Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Critique resto

    «Pasta, vitello e gelato» au Matto

    Péripéties gastronomiques à l'italienne

    4 août 2017 | Catherine Ferland - Collaboratrice à Québec | Restaurants
    Des impressions surdimensionnées d’enfants aspirant joyeusement leurs spaghettis viennent rompre la sobriété du décor, des murs blancs et des moulures foncées du resto Il Matto.
    Photo: Francis Vachon Le Devoir Des impressions surdimensionnées d’enfants aspirant joyeusement leurs spaghettis viennent rompre la sobriété du décor, des murs blancs et des moulures foncées du resto Il Matto.
    Ah l’Italie ! Que ne donnerais-je pas pour une escapade dans ce pays riche d’histoire, aux terroirs somptueux… Une visite dans un restaurant typiquement italien permet à tout le moins de s’y transporter le temps d’un repas. Nous mettons donc le cap sur le Matto, dans le secteur Sainte-Foy.
     

    L’accueil est impeccable, avenant et chaleureux. On nous attable promptement dans la salle principale. Des impressions surdimensionnées d’enfants aspirant joyeusement leurs spaghettis viennent rompre la sobriété du décor, des murs blancs et des moulures foncées.

     

    Très en appétit, nous entamons la miche de pain frais accompagnée d’huile d’olive et de vinaigre balsamique. En profitant des bulles de mon prosecco, je porte mon choix sur la planche Matto et les pâtes aux champignons, tandis que mon accompagnateur opte pour les croquettes de risotto et le veau parmigiana.

     

    Antipasti et compagnie

     

    Le contenu de la planche est plantureux… C’est que je n’avais pas réalisé qu’il s’agissait d’antipasti à partager ! Ainsi soit-il : nous mettons en commun nos entrées, ce qui nous permet de nous régaler de tout.

     

    Jambon, prosciutto, saucisson, fondue parmesan, légumes marinés et sautés, olives : tout est délicieux. Le cantaloup vient opportunément apporter une note de fraîcheur contrebalançant bien la salinité des charcuteries.

     

    Les croquettes de risotto, avec leur centre de fromage fondant et leur légère panure, accompagnées d’une sauce marinara, sont succulentes et s’accordent particulièrement bien aux vins choisis — italiens, naturellement —, un Inama Soave Classico 2015 pour moi et un Carpineto Dogajolo 2015 pour mon complice.

     

    Comme une odeur de truffe

     

    Après une petite attente, on m’apporte mes pappardelles aux champignons sauvages et à la truffe blanche. N’ayant pas souvent goûté à des mets où cet ingrédient est présent, je découvre qu’à forte dose, hélas, je ne l’aime guère.

     

    Le plat est bien réalisé, les pâtes sont cuites à la perfection, la sauce aux champignons est crémeuse et délicate… mais la truffe me monte décidément au nez ! Les véritables amateurs apprécieront toutefois la générosité et la complexité de la proposition.

     

    La serveuse, atterrée devant l’assiette à demi pleine, offre gentiment de m’apporter autre chose, mais les entrées ayant déjà largement comblé ma faim, je me contente d’accepter un verre de limoncello.

     

    L’escalope servie à mon compagnon est heureusement appréciée à sa juste valeur. Tendre à souhait, nappé d’une sauce présentant un bel équilibre et flanqué de pâtes al dente comme il se doit, ce plat de veau procure beaucoup de plaisir à ses papilles. Sans doute l’un des meilleurs parmigiana que j’aie essayés dans la région de Québec.

     

    Ne restons pas de glace

     

    Pour le dessert, nous décidons de partager une crème glacée italienne. L’amaretto tartuffo, servie dans une élégante coupe, nous laisse pantois. C’est divin !

     

    Rome, Florence, Gênes, Venise, l’Italie et ses merveilles au grand complet semblent avoir été convoquées dans cette glace aux arômes subtils, à la texture fine et soyeuse.

     

    En définitive, je compte bien retourner au Matto… en évitant les truffes, cette fois.

     

    Les plus. Le service chaleureux et attentionné ; le dessert absolument parfait ; l’addition raisonnable par rapport à la qualité.

     

    Les moins. En salle, les tables sont très proches les unes des autres, ce qui crée un peu trop de proximité avec les autres convives.

     

    Coût du repas pour deux, avant taxes : 93 $. Incluant alcool, taxes et pourboire : 161 $.


    Légendes

    ★ Je regrette de devoir vous en parler
    ★★ Pas mauvais, mais on n’est pas obligés de s’y précipiter
    ★★★ Bonne adresse
    ★★★★ Très bonne adresse
    ★★★★★ Adresse exceptionnelle pour la cuisine, le service et le décor

    $ Le bonheur pour une vingtaine
    $$ Une quarantaine par personne
    $$$ Un billet rouge par personne
    $$$$ Un billet brun par personne
    $$$$$ Le bonheur n’a pas de prix

    Il Matto
    ★★★ 1/2
    850, avenue Myrand, Québec ☎ 418 527-9444, $$$












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.