Voir au-delà de la voiture électrique

Je ne crois pas que la voiture électrique soit la meilleure réponse à notre problème de pollution, du moins au Canada, à cause de l’étendue du territoire et de notre température trop froide. Mieux vaudrait investir pour assurer un bien meilleur rendement aux voitures à essence et diminuer de moitié le besoin d’utiliser la voiture en augmentant l’offre du transport en commun, comme semble vouloir le faire la nouvelle mairesse de Montréal. Très bon choix.

1 commentaire
  • Bernard Terreault - Abonné 14 novembre 2017 08 h 26

    L'hybride et +

    L'hybride, plus l'auto-partage, un bon compromis, et bien sûr le transport public, la fin de l'étalement urbain et des Dix-30. L'auto 100% électrique, en plus d'exiger l'implantation de bornes de recharge rapides partout, n'est pas la solution rêvée que certains imaginent, parce que dans 95% des pays industrialisés l'électricité elle-même est produite en brûlant du charbon, du gaz ou du pétrole, ou dans des réacteurs nucléaires, eux-mêmes de plus en plus contestés. Il n'y a guère que le Québec et la Norvège où l'électricité est vraiment "verte". Ce sont de trop petits marchés pour l'industrie automobile, de sorte que le coût de l'auto électrique restera toujours exorbitant, un joujou réservé au riche qui veut épater.