Intègre sans même avoir gouverné

Qu’il est facile de montrer patte blanche lorsqu’on n’a pas eu à patauger dans les eaux troubles du pouvoir ! Cette réflexion m’est venue en constatant que le terme « intègre » était inscrit sur l’affiche de la candidate de la CAQ dans Louis-Hébert. Par analogie au monde sportif, ce serait comme souligner la grande propreté de l’uniforme d’un joueur qui est demeuré sur le banc durant la partie…

 

Évidemment, loin de moi l’idée de sous-estimer l’importance de l’intégrité dans le monde politique. N’avons-nous pas au Québec un gouvernement qui a plus que contribué à « désintégrer » la confiance des électeurs dans la chose politique ? En voulant jouer à Monsieur Net, François Legault se présente comme l’apôtre de l’Immaculée Conception d’un monde politique sans taches.

 

Cette élection partielle se veut le banc d’essai d’une stratégie de la CAQ pour vérifier la rentabilité du thème de l’intégrité lors du prochain scrutin provincial. En recrutant Sonia Le Bel comme candidate, la CAQ voudra projeter l’image d’un parti propre qui veut faire le ménage dans la « porcherie gouvernementale ».

 

Tout comme Québec solidaire, la CAQ a le beau rôle pour jouer le gérant d’estrade dans le domaine de l’intégrité, ce parti n’ayant jamais eu la possibilité d’être confronté aux aléas du pouvoir. À ce titre, le PLQ et le PQ pourraient lui rappeler les paroles d’un prophète éthiquement sans reproches : « Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre… »

6 commentaires
  • Christian Montmarquette - Inscrit 14 septembre 2017 07 h 41

    1,5 million de fraude dans une ADQ qui n'a jamais gouverné

    1,5 million de fraude dans une ADQ qui n'a jamais gouverné

    Cet article qui tente de foutre Québec Solidaire dans le même sac que les magouilleurs et les corrompus est non seulement une tentative de salissage, mais une fraude intellectuelle à sa face même. Puisque l'ADQ avait elle-même avait fraudé pour 1,5 millions, alors qu'elle n'avait jamais gouverné. Une ADQ disons-le héritée par la CAQ, Alors que le nom même de Québec Solidaire n'a jamais été mentionné à la Commission Charbonneau.

    5,6 millions de fraudes au le Parti québécois vs 10 millions pour le Parti libéral...

    L'analyste de la commission Charbonneau chargée de l'enquête sur le secteur du génie-conseil avait établi que les employés des firmes ont donné 10% de tous les dons associés au financement sectoriel, tous partis confondus.

    GÉNIE-CONSEIL:

    Il s'agit donc de 5,6 millions pour le PLQ (10%), 3,3 millions pour le PQ (12%) et 680 000 $ pour l'ADQ (9%).

    SECTEUR DE LA CONSTRUCTION:

    Quant au secteur de la construction, l'enquêteur a établi qu'il représente 6,4 millions $ du sectoriel pour le PLQ (12%), 2,3 millions pour le PQ (8%) et 836 000 $ pour l'ADQ (11 %).

    Christian Montmarquette


    Source :

    "Au cœur du financement sectoriel au PQ "- Radio-Canada, 19 juin 2014.


    "

    • Jean-Marc Simard - Abonné 14 septembre 2017 10 h 00

      N'oubliez jamais Monsieur Montmarquette que le pouvoir corrompt...Présentement QS est peut-être intègre et affiche pattes blanches...J'en conviens, car QS n'a jamais gouverné...Mais une fois au pouvoir qu'est-ce qui nous dit que votre parti ne se laissera pas aussi tenter par l'appat du gain facile ? Déjà, que je n'aime pas la façon dont votre parti est organisé où les élus ne sont que des portes-paroles d'un groupe d'individus qui ne seront jamais élus...Cette structuration de l'establishment du parti ne présage rien de bon pour la suite des choses...Ça ouvre directement les portes à de la magouille systémique...

    • Christian Montmarquette - Inscrit 14 septembre 2017 11 h 34

      À Jean-Marc Simard,

      "N'oubliez jamais Monsieur Montmarquette que le pouvoir corrompt." - Jean-Marc Simard

      Je répète que c'est faux, puisque l'ADQ n'a jamais pris le pouvoir et s'est fait corrmpre quand même, et pour une somme colossale en politique, soit 1,5 million de dollars.

      Et ce n'est pas tant le pouvoir qui corrompt, mais "LE MAINTIEN" au pouvoir des mêmes vieux partis libéraux de droite assujettis au Capital, qui se font les valets des banques et des entreprises multinationales.

      Le Parti québécois des années 70, et particulièrement celui de 1976 n'était pas corrompu. C'est l'usure du pouvoir qui a transformé le PQ en sosie du Parti libéral.

      Quant à la CAQ, il s'agit d'un faux nouveau parti politique né vieux, comme Benjamin Button, et ce, aux dires même de Jean-François Lisée dans son discours de victoire lors de la dernière course à la chefferie.

      C'est pourtant pas compliqué à comprendre il me semble que c'est à la longue que les partis se font des contacts malsains et et des ti-namis malhonnêtes avec du cash plein leurs enveloppes brune. SNC-Lavalin s'est dénoncée elle-même et publiquement là-dessus.

      La solution est donc de voter pour du véritable nouveau qui n'ait aucun lien avec ça, et non pour des partis politiques déjà condamnés pour fraudes. Ou alors, faut s'aveugler soi-même pour appuyer la corruption et en redemander une ration dans un autre mandat.

      Aucun changement cosmétique de chef ou de candidat ne parviendra à régler ce genres de problèmes à la fois systémique et de culture organisationnelle. C'est pourquoi il est impératif de faire table-rase régulièrement comme le disait lui-même René Lévesque.

      Un des problèmes au Québec, c'est que les péquistes sont d'avantage attachés à leur organisation qu'à la politique elle-même et sont disposés à tolérer les pires turpitudes quand elles viennent de leur parti.

      Christian Montmarquette

      .

    • Christian Montmarquette - Inscrit 14 septembre 2017 11 h 53

      La CAQ a récolté 315 000 $ avant la fondation du parti..

      À noter que la CAQ a aussi contourné la loi électorale dès sa fondation en accumulant du financement douteux durant des mois sous le prétexte de la pseudo création d'un mouvement politique, pour transférer ensuite les fonds obtenus dans son parti politique.

      - Depuis quand est-il acceptable de faire indirectement ce que la loi interdit de faire directement?

      Christian Montmarquette

      Référence :

      ACCUEIL POLITIQUE

      La CAQ a récolté 315 000 $ avant la fondation du parti - Radio-Canada, 30 janvier 2012.

      "Le mouvement Coalition pour l'avenir du Québec a récolté 315 000 $ avant de se transformer officiellement en formation politique.."- RC

      "

    • Jean-Marc Simard - Abonné 14 septembre 2017 15 h 08

      Vous n'avez toujours pas parler de la structure de votre parti Monsieur Montmarquette, celle de votre politburo non élu qui, semble-t-il, gouvernerait à la place des élus, compte tenu que ces derniers ne sont que de portes-paroles, ce qui ne me semble pas très démocratique, ouvrant la porte à une possible magouille...Vous préférez comme toujours déblatérer vos obscénités sur les autres partis...

    • Marc Therrien - Abonné 14 septembre 2017 17 h 59

      @ M. Montmarquette,

      J'imagine que c'est le pouvoir en général qui corrompt, spécialement le pouvoir de l'argent, et pas spécialement le pouvoir de gouverner. Il y a sûrement des incorruptibles dans ce bas monde, mais les plus cyniques prétendent que c'est simplement parce qu'ils sont moins exposés que d'autres aux occasions qui font le larron. Par exemple, tous ceux qui ont déjà payé pour des « travaux faits au noir » pour ne pas payer les taxes sont tentés par la corruption et pourraient bien s’y laisser prendre s’ils accédaient au pouvoir de gouverner. Chaque député est un voisin dont on ne sait pas s’il a déjà payé pour des travaux faits au noir avant de se lancer en politique.

      Marc Therrien