de 33 mètres qui occupe son centre. C’est également à cet endroit que les Castellers de la Vila de Gràcia érigent leurs tours humaines, chaque semaine (cvg.cat).

     

    Plus petite, la plaça del Diamant est pourtant l’une des plus célèbres. D’abord parce qu’elle fut immortalisée dans l’un des classiques de la littérature catalane, La place du Diamant de Mercè Rodoreda, un roman publié en 1962, mais aussi parce qu’elle renferme l’un des refuges antiaériens les mieux conservés de la ville.

     

    Construit à 12 mètres sous terre, il servit à protéger les habitants du quartier des nombreuses attaques aériennes lancées par les troupes fascistes du général Franco pendant la guerre civile espagnole (1936-1939). Il est possible de le visiter sur rendez-vous (tallerhistoriadegracia.cat).

     

    Mais on trouve de nombreuses autres plaças entourées de restaurants et de terrasses, tout aussi belles, qui méritent le détour. Comme la minuscule plaça de John Lennon, oasis de paix qui offre un parc pour les tout-petits ; la plaça de la Virreina, où les passants aiment se reposer sur les marches de la délicate église Sant Joan ; ou encore la plaça de Joanic, grande et dépouillée, toujours auréolée des rires des enfants qui y organisent de longues parties de foot ou des tournois de ping-pong sur les tables de béton installées par la Ville.

     

    Le visiteur nord-américain devra toutefois ajuster son horaire à celui des gens de la place. Les gens soupent en général vers 21 h ou 22 h et vont au lit passé minuit. Les chances de se frotter le nez avant 20 h à des restaurants fermés sont très grandes.

     

    Voisine du quartier de l’Eixample, véritable épicentre de l’architecture moderniste catalane (cousine de l’Art nouveau européen), qui s’y est déployé de 1880 à 1920 environ et dont Gaudí est le chef de file, Gracià n’est pas dépourvu de chefs-d’oeuvre artistiques.

     

    Deux des plus ambitieux projets de cette époque dorée ont été érigés à distance à pied du centre du quartier : la cité-jardin du parc Güell et le complexe hospitalier du Sant Pau Recinte Modernista.

     

    Juché sur une colline surplombant Barcelone, le parc Güell plonge le visiteur dans un espace onirique sorti tout droit de l’imagination fertile du génie Gaudí.

     

    Résultat d’un projet immobilier non achevé (1900 à 1914) de l’industriel Eusebi Güell, le plus grand mécène du célèbre architecte, ce lieu offre l’une des promenades les plus surprenantes et agréables de la ville. Dès l’entrée, deux maisons qu’on dirait construites en pain d’épice donnent le ton.

     

    S’ensuit un monumental escalier où trône le célèbre dragon du parc qui mène à une forêt de colonnes doriques, dont la voûte est ornementée de cercles de céramique. Au-dessus de celle-ci, un banc sinueux et multicolore offre une vue magique sur Barcelone.

     

    Le Sant Pau Recinte Modernista, oeuvre de l’architecte Domènech i Montaner, immense complexe hospitalier, n’est ni plus ni moins que l’une des plus grandioses réalisations du modernisme.

     

    Ses nombreux édifices colorés impressionnent par la finesse de leurs détails et la cohérence de l’ensemble qu’ils forment.

     

    Encore en fonction jusqu’à tout récemment, c’est aujourd’hui un musée qu’il faut absolument visiter, quitte à être frappé d’une profonde déprime en le comparant aux mégahôpitaux sans personnalité qui viennent tout juste d’être construits à coups de milliards de dollars à Montréal.

     

    Unique et attachant

     

    De nombreux Québécois tombent en amour avec Barcelone. Ils y découvrent une architecture spectaculaire et éclatée, de longues plages dorées, une cuisine colorée et une culture unique et affirmée.

     

    Gràcia, très central, vous permettra de vous déplacer partout en ville à vélo, en métro ou à pied, tout en vous immergeant dans le quartier le plus relaxe et bohème de Barcelone.

     

    Une zone de résistance à la frénésie citadine, où les citoyens ont compris que l’implication communautaire et les échanges humains participent grandement à la qualité de vie de leur quartier.

    En vrac Manger catalan. Pour une expérience culinaire typiquement catalane, vous ne trouverez pas mieux que la Taverna El Glop. La table d’hôte du midi est particulièrement abordable à partir de 10 euros et est offerte avec un choix de vins et de bières. elglop.com

    Marché. Le Mercat de la Llibertat est un marché moderniste couvert, inauguré en 1893 et entièrement rénové en 2009. Il propose des produits diversifiés de très grande qualité. C’est le lieu principal de ravitaillement des habitants du quartier. Plaça de la Libertat 27.

    Souvenirs catalans. Donnant sur la Plaça de la Vila de Gràcia, la boutique Productes de la Terra vend drapeaux, livres et vêtements à thématique indépendantiste. On y trouve également de nombreux souvenirs à l’effigie du quartier de Gràcia. Unique à Barcelone. productesdelaterra.cat

    Fête de quartier. La Festa Major de Gràcia a lieu cette année du 15 au 21 août, sa 200e édition! C’est la plus importante et la plus spectaculaire fête de quartier de Barcelone. Chaque rue est décorée par ses habitants, qui se surpassent en créativité et en audace. Spectacles, restaurants éphémères et beaucoup d’ambiance sont au rendez-vous. festamajordegracia.cat












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.