Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Taïwan

    Beauté en la demeure

    Est-ce un hôtel? Une galerie d’art contemporain? Jouant sur les deux tableaux, Humble House éblouit ses hôtes

    18 mars 2017 | Carolyne Parent - Collaboratrice à Taïwan | Voyage
    Vue du jardin et de la sculpture Natural Tower
    Photo: Humble House Taipei Vue du jardin et de la sculpture Natural Tower

    Au coeur de Xinyi, le quartier des affaires et du shopping de Taipei, la capitale de Taïwan, l’hôtel Humble House se prend littéralement pour une galerie d’art. Et pour cause : il compte quelque 600 toiles, sculptures, installations et oeuvres vidéographiques en grande partie réalisées juste pour lui.

     

    Au rez-de-chaussée, dans le hall, Bourrasque, un « mobile » composé de feuilles électroluminescentes et signé Paul Cocksedge, nous souhaite la bienvenue. À la réception, la vidéo Landscape in the Mist – 001, du Taïwanais Wu Chi-tsung, nous plonge dans un monde ouaté, à l’image de l’oasis de calme que veut créer l’hôtel.

     

    Au restaurant La Farfalla, la Crazy Ball de l’artiste italienne Paola Pivi nous fait de l’oeil elle aussi. Composé de 76 minichaises et fauteuils de divers styles, ce luminaire ludique plairait sans nul doute au sculpteur Michel Goulet !

     

    Dans le jardin, d’où on a une vue sur l’iconique tour Taipei 101, la Natural Tower de l’Israélien Zadok Ben-David est une sculpture aussi délicate que « papillonnante ». Bref, d’étage en étage, de chambre en chambre — et il y en a 235 —, l’art est partout dans cet établissement membre de Design Hotels.

     

    « Nous avons pour principe “l’art dans la vie, la vie dans l’art”, explique Maggy Kuai, superviseure marketing, qui me fait visiter les lieux. Et ici, nous avons voulu créer un environnement paisible pour notre clientèle, un environnement qui combine design occidental et philosophie orientale. »

     

    Chambres avec vue

     

    Derrière cet hôtel atypique au design intérieur signé Hirsch Bedner Associates, il y a une société, My Humble House Group, qui gère, entre autres, le Méridien Taipei, et une femme, Ellie Lai. L’ancienne flûtiste de l’Orchestre symphonique national de Taïwan est aux commandes de la galerie d’art du groupe et consultante artistique attitrée de cet hôtel.

     

    « Pour elle, l’art n’est pas une gimmick hôtelière, poursuit Maggy Kuai. Les oeuvres devaient correspondre au lieu. » Et, de fait, la plupart des oeuvres ont été réalisées expressément pour l’hôtel Humble House, inauguré en 2013.

     

    La propriété se démarque aussi sur le plan architectural. Sa structure de verre et d’acier occupe les étages supérieurs d’un immeuble commercial, qui lui sert en quelque sorte de piédestal. De construction durable, le bâtiment vert fait usage de la lumière naturelle jusque dans ses ascenseurs. Ses façades sont rythmées par les fenêtres des chambres, bleu-gris et en saillie pour offrir un champ de vision élargi. Et le soir, un éclairage tout à fait artistique anime l’édifice.

     

    Une seule petite ombre au tableau : le nom de la propriété. Elle n’a, de fait, rien de très « humble »…

     

    « Oh, vous savez, ici, on dit couramment “Bienvenue dans mon humble demeure”, peu importe l’envergure de la demeure en question, dit Maggy Kuai. C’est seulement une formule de politesse pour mettre nos hôtes à l’aise. » Ah, voilà qui explique tout !

    En vrac Bon à savoir. Tous les jours à 18 h, les hôtes sont conviés à une cérémonie traditionnelle du thé. Une belle façon d’être accueillis. Aussi, 86 chambres ont vue sur le gratte-ciel Taipei 101, ce qui leur donne un « oumph » supplémentaire.

    Un atout agréable. La piscine extérieure, une rareté en ville, et sa vaste terrasse attenante.

    Renseignements. humblehousehotels.com, designhotels.com.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.