Elle a signé l’entente!

Vous l’avez entendue aussi bien que moi, la petite phrase du Dr Philippe Couillard « Elle a signé l’entente ». Une réponse inepte, insensible et surtout indigne de la fonction de premier ministre à une infirmière épuisée. Mais rien de cela ne me surprend. Tant dans mes luttes environnementales bénévoles que dans ma vie professionnelle, j’ai vu plus d’un homme, qu’il soit petit sous-fifre ou directeur de ceci ou de cela, utiliser le même scénario face à une femme qui soulève un problème dérangeant : d’abord, écoute courtoise ; puis, insinuation que ladite femme n’a pas fait les choses comme il faut. Il est tellement facile de culpabiliser une femme ! Si ça ne suffit pas, on ira jusqu’à la menace voilée. Il est tellement facile de faire peur à une femme ! Bien plus facile que de s’attaquer au problème ou de reconnaître ses torts. Moi, de telles manoeuvres me dégoûtent et me révoltent ; elles galvanisent mon action et me rendent solidaire des meurtris et des oubliés par les puissants.

Mme Ricard, vous êtes grande. Continuez de marcher la tête haute. Si les docteurs Couillard et Barrette doivent grimper sur un marchepied pour vous regarder dans les yeux, ce sera leur problème, pas le vôtre.

1 commentaire
  • Raynald Rouette - Abonné 2 février 2018 07 h 37

    Un spécialiste au sang froid


    Voilà ce qui décrit bien notre premier ministre.

    Est-ce vraiment ce que le Québec a besoin?