Lettre - Une milice clandestine

Un futur gouvernement caquiste s’apprêterait à charcuter Hydro-Québec sur la base d’un rapport non officiel fait par des bénévoles non identifiés proches de M. Legault. De son côté, M. Duchesneau a établi une partie de son témoignage à la commission Charbonneau sur la base d’une enquête personnelle, bénévole et non autorisée.
 
Ne doit-on pas s’inquiéter de ce qu’un parti s’apprête à gouverner la province en s’appuyant sur des rapports apocryphes, établis à partir d’une méthodologie inconnue, à l’aide d’on ne sait quelles données et, dans le cas d’Hydro, par des inconnus ?
 
Aucun gouvernement ou parti, quel qu’il soit, ne peut et ne doit accepter que des milices parallèles non autorisées ou des justiciers autodéclarés fassent le travail qui incombe au pouvoir en place.
 
Aucun électeur ne devrait accorder sa confiance à un parti souhaitant gouverner sur la base de rapports clandestins.
 
M. Legault se targue de ne pas être redevable à des groupes de pression. On peut se demander, à la lumière de ses sources inconnues, à qui il est redevable.
 

***

Jean-Pierre Charest - Le 30 août 2012
  • Anne Beaulieu - Inscrite 4 septembre 2012 11 h 07

    Nouveau Parti, vieilles méthodes

    Le simple fait d'avoir demandé à tous ses candidats de réunir des sommes considérables pour valider leur investiture, en ayant recours massivement au financement des milieux d'affaires pour les soutenir, montre que ce parti n'est pas, loin s'en faut, à l'abri des lobbyistes. Le moins que l'on puisse dire c'est que, dès le départ, la CAQ n'a pas fait de la politique autrement, elle n'en a pas renouvelé la culture, ce qui pourtant aurait été salutaire. Elle s'est rendue dépendante des milieux d'affaires avant même son premier test électoral. Qu'est-ce que cela augure pour l'avenir ?

  • Pierre Schneider - Abonné 4 septembre 2012 11 h 09

    Hydro privatisé

    À ma connaissance, M. Legault serait influencé par des rapports sur l'Hydro commandés par les tenants du démantèlement de l'État.
    L'un des auteurs est M. Claude Garcia, celui-là même qui avait déclaré lors du dernier référendum que 'les souverainistes doivent être écrasés".
    Et si on cherche à qui profiterait le "crime", je vous réfère aux études de M. Richard Le Hir , publiées dans un récent volume et sur le site Vigile.net.