Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Bordeaux

    Le monde du vin en modules

    28 mai 2016 | Charles-Antoine Rouyer - Collaboration spéciale à Bordeaux | Voyage
    «La table des terroirs»
    Photo: Anaka La Cité du Vin «La table des terroirs»

    L’exposition permanente à La Cité du vin de Bordeaux se décline en six grands thèmes : « Vignobles du monde, De la vigne au verre, Au coeur des civilisations, Le vin et vous, Les imaginaires du vin et Bordeaux ».

     

    Certains de ses 19 modules sont très didactiques, d’autres plus divertissants, notamment pour les enfants, version parc d’attractions dans une facture qui reste très élégante, pour un résultat final plus proche du parc à thème grand public que du musée. La Cité du vin espère attirer ainsi 450 000 visiteurs par année.

     

    Ce parcours permanent, conçu par l’agence britannique Casson Mann, est de format très modulaire plutôt que linéaire et pourra tourner à l’avalanche de contenu étourdissante, comme le vin. Une pause en cours de visite sera bienvenue, mais la billetterie horodatée pourrait manquer de souplesse…

     

    Quelques modules plus légers permettront aussi de laisser souffler ses neurones, et ses jambes. En fin de visite, Bordeaux survole brièvement l’histoire de la ville et l’influence du vin : à tout seigneur tout honneur, sans risquer d’être taxé de « bordeaux-centrique ».

     

    Vignobles du monde s’avère excellent, en trois parties : un survol de 22 vignobles dans le monde sur grand écran ; La table des terroirs : pleins feux sur dix régions (de l’Argentine à la Nouvelle-Zélande en passant par la Californie, la France, l’Allemagne, l’Italie) qui présente des entrevues avec des producteurs locaux ; Planètes vin : quatre mappemondes surdimensionnées à manipuler, couplées à un écran vidéo distillant de l’information (climat, histoire, cépages, économie) sur la partie du globe sélectionnée à la main.

     

    Le visiteur peut y visualiser la zone de culture de la vigne, une bande au centre de chaque hémisphère que déplace le réchauffement climatique : en 50 ans, elle a migré de 80 à 240 kilomètres vers les pôles, avec des dates de floraison plus précoces.

     

    Dans la section suivante, De la vigne au verre, cinq ceps de vignes stylisés (« e-vigne ») portent de petits écrans vidéo en guise de feuilles.

     

    Des spécialistes y expliquent la notion de terroir (l’interaction entre la palette des sols et le climat) ; la culture de la vigne raisonnée ou biodynamique ; l’histoire de la vigne, une longue liane grimpante avec peu de baies à l’origine ; les particularités d’une soixantaine de cépages.

     

    Un second module, Portraits de vins, s’avère séduisant mais déroutant car peu intuitif au final : six immenses bouteilles stylisées en bois clair (vins rouges, blancs, rosés, effervescents, liquoreux, mutés) abritent une grande table ronde interactive, sur les cépages, l’historique, mais la navigation avec détecteurs de mouvement s’avère compliquée.

     

    Plus loin, La galerie des civilisations, le plus muséal de tous les modules, explique par exemple l’origine des châteaux comme image de marque dans le Médoc, à renfort de maquettes.

     

    À ne pas manquer dans la dernière partie sur Bordeaux : deux tables interactives avec modélisations en 3D illustrant l’évolution de la ville depuis le petit village Burdigala à nos jours, en six périodes (un minimusée de la Pointe-à-Callières virtuel).

     

    Le Buffet des 5 sens (Le vin et vous), le plus ludique de tous les modules, permet d’exercer son odorat et son acuité visuelle.

     

    Côté intermèdes détente, Bacchus et Vénus invite à s’affaler sur un grand divan arrondi au dossier à 45 degrés et à se laisser emporter par des projections au plafond illustrant des écrits poétiques sur le vin mis en voix.

     

    Le Banquet des hommes illustres permet de se poser devant un film sur un écran incurvé d’une dizaine de mètres de large, où l’acteur Pierre Arditi (l’un des mécènes) se perd dans un songe comique où il croise Pline, Rabelais, Mozart, Louis XIV, Churchill, Maria Calas, en chair et en os, en costume d’époque, les uns à côté des autres, évoquant le vin à leur manière.

     

    Tout un art de vivreaborde partage et convivialité dans une scénographie très originale : trois longues tables dans une atmosphère feutrée, des chaises à longs dossiers où est projetée une discussion avec successivement un historien, Franck Ferrand, une journaliste, Ariane Massenet, et une chef, Hélène Daroze, tous trois originaires du Grand-Sud-Ouest.

     

    À bord ! est une animation pour petits et grands projetée sur un écran à 270 degrés sur le rôle du transport maritime (le roulis et la chaleur pouvaient améliorer la qualité du vin en barriques), en quatre escales depuis Bordeaux, Amsterdam et Madeire, vers Boston, Philadelphie, le Japon et à travers la Méditerranée.

    «La table des terroirs» Dans le parcours permanent de La Cité du vin de Bordeaux: «Le mur des tendances»












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.