Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Salon chalets et maisons de campagne - Avant de se déplacer en Lanaudière...

    Quatre maisons neuves pour le Stade olympique

    11 février 2012 |Marie-Hélène Alarie | Habitation
    Au Salon chalets et maisons de campagne, on pourra visiter une cabane construite dans les arbres par une entreprise des Laurentides, Vivre perché.<br />
    Photo: Source Salon chalets et maisons de campagne Au Salon chalets et maisons de campagne, on pourra visiter une cabane construite dans les arbres par une entreprise des Laurentides, Vivre perché.
    C'est la 7e édition du Salon chalets et maisons de campagne de Montréal. Ce n'est pas parce qu'il a atteint l'âge de raison que ce salon ne vous en fera pas voir de toutes les couleurs! Rêve d'évasion au cœur du Stade olympique.

    Dès sa première édition, le Salon chalets et maisons de campagne a connu un franc succès: «Quand on a lancé ça, c'était un créneau et un secteur d'activité du domaine de l'habitation qui n'avaient pas été touchés», raconte Robert Yelle, directeur du salon. Présenté en association avec DuProprio, chaque année le salon accueille en moyenne 60 000 visiteurs, et «on serait bien content de recevoir 65 000 visiteurs cette année».

    La plupart de ces visiteurs possèdent déjà une résidence secondaire ou rêvent d'en posséder une, ou encore ils songent sérieusement à l'achat d'un terrain pour y faire construire une maison.

    Des maisons pour l'occasion


    Les visiteurs du Salon chalets et maisons de campagne pourront cette année voir quatre maisons. Au moment d'écrire ces lignes, le Stade olympique retentit de bruits de scie et de coups de marteau: «Je suis fébrile chaque fois de voir ces immenses maisons se construire. C'est presque un miracle qui se produit chaque année», raconte Robert Yelle.

    Les Maisons Bonneville lancent, dans le cadre du salon, le chalet-vedette, Nature-e. Depuis quelques années, Bonneville a mis sur pied toute une gamme de chalets aux lignes tout à fait contemporaines qui se démarquent de ce qu'on voit habituellement. C'est une tendance qui s'affirme depuis quelques années: une maison au toit plat avec des murs-fenêtres du sol au plafond et des terrasses alignées. Ce sont des maisons qui tiennent compte de l'ensoleillement et qui tentent de réduire leur empreinte écologique.

    Une autre maison qu'on pourra visiter au salon est construite par Timber Block. Cette entreprise, qui nous avait habitués aux maisons de bois rond, lance elle aussi aujourd'hui sa gamme contemporaine. «On assiste présentement à un tournant dans le secteur de la maison de campagne, on innove dans le domaine», dit M. Yelle.

    Dans les arbres

    Puis, autre petite surprise du salon: on pourra visiter une cabane construite dans les ar-bres par une entreprise des Laurentides, Vivre perché. Il serait plus juste de parler d'une maisonnette, puisqu'elle comporte deux étages et sera complètement aménagée par des étudiants de l'École d'ébénisterie de Montréal, qui ont fabriqué tous ses meubles. On assiste encore ici à une autre tendance, puisqu'il existe des promoteurs de ce type de maisonnettes qui vont jusqu'à inviter les gens à passer un week-end dans les arbres, perchés entre ciel et terre.

    La quatrième structure qu'on pourra voir au salon est présentée par l'entreprise Juste du pin, spécialisée en revêtements extérieurs. «L'entreprise a monté une façade de maison. Pour sa réalisation, Juste du pin a utilisé ce qu'il y a de plus nouveau en matière de revêtement extérieur, un produit qui ressemble à du bois torréfié et qui possède les mêmes particularités, mais qui est beaucoup moins dispendieux», explique M. Yelle.

    France Arcand est la porte-parole du salon. Mme Arcand s'est fait connaître du grand public en animant une des premières émissions de home staging québécois. Aujourd'hui, elle signe les aménagements intérieurs des deux maisons du salon, alors que l'aménagement paysager a été confié à l'entreprise Créations Réjean Forget inc.

    Les plus belles cuisines et salles de bain

    Cette année, au Salon chalets et maisons de campagne, on a aménagé un pavillon de cuisines et salles de bain. Une vingtaine de fabricants de cuisines et de salles de bain viennent y présenter les dernières tendances en la matière, avec 25 aménagements que les visiteurs pourront découvrir.

    Pour la première fois, le magazine de décoration Décormag présente trois vitrines, trois pièces ouvertes: salon, salle à manger et cuisine. Des aménagements spectaculaires créés par la styliste Jacinthe Lemieux, qui regorgent d'i-dées de déco.

    Rendez-vous gourmands


    Le salon innove avec un pavillon de saveurs des artisans. Lancé à titre d'essai l'an dernier, ce pavillon a suscité la curiosité du public et a remporté un vif succès. On veut faire la promotion des entreprises de l'agroalimentaire en région.

    Déjà, l'an dernier, une quarantaine de producteurs é-taient au rendez-vous, avec des produits allant du cidre aux pâtés en passant par le chocolat. Cette année, on aura une cinquantaine d'artisans.

    Lanaudière, une région chouchou

    Les gens qui cherchent le savent: les biens ou les terrains à vendre à l'extérieur de Montréal, en Estrie ou dans les Laurentides, se font rares et les prix sont souvent exorbitants. Toutefois, la région de Lanaudière commence à peine à dévoiler ses charmes et elle regorge de plusieurs hectares de petits coins de paradis à exploiter. Bords de lac inclus!

    Et M. Yelle le confirme: «Depuis deux ans, Lanaudière est notre région à la mode, c'est notre coqueluche. On compte parmi nos exposants cinq municipalités de Lanaudière. La région a vraiment le vent dans les voiles, parce qu'on y trouve les terrains les plus abordables. Des terrains entre 50 000 $ et 100 000 $ au bord d'un lac, il y en a dans Lanaudière!»

    La liste des exposants du salon est impressionnante. «On a presque 400 exposants, dont le noyau dur d'irréductibles se retrouve dans le domaine de la construction: les constructeurs, les fabricants de maison, les fabricants de portes et fenêtres et de produits ciblés. Bon an, mal an, ils sont tous là», explique M. Yelle.

    Rappelons que seuls les produits et services directement liés au secteur de la construction ou de l'industrie du chalet et de la maison de campagne sont acceptés. Ce qui signifie que tous les autres vendeurs sont exclus. Cette initiative, très appréciée des exposants et du public, permet au Salon chalets et maisons de campagne de se distinguer et d'offrir un événement ciblé et pertinent. Ce salon constitue le plus important regroupement de professionnels et d'entreprises spécialisés dans le domaine de la construction, de la rénovation et de la décoration de résidences secondaires et de villégiature au Canada.

    Un salon comme celui-là propose des outils aux visiteurs, que ce soit pour la construction, la rénovation et la déco, ce qui, au bout du compte, permet au rêve de se transformer en réalité.

    ***

    Collaboratrice du Devoir

    ***

    Du 16 au 19 février
    Stade olympique
    Salonchalets.com












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.