Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le cassis sous toutes ses formes

    Une abondante récolte de bonheur à la Monnaguette

    7 juillet 2017 | Catherine Ferland - Collaboratrice à Québec | Restaurants
    Sur la terrasse de la Monnaguette, il fait bon siroter les pichets de sangria — au cassis, bien sûr ! — en observant le panorama à couper le souffle de l’île d’Orléans.
    Photo: Renaud Philippe Le Devoir Sur la terrasse de la Monnaguette, il fait bon siroter les pichets de sangria — au cassis, bien sûr ! — en observant le panorama à couper le souffle de l’île d’Orléans.

    L’île d’Orléans. L’une des premières terres à accueillir des colons à l’époque de la Nouvelle-France, à recevoir les sillons d’où ont émergé bien des générations de Québécois. Les gens de la région ont pris l’habitude d’aller y chercher leurs fraises, leurs pommes, leurs légumes… et depuis l’arrivée de la famille Monna, le cassis s’est ajouté à cette corne d’abondance.

     

    Je me suis donc rendue en mission gourmande à la Monnaguette, resto d’été des liquoristes Cassis Monna et filles, où ce petit fruit est à l’honneur tant dans le verre que dans l’assiette.

     

    La baie enivrante de l’île de Bacchus

     

    La fertilité des terres de l’île d’Orléans n’est plus à démontrer. Mais saviez-vous que ce magnifique comté insulaire portait jadis le nom d’île de Bacchus en raison des vignes sauvages qui s’y trouvaient ? Après des siècles de déboires, la viticulture s’y déploie maintenant avec maestria… de même que la production de plusieurs alcools locaux.

     

    Bernard Monna, issu d’une lignée de liquoristes français, a pris racine à l’île dans les années 1970 afin d’y développer la culture du cassis et la fabrication de la crème de cassis. Depuis l’arrivée de ses filles Catherine et Anne, de nouveaux alcools à base de cette petite baie ont été développés, pour le plus grand plaisir de nos papilles.

     

    Il va de soi qu’à la Monnaguette, la sangria soit faite au vin de cassis ! Nous en partageons un demi-pichet en admirant le panorama.

     

    Panorama qui, s’il est à couper le souffle, il ne compromet nullement l’appétit, comme vous le verrez bientôt.

     

    Les trésors du comté

     

    L’île était autrefois un grand fief qui donnait à son possesseur la dignité de seigneur (ou seigneuresse) du comté de Saint-Laurent. Il faut dire qu’on y trouve aussi des denrées dignes de la noblesse, dont d’excellents fromages. Mon en-cas d’apéro est justement constitué d’un demi-Paillasson grillé surmonté de gelée de vin de cassis, flanqué de verdure, d’une marmelade pomme-poire-cassis et de pain baguette. Les notes aigrelettes du cassis accompagnent évidemment à ravir ce savoureux fromage de l’île !

     

    Le kir est une manière formidable d’apprécier la qualité d’une crème de cassis. J’envisage le royal, à l’Orpailleur brut, mais j’opte finalement pour le tranquille, au blanc du Vignoble Sainte-Pétronille. Une carte des alcools 100 % québécoise, j’ai le plaisir de le souligner.

     

    Dave n’est pas en reste avec son entrée de poulet « pop corn », des pépites de volaille bien croustillantes qu’on trempe voluptueusement dans un miel baratté au cassis de La Miellée de Morphée. Le dernier verre de sangria s’avère d’ailleurs un excellent accord avec ce plat !

     

    L’île aux Sorciers

     

    Si le menu propose une poutine au confit de canard, j’ai plutôt choisi d’enchaîner avec la cuisse confite servie avec des frites allumettes et une salade composée de feuillages tendres et de baies séchées. Le cassis s’affirme dans la somptueuse confiture coiffant le canard. C’est divin.

     

    Résolument d’humeur estivale, mon amoureux a jeté son dévolu sur le sandwich au porc. Un pain ciabatta recèle le savoureux appareil de viande effilochée aromatisée au vin de cassis. Ici aussi, une salade et une part de frites complètent l’assiette, ou, devrais-je dire, le panier. La rusticité bien faite a toujours sa place.

     

    Saviez-vous que l’île a aussi porté, pendant longtemps, le sobriquet d’île aux Sorciers ? Si je ne puis vous raconter ici la genèse de ce nom étonnant, une chose est sûre : le charme du cassis opère à la perfection. Autrement, comment expliquer que, comme par magie, nous ayons retrouvé suffisamment d’appétit pour savourer une petite douceur, pour moi la crème glacée, pour lui le gelato ?

     

    La crème glacée au cassis a même été nommée l’une des meilleures friandises estivales de la région de Québec. Que dire de plus…

     

    Les plus Une cuisine simple mais bien faite mettant en valeur les multiples possibilités du cassis, sur une terrasse offrant une vue spectaculaire.

     

    Les moins Le menu restreint pourrait déplaire à certaines personnes. En fin de journée, le soleil est aveuglant… mais bon, on met ses lunettes fumées et on cesse de grommeler, n’est-ce pas !

     

    Coût de la nourriture seulement, avant taxes : 59 $

     

    Coût total incluant alcool, après taxes et pourboire : 112 $

     

    Légendes

    ★ Je regrette de devoir vous en parler
    ★★ Pas mauvais, mais on n’est pas obligés de s’y précipiter
    ★★★ Bonne adresse
    ★★★★ Très bonne adresse
    ★★★★★ Adresse exceptionnelle pour la cuisine, le service et le décor

    $ Le bonheur pour une vingtaine
    $$ Une quarantaine par personne
    $$$ Un billet rouge par personne
    $$$$ Un billet brun par personne
    $$$$$ Le bonheur n’a pas de prix
    La Monnaguette
    ★★★★
    1225, chemin Royal, Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, ☎ 418 828-2525












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.