Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Jardins

    Le Jardin de vos rêves, un lieu unique

    Un aménagement paysager ancré dans un décor magnifique et isolé à Saint-Ferdinand

    Un petit coin intime avec un tunnel de vigne tout à côté
    Photo: Lise Gobeille Un petit coin intime avec un tunnel de vigne tout à côté

    Il était sur ma liste des jardins à visiter depuis de nombreuses années et je me suis enfin rendue au Jardin de vos rêves, à Saint-Ferdinand, dans les Appalaches. De Montréal, la route est longue pour s’y rendre, mais elle a l’avantage de libérer doucement l’esprit, une sorte de préparation à la visite de ce lieu unique ancré dans un paysage magnifique.

     

    Ce jardin est le fruit du travail constant d’un couple, Sonia Mondor — oui, la tante de l’horticulteur Albert Mondor — et Pierre Séguin, qui ont choisi de quitter la ville pour s’offrir un mode de vie différent tourné vers la nature, les arts et les voyages. Ils étaient jeunes, forts et rêveurs, la région leur plaisait et des amis y habitaient.

     

    Ils achètent donc une vieille ferme autour de laquelle il n’y a que de vastes étendues de champ. Ils démolissent des bâtiments, transforment les autres, plantent, plantent et plantent des arbres pour créer une oasis. Afin de générer des revenus, ils démarrent une entreprise d’aménagement paysager en accord avec leurs valeurs et leur passion, Jardins de vos rêves.

    Photo: Lise Gobeille Un petit coin intime avec un tunnel de vigne tout à côté
     

    Un grand projet

     

    Ils deviennent alors des artisans paysagistes. Formé aux beaux-arts, Pierre aime particulièrement le travail de la pierre, tandis que Sonia compose les aménagements, mais « on se consulte toujours », précise-t-elle. En parallèle, ils peaufinent et agrandissent leur jardin année après année, ce qui les mène en 2000 à se questionner à propos de son développement.

     

    Fallait-il s’arrêter ? Poursuivre ? Le garder pour soi ou le partager ? Le partager a été leur décision, et ils sont contents de leur choix, car il leur a permis de faire de belles rencontres. Maintenant que Sonia est retraitée et Pierre, semi-retraité, le jardin permet de maintenir une activité qui les passionne et fournit un espace incomparable pour des activités.

     

    On entre par un sentier dans une zone nommée « La jungle » ; à distance, on entend de la musique et le crépitement d’un feu, une introduction avant d’arriver dans la partie aménagée. En entrant, à droite, se dessine l’étang avec des éléments construits d’influence asiatique, et devant se trouvent des paysages miniatures, un espace pour le feu, puis la grange.

     

    Du balcon de celle-ci, on apprécie le magnifique paysage emprunté à une technique japonaise pour donner l’impression d’un jardin aux dimensions infinies. On passe par l’étang pour s’imprégner de son calme tandis que, sur la terrasse, on prend une pause pour boire un thé de basilic particulier.

    Photo: Lise Gobeille L’espace des paysages miniatures illustre l’importance qui est accordée à la pierre dans l’aménagement du Jardin de vos rêves.
     

    Au discret jardin d’épuration, on entre en soi, tandis que dans celui du Torii (un portail japonais), on pénètre dans un monde fantasmagorique d’arbres taillés. À ses côtés grimpent des vignes à raisins sur une structure métallique en forme de tunnel, et en contrebas, on aperçoit l’ancien garage transformé en charmante serre. Près du Torii, un court sentier nous entraîne un peu en hauteur, vers la forêt des gnomes.

     

    Ce jardin est le reflet de ses créateurs, des gens libres et amoureux des voyages, de la nature et de la beauté. Il est intime, artistique, métissé et spirituel. Plusieurs visiteurs leur ont d’ailleurs dit avoir été touchés par l’endroit, même qu’un monseigneur leur a confié qu’il réussissait mieux que lui à apaiser l’esprit des gens.

     

    Sonia Mondor et Pierre Séguin ayant été des récupérateurs avant l’heure, de nombreuses composantes qui animent, aménagent et décorent leur jardin proviennent de ruines de vieux bâtiments, de chantiers de démolition et de marchés aux puces.

     

    Donner une nouvelle vie aux objets trouvés est une des activités préférées du couple. Les éléments de la nature, le feu, la pierre, l’eau, le bois, la terre et le vent, jouent chacun un rôle spécifique et leur caractère distinct est valorisé. Mais la pierre y occupe une place toute particulière, créant essentiellement la trame du jardin.

    Photo: Lise Gobeille Un décor reposant d’influence métisse
     

    Transmission des connaissances

     

    Au fil du temps, plus de 150 jardiniers y sont venus apprendre le métier. Or ils ont aussi découvert comment chercher l’équilibre, sentir la matière, travailler en équipe… Chacun à sa façon a participé à la transformation du jardin, y a laissé sa trace, sa marque. À un moment donné, il y a eu jusqu’à 10 employés, mais, comme le dit Sonia, « à un certain âge, on se calme un peu ».

     

    Maintenant, ils ne sont qu’eux deux. Afin de partager leur savoir-faire avec les gens de la région, ils ont donné de nombreux ateliers sur le compostage et fait de l’éducation populaire. Quant à la transmission à leur famille, le résultat est plutôt fascinant. Leur fils Saule, leur fille Ancolie et leur neveu Albert Mondor, tombés dedans dès leur jeune âge, travaillent dans le domaine.

     

    Les enfants ont ouvert une « annexe », Les jardins de vos rêves, à Québec, et Albert, horticulteur connu, mène une belle carrière de chroniqueur et de concepteur de jardins. D’ailleurs, cette semaine, au Jardin universitaire Van den Hende, à Québec, a été inauguré le Jardin de l’essor comestible, conçu et réalisé par Albert Mondor en collaboration avec Jardins de vos rêves et Paysage gourmand. 

     

    Monet s’invite au jardin à Saint-Hyacinthe

     

    Pour les Journées du jardin ce week-end, le Jardin Daniel A. Séguin de Saint-Hyacinthe a invité l’artiste Jean Gladu à rendre hommage à Claude Monet et à son célèbre jardin Giverny. Exposition, ateliers et conférence sont au rendez-vous. Du coup, voici une belle occasion de visiter ce jardin et son pavillon écoresponsable.

     

    Un jardin pour tous à Rosemont

     

    Un jardin pour tous est un espace de création, de jardinage et d’échange de savoir-faire pour tout citoyen de Rosemont. Situé rue Bellechasse, entre les 8e et 9e Avenues, il est soutenu par l’écoquartier de Rosemont–La Petite-Patrie, la Corporation de développement communautaire de Rosemont et des comités citoyens de la démarche Décider Rosemont ensemble, soit les comités Vert et Accès à la nourriture.

     

    Samedi dernier, la saison 2016 a été inaugurée avec l’Accorderie de Rosemont, un organisme d’échange et de coopération. On peut suivre leurs activités sur facebook.com/unjardinpourtous.

     

    Un verger urbain collectif à Drummondville

     

    Le comptoir alimentaire de Drummondville a inauguré le 13 juin dernier le premier verger urbain collectif par et pour une banque alimentaire. Dans un esprit d’autosuffisance et de santé collective, l’organisme et la Ville de Drummondville ont uni leurs forces au bénéfice du Comptoir alimentaire et de la collectivité.

    Un petit coin intime avec un tunnel de vigne tout à côté Un décor reposant d’influence métisse L’espace des paysages miniatures illustre l’importance qui est accordée à la pierre dans l’aménagement du Jardin de vos rêves.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.