Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Gewurztraminer: épicez vos repas des Fêtes!

    29 décembre 2017 |Jean Aubry | Vin
    Qu’on l’aime ou pas, le gewurz, dont l’Alsace française est encore le plus grand parfumeur mondial, ne laisse personne indifférent.
    Photo: Jean Aubry Qu’on l’aime ou pas, le gewurz, dont l’Alsace française est encore le plus grand parfumeur mondial, ne laisse personne indifférent.

    Il y a dans le cépage gewurztraminer (une variante du traminer, ou savagnin blanc, pour les maniaques de précisions !) beaucoup de tout. Trop pour certains. Insoutenable pour d’autres. Mais tout de même un fabuleux paradis aromatique pour voyeurs de molécules exhibitionnistes. Bref, qu’on l’aime ou pas, le gewurz, dont l’Alsace française est encore le plus grand parfumeur mondial, ne laisse personne indifférent !

     

    Ces réjouissances de fin d’année l’annoncent pourtant comme les trompettes de Jéricho. Tourtières et pâtés poivrés, ragoût de boulettes piquées de girofle et jambon à l’ananas ou à l’érable, nos cuisines distillent ces parfums forts de gingembre et d’épices, de pomme-cannelle, de noix chaude, de munster au cumin ou encore de pain de fesse odorant. Un moment tout indiqué pour faire jaser ce traminer épicé pendant le repas, mais aussi, et surtout, sur le gâteau aux fruits et les pains d’épices maison croqués au coin du feu. J’en ai dégusté une petite dizaine. Les voici livrés en quelques mots, par ordre croissant de sucres résiduels (ici en grammes).

     

    Lageder 2016, Sudtirol Alto Adige, Italie (26,60 $ – 12345671 – 2 g). Moins vineux que les collègues alsaciens, avec d’affriolantes notes de rose, d’abricot frais et d’orange. C’est sec, vivace, précis, joyeux, jubilatoire. Quelle classe ! (5) ★★★ 1/2

     

    Hugel Classic 2014, Alsace, France (19,65 $ – 329235 – 8 g). L’impression de se frotter à la peau veloutée d’une pêche mûre qui aurait dansé le tango avec un litchi frais avant d’en mordiller la pulpe riche et moelleuse et de se dire : diable, mais c’est tout bon, ça ! Un classique ! (5) ★★★

     

    Jean-Louis Schoepfer 2015, Alsace, France (24,15 $ – 912501– 9 g). Il y a du détail et de la finesse ici, le tout arrondi d’une texture suave, homogène et longue. Jolis amers évoquant l’anis étoilé en finale. (5) ★★★

     

    Quail’s Gate 2015, Okanagan Valley, Canada (19 $ – 12901682 – 11 g). Plaisirs démultipliés et fruités qui se veulent ici aussi éclatants que variés. Il y a de l’élan, du style. Très convaincant. Imbattable à ce prix. (5) ★★★

     

    Albert Mann 2016, Alsace, France (33 $ – 11967735 – 15 g).Ce bio nous ancre illico dans le terroir avec ses nuances de gingembre, de fumée, de pierre mouillée. Fruité ample, profond, d’excellente longueur. Racé. (10 +) ★★★★ ©

     

    Trimbach Cuvée des Seigneurs de Ribeaupierre 2008, Alsace, France (52,25 $ – 715615 – 17 g). Haute sapidité pour une expression noble, assurée et très droite. Un grand blanc de gastronomie, multidimensionnel, qui règne en maître. Hautement distingué. (5 +) ★★★★ 1/2 ©

     

    Pfaff Cuvée Bacchus 2015, Alsace, France (18,55 $ – 197228 – 18 g). Un gewurz festif gorgé de fruits jaunes frais, simple mais coquin et rassembleur. Servir bien frais. (5) ★★ 1/2

     

    Les Sorcières 2012, Château de Riquewihr, Alsace, France (24,95 $ – 979658 – 27 g). Émancipé, le voilà destiné à la fesse de jambon piqué de girofle. C’est plein, fondant, presque gras de texture. (5) ★★★

     

    Les Jardins 2016, Ostertag, Alsace, France (39 $ – 12392751 – 37 g). Un bio qui claironne au-dessus de la mêlée, avec ce fruité vivant qui se fait chair et s’accomplit sereinement. Un bijou de luxure ouvrant sur des jardins… d’Éden. (10 +) ★★★★ ©

     

    Kirchberg de Barr G.C. Clos Gaensbroennel 2013, Willm, Alsace, France (31 $ – n.d. – 39 g). Haute salinité pour un blanc expressif et contrasté, alliant sève, vigueur et longue portée fruitée. Dans l’esprit d’un Trimbach pour l’expression minérale, seulement moins austère. Très, très bon. À surveiller lorsqu’il sera de nouveau disponible ! (10 +) ★★★★ ©

    (5) à boire d’ici cinq ans
    (5+) se conserve plus de cinq ans
    (10+) se conserve dix ans ou plus
    © devrait séjourner en carafe
    ★ appréciation en cinq étoiles













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.