Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Le samouraï des sushis

    11 novembre 2011 |Philippe Mollé | Restaurants
    Monsieur Tri, un personnage haut en couleur.<br />
    Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Monsieur Tri, un personnage haut en couleur.
    Restaurant Tri Express
    1650, rue Laurier Est, Montréal
    514 528-56411
    Lui, dans son ancienne vie, il devait être pêcheur, ou encore samouraï pour l'empereur du Japon. Lui, c'est l'incontournable Monsieur Tri, un personnage haut en couleurs au point de les porter comme tatouages sur ses avant-bras.

    Dans son environnement digne d'un antiquaire asiatique, on retrouve un mélange insolite de culture bouddhiste, de bibelots venant du Vietnam, de la Chine ou encore du Japon. Probablement que dans son ancienne vie il avait un étal au marché Tsukiji de Tokyo, où il tailladait le thon avec son catana (sabre des samouraïs) pour en faire des sushis.

    Rien, rue Laurier, à l'angle de Marquette, qui surprenne le visiteur lors de sa première visite au Tri Express, si ce n'est l'originalité du personnage et surtout du restaurant, prônant avant tout la qualité des mets qui y sont servis.

    La cuisine offerte ici est des plus éclectiques, allant des bonnes soupes miso aux makis, hosomakis, sushis, sashimis; un menu qui permet de découvrir la culture alimentaire des Japonais.

    Dans une période où l'Asie occupe beaucoup de place dans mon esprit, j'étais heureux, en arrivant au restaurant, d'y voir affichée ma dernière chronique sur cet établissement, laquelle remonte à quatre ans, jaunie par le temps mais placée bien en évidence sur la porte.

    Comment ne pas aimer cet endroit, grand comme un mouchoir de poche malgré les dernières améliorations, la redécoration et les places au comptoir? C'est plein de monde qui ne cesse de glousser de bonheur. Ici, il n'y a jamais de mauvaises surprises ou de désenchantement.

    Comment choisir, sur un menu aussi varié où sashimis, sushis, makis et soupes, y compris celle aux fruits de mer dont je ne me lasse pas, se font concurrence? Les omakases, qu'élabore en cinq services Monsieur Tri, sont chaque fois une heureuse redécouverte.

    Les mélanges de thon en tartare avec laitue, concombre, tempura, oeufs de lump et craquelin de riz sont à mourir de plaisir. Monsieur Tri a donné à ces mélanges des noms bien d'ici: Plateau, Saint-Joseph, Marquette, etc.).

    Mon invité et moi avons essayé différentes préparations; chaque fois, c'était la même appréciation: «Que c'est bon!»

    Peu importe qu'on choisisse les sushis, les makis ou autres pizzas japonisées de Monsieur Tri, le plaisir est au rendez-vous, qu'on mange sur place ou qu'on choisisse d'emporter les plats, lesquels sont toujours d'une grande fraîcheur.

    Après un bon thé vert pour clore le repas, je suis définitivement conquis. Monsieur Tri, ne changez rien, vous êtes une référence.

    On aime votre esprit, votre cuisine, l'espace; bref, on aime le Tri Express.

    • Prix payé pour deux personnes le soir pour un repas cinq services, avec du thé vert, avant taxes et service: 78 $.
    • Plus la constance de cet établissement et un service chaleureux.
    • Moins une réservation nécessaire et la place pour stationner.
    • À noter que le lundi est le jour de congé du chef.
    ***

    Collaborateur du Devoir
    Monsieur Tri, un personnage haut en couleur.<br />
Le restaurant Tri Express de Montréal propose un menu varié où sashimis, sushis, makis et soupes se font concurrence.<br />












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.