Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Décoration

    Radiant Orchid habille la maison d’une noble façon

    Couleur 2014 établie par Pantone, le rose violacé donne le ton de l’année

    Avant de faire son choix annuel, Pantone sonde l’influence des couleurs dans le monde à travers la culture populaire, le monde de la mode et même les destinations de voyage.
    Photo: IKEA Avant de faire son choix annuel, Pantone sonde l’influence des couleurs dans le monde à travers la culture populaire, le monde de la mode et même les destinations de voyage.
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.


    L'ART DE LA PRÉDICTION

    Selon la designer Marie-Chantal Milette, il est possible de prédire la couleur de l’année dès la saison estivale précédente. Pour y arriver, il suffit d’avoir l’œil et de rester vigilant. Quelques éléments à surveiller en 2014: les séries télévisuelles comme Downton Abbey et Mad Men, les tapis rouges des Grammy et des Oscar, la Coupe du monde de soccer au Brésil, les industries des cosmétiques et de la joaillerie, etc.

    Présente à l’avant-scène dans toutes les boutiques durant le temps des Fêtes ou brillant de mille feux lors de la plus récente FedCup à Montréal, la couleur de l’année déterminée en décembre dernier par le Pantone Color Institute est partout. « La nomination d’une couleur, c’est sa consécration, précise Marie-Chantal Milette, designer et consultante en couleur. Une occasion pour les designers et le public de célébrer une couleur. » Et 2014, avec son Radiant Orchid, un rose légèrement violacé, ne fait pas exception à la règle. Déjà fort présent dans les magasins, il continuera à prendre davantage de place au cours des prochains mois, pour finalement atteindre son apothéose à la sortie des collections estivales.

     

    Bien qu’annoncée officiellement en fin d’année, cette couleur est choisie en juillet par l’équipe derrière Pantone. « Il faut comprendre qu’il ne s’agit pas d’une couleur qui sort de nulle part, affirme la jeune femme derrière l’agence Kryptonie. Pantone ne choisit pas cette couleur au hasard, elle s’inspire d’événements très médiatisés et des choix de couleur de personnalités connues et appréciées du public. » Elle explique qu’il est ainsi possible de voir se profiler les tendances plusieurs années à l’avance. « La palette des mauves qui a inspiré le Radiant Orchid est présente depuis un bon moment déjà. On peut, entre autres, penser aux choix vestimentaires des filles de Barack Obama lors de sa seconde assermentation ou à la victoire des Ravens de Baltimore lors du Super Bowl de 2013, qui a exposé des milliers de personnes à une pluie de confettis violets. L’équipe de Pantone analyse tous ces moments pour faire son choix final. »

    Même son de cloche du côté de Jocelyn Bellemare, professeur au Département de marketing de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). « Pantone parcourt et sonde l’influence des couleurs à travers le monde avant de faire son choix annuel, notamment dans les films populaires, le style des vedettes, les musées et même les choix de destinations de voyage. »

     

    Rattaché à l’École supérieure de mode de Montréal, le professeur croit que le choix d’une couleur par la société américaine a un impact tangible sur les consommateurs. « Elle est plus présente, c’est certain, estime-t-il. La preuve : de nombreux produits, comme le dernier iPod Shuffle d’Apple, en sont déjà inspirés. » Ainsi, autant les plus récentes collections de cosmétiques que les tendances déco qu’on retrouve dans les magazines viennent piger dans la palette du Radiant Orchid.

     

    « Plusieurs personnes pensent, à tort, que la couleur Pantone ne se reflète que dans les milieux de la mode et de la décoration, déplore toutefois l’experte en couleur. On doit garder en tête qu’il s’agit d’un élément de marketing puissant et que les entreprises sont conscientes que le public s’attend à la retrouver dans son environnement. » Il ne faut donc pas s’étonner de sa forte présence aux Jeux olympiques de Sotchi ou de son emprunt par la Société de protection des animaux pour sa dernière campagne de sensibilisation.

     

    Éphémères, les couleurs primées perdent rapidement leur éclat et laissent peu à peu l’espace aux nouvelles favorites. « Elles ont une date d’expiration lorsqu’arrive le mois de décembre, et la nouvelle couleur mine la popularité de la précédente auprès des créateurs et du public », soutient le professeur Jocelyn Bellemare. « Une tendance couleur ne meurt pas à la fin de l’année, soutient pour sa part Marie-Chantal Milette, de l’agence Kryptonie, en spécifiant que les couleurs des deux dernières années — l’Émeraude et le Tangerine Tango — sont encore très présentes dans les collections de l’année en cours. En 2015, lorsque l’année Radiant Orchid va se terminer, cette couleur ne disparaîtra pas comme par magie, mais elle cédera tranquillement sa place à la suivante. »

     

    La créativité mur à mur

     

    Présenté par Pantone comme une couleur « captivante qui se marie avec tous les teints », le Radiant Orchid a tout de même essuyé quelques critiques à la suite de sa sélection comme grand favori de l’année. On a, entre autres, reproché à l’agence américaine d’avoir sélectionné une teinte de « petite fille », ou encore qui est difficile à utiliser en raison de son intensité. Pour Marie-Chantal Milette, de Kryptonie, les associations chromatiques à un sexe sont de moins en moins courantes. « On le remarque depuis déjà quelques années, avec l’adoption du rose par les hommes, soutient la spécialiste. Si on remonte 40 ans en arrière, c’était quelque chose d’impensable ! »

     

    La jeune femme ajoute qu’il est vrai que le mauve fait peur, puisqu’il s’agit d’un coloris soutenu. Longtemps réservé à la noblesse en raison du coûteux procédé de fabrication de la teinture violacée, il est aujourd’hui abordable mais conserve cette aura un peu inaccessible. « C’est une couleur qu’on associe à la créativité et à la marginalité », explique la designer en se référant à la psychologie des couleurs.

     

    La clé est donc dans les détails. « Il faut apprendre à la marier aux bonnes teintes. Le Radiant Orchid s’agence très bien aux tons d’olive et de gris, mais aussi aux autres couleurs vives comme le rouge et le jaune. Après, tout est une question de dosage. » À retenir, cependant, qu’il vaut mieux y aller par étapes et s’assurer qu’on l’assume avant d’en appliquer partout.

    Avant de faire son choix annuel, Pantone sonde l’influence des couleurs dans le monde à travers la culture populaire, le monde de la mode et même les destinations de voyage. La palette du Radiant Orchid s’intègre dans un décor tantôt à petites doses pour accentuer une présentation de table ou domine entièrement la pièce. Elle s’agence très bien aux tons d’olive et de gris, mais aussi aux couleurs vives comme le rouge et le jaune.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.