Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Noël dans le parc

    Tout le monde dehors!

    2 décembre 2017 | Catherine Girouard - Collaboration spéciale | Loisirs
    La place Émilie-Gamelin et les parcs Lahaie et des Compagnons-de-Saint-Laurent prendront des airs festifs pour la fin de l’année.
    Photo: Emmanuel Crombez La place Émilie-Gamelin et les parcs Lahaie et des Compagnons-de-Saint-Laurent prendront des airs festifs pour la fin de l’année.
    Ce texte fait partie d’un cahier spécial.

    Prendre l’air dans un parc urbain de la métropole, s’émerveiller devant des artistes de cirque et des personnages féeriques, se réchauffer autour d’un grand feu, déguster guimauves grillées, vin épicé ou jus de pomme chaud, et repartir à la maison avec un sapin qui embaumera le salon : c’est ce que propose le festival Noël dans le parc pour une 24e année.


    « On n’est pas du tout un marché de Noël », affirme Alain Gingras, directeur général et artistique de l’événement. « Noël dans le parc est un événement entièrement culturel, et pas du tout commercial. »

     

    Organisé par l’Auguste Théâtre, le festival transforme pour tout le mois de décembre la place Émilie-Gamelin du Quartier des spectacles et les parcs Lahaie et des Compagnons-de-Saint-Laurent, tous deux situés sur le Plateau-Mont-Royal, avec des installations étoffées construites dans des matériaux nobles. « On travaille beaucoup avec le patrimoine », fait valoir M. Gingras en parlant des cabanes de pêche historiques qu’on y retrouve ou d’une des scènes, faite de billots de cèdre, qui nécessite les bras de huit hommes pour être transportée.

     

    Les visiteurs pourront ainsi profiter dans ces trois parcs de plus de 120 animations et spectacles gratuits, de promenades en carriole, d’une rencontre avec le père Noël ambulant dans sa maisonnette sur roue, de goûters au resto-bar Dieu du Ciel !, d’un moment près du feu, le tout dans des décors scénographiés qui se veulent magiques, surtout le soir venu. « Le festival est un moment convivial, où la culture est à l’honneur et un prétexte aux échanges, peu importe les différences », fait valoir Alain Gingras.

     

    Les visiteurs sont aussi invités à repartir avec un des sapins qui ceinturent les trois parcs, leur vente étant la principale source de financement de l’événement. Et 1 % des ventes sera aussi remis à la Fondation du Dr Julien. Il est aussi possible d’acheter un sapin en ligne.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.