Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Partir

    Bienvenue à l’iHôtel!

    Un futurologue prédit ce à quoi ressembleront nos séjours hôteliers d’ici 2060. Franchement invitant.

    Carolyne Parent
    18 février 2017 |Carolyne Parent | Voyage | Chroniques
    La réception de l’hôtel Henn-na, entièrement robotisé et situé en banlieue de Nagasaki, au Japon. Depuis l’année dernière, un androïde y accueille les voyageurs et un robot transporte leurs bagages. Aussi, adieu les clés de chambre, bonjour la reconnaissance faciale !
    Photo: © Huisten Bosch La réception de l’hôtel Henn-na, entièrement robotisé et situé en banlieue de Nagasaki, au Japon. Depuis l’année dernière, un androïde y accueille les voyageurs et un robot transporte leurs bagages. Aussi, adieu les clés de chambre, bonjour la reconnaissance faciale !

    Mon premier séjour dans un hôtel du futur s’est déroulé en… 1992. Seul le Murphy de la loi éponyme sait comment je m’étais retrouvée, à la tombée de la nuit, dans un parc industriel à l’orée de Montpellier, en France, mais toujours est-il qu’en cherchant un endroit où dormir, j’étais tombée par hasard sur un établissement Formule 1.

     

    Cet hôtel m’avait fait vive impression. Non pas parce qu’il appartenait à une chaîne low cost adhérant au principe « dors vite et dégage », mais bien parce qu’il était aussi désert que le palace du film The Shining.

     

    En fait, il n’y avait seulement pas de réception. On réglait sa chambre dehors grâce à un guichet qui avalait notre carte de crédit et nous la régurgitait avec un code numérique permettant de déverrouiller à la fois la porte d’entrée de l’établissement et celle du cagibi où nous allions passer la nuit.

     

    Le plus rigolo, c’était la douche commune dite « autonettoyante ». Après l’avoir utilisée, il fallait presser un bouton activant la désinfection automatique de la cabine. Je me souviens en avoir voulu une pour la maison.

    Photo: Hotels.com Le shopping 3D, couplé à une imprimante 3D à disposition dans la chambre, fabriquera sur demande l’anorak ou les chaussures de marche qu’on aura téléchargés du nuage. Imaginez, arrivederci valises !
     

    Le « smart hotel » est né

     

    Vingt-quatre ans plus tard, le premier smart hotel peuplé de robots était inauguré près d’un parc thématique, en banlieue de Nagasaki, au Japon. En effet, depuis l’année dernière, à l’Henn-na, un androïde accueille les voyageurs et un robot transporte leurs bagages. Aussi, fini les clés de chambre, bonjour la reconnaissance faciale ! Terminé également le gaspillage énergétique : il suffit de dire — en japonais — « Allume ! » pour que la poupée Churry Robo éclaire la pièce.

     

    On peut aussi lui demander le temps qu’il fait et l’heure. Non, elle ne garde pas les enfants, mais ça viendra. De passage à l’émission Tout le monde en parle, l’autre dimanche, Yoshua Bengio, spécialiste de l’intelligence artificielle (IA) et professeur-chercheur à l’Université de Montréal, ne disait-il pas qu’il est envisageable qu’un jour nous ayons des amis robots ? Après tout, on s’est déjà entichés d’animaux de compagnie numériques, les fameux Tamagotchi, et on « capture » des Pokémon…

     

    Appliquées au secteur hôtelier, l’IA, la réalité augmentée, la domotique et la robotique révolutionneront carrément nos séjours. C’est ce que prédit une récente étude d’Hotels.com, la filiale d’Expedia qui exploite le site Web de réservation d’hébergement en ligne. Réalisée avec le Dr James Canton, futurologue à l’Institute for Global Futures, un groupe américain de réflexion conseillant Sony comme la Banque de Montréal sur les innovations qui façonneront le monde de demain, l’enquête fait miroiter des avancées technologiques étonnantes.

     

    Selon le Dr Canton, « l’émergence d’une nouvelle science du voyage qui s’appuie sur les métadonnées, l’IA et les prédictions des rêves des voyageurs changera complètement l’expérience de ces derniers ». 

    L'émergence d'une nouvelle science du voyage qui s'appuie sur les métadonnées, l'intelligence artificielle et les prédiction des rêves changera complètement l'expérience des voyageurs
    Le Dr James Canton, futurologue à l'Institute for Global Futures, un groupe américain conseillant notamment Sony et la Banque de Montréal sur les innovations de demain
     

    Du nuage à la penderie

     

    Déjà dans l’air du temps, l’hôtel éco-énergétique ou à thèmes immersifs (par ici le séjour médiéval, robe de Rosemonde fournie !), le robot majordome et le spa axé sur le bien-être et la longévité (une remise en forme du cerveau, ça vous branche ?) deviendront éminemment plus sophistiqués qu’ils ne le sont présentement, révèle l’étude.

     

    D’autres innovations me font trépigner d’impatience, comme le shopping 3D couplé à une imprimante 3D, à disposition dans la chambre, qui fabriquera sur demande l’anorak ou les chaussures de marche qu’on aura téléchargés du nuage. Imaginez, arrivederci valises !

     

    J’aime aussi l’idée qu’on puisse sélectionner un thème de rêves par programmation neurotechnologique au moment de se glisser sous la couette, ou encore que des plats soient concoctés en fonction d’une analyse de l’ADN des hôtes. Après une bonne nuit de sommeil à me rêver en Jane amazonienne, place à un festin conçu pour me calmer le neurone et servi par un « androïdonis » !

    Photo: Hotels.com Un spa bien branché pour favoriser la longévité…
     

    Aller simple en Hyperloop

     

    D’autres trouvailles semblent franchement relever de la science-fiction. Pardon ? Des hôtels personnalisés qui se métamorphoseront au gré des désirs des clients ? « Ces hôtels à production collective utiliseront des nanotechnologies et des appareils qui pourront auto-assembler des environnements, des édifices et jusqu’à des univers physiques complets, expliquent les auteurs de l’étude. Cela pourrait devenir réalité d’ici les 20 prochaines années. »

     

    Christopher Nolan, le réalisateur d’Inception, maître du morphing au grand écran, arriverait sans doute à concevoir la chose, mais je n’en suis pas encore là.

     

    Du coup, les transferts aéroport-hôtel-aéroport en voitures volantes semblent dépassés… Le Dr Canton propose en effet d’emprunter le tube Hyperloop, un nouveau mode de transport supersonique capable d’avaler des centaines de kilomètres en quelques secondes. (Êtes-vous curieux de voir l’engin ? C'est sur le site de Québec Science.)

    Photo: Hotels.com Un menu génomique pour gourmets !
     

    Tout cela est bien amusant. 2060 n’étant pas si loin, peut-être serai-je encore de ce monde pour voir certaines de ces prédictions, ou leurs variantes, se concrétiser. J’espère seulement qu’en ce deuxième âge de la machine (l’ère de la révolution numérique ; pour en savoir plus, jetez un oeil à ce livre d'Erik Brynjolfsson et de Andrew McAfee), on ne perdra pas en humanité ce qu’on gagnera en efficacité.

     

    J’espère aussi que la fameuse loi de Murphy (selon laquelle tout ce qui est susceptible de mal tourner tourne mal) épargnera le robot qui me conduira vers mon palace, sur Mars…













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.