Kyoto: des «cibles stupides», selon Harper

  Selon le GIEC, les émissions planétaires doivent cesser de croître d'ici 2020 et s'abaisser radicalement par la suite pour se situer entre -50 % et -80 % d'ici 2050 si l'humanité veut stopper l'augmentation de la température terrestre à 2 °C.
Photo: Stringer Agence Reuters
Selon le GIEC, les émissions planétaires doivent cesser de croître d'ici 2020 et s'abaisser radicalement par la suite pour se situer entre -50 % et -80 % d'ici 2050 si l'humanité veut stopper l'augmentation de la température terrestre à 2 °C.