De Sotchi à Pyeonchang

Les Jeux olympiques sont nés à Olympie, dans la Grèce antique. Depuis, on ne cesse de les célébrer à la grandeur du monde, au prix de bien des tourments et de trop de milliards.

L’occasion est excitante pour certains chefs d’État de démontrer leur puissance en dépit de dettes insolvables. Et que dire des dispositifs de sécurité que ces Jeux occasionnent ? Pourquoi ne pas choisir d’installer définitivement les Jeux olympiques d’été dans leur contrée natale ?

On pourrait commencer par y construire une installation de base, permanente, qui pourrait être louée aux pays choisis par le CIO. Primo ! Pour les Jeux d’été, la Grèce. Le pays élu aurait le devoir d’améliorer les aménagements selon des critères précis du Comité en vue d’en perfectionner le site. Et comme la Grèce n’apporte pas suffisamment de neige, il faudrait choisir, pour les Jeux d’hiver, un pays nordique qui a besoin d’aide ou qui est prêt à en donner.

Les coûts démesurés en seraient réduits d’autant et les excès de triomphalisme et les dettes accumulées ne seraient plus que de mauvais souvenirs.

Les sports, bien sûr, c’est important, mais combien d’autres secteurs pourraient bénéficier de ces fonds épargnés ? La nourriture, l’éducation, les soins, la culture…

Il me semble que ce serait faire montre d’un brin d’altruisme, d’égard, de modération et d’humanité face à notre monde.