Lettre - Lettre de soutien

Ici dans les pays nordiques, l’accès universel à une éducation gratuite va de soi. Pourquoi? Parce que nous savons que l’éducation est l’investissement par excellence dans l’avenir d’une société. Au Danemark, en Norvège et en Suède, en plus de ne pas avoir à payer de droits de scolarité, tous les élèves reçoivent une bourse mensuelle pour couvrir une partie de leurs frais de subsistance. Cela se traduit évidemment par des impôts plus élevés, mais une éducation gratuite réduit les inégalités sociales et profite à la fois aux individus et à la société dans une perspective à long terme. Une population instruite est synonyme d’un État fort et stable, préparé pour l’avenir.

Bien que la lutte au Québec n’ait reçu que très peu de couverture médiatique dans les pays nordiques, il a toujours été possible pour nous de suivre l’impressionnant mouvement étudiant avec beaucoup d’intérêt, via Facebook et les médias internationaux.


Les étudiants du Danemark, de la Norvège et de la Suède, représentés par leurs syndicats étudiants respectifs, reconnaissent avec stupéfaction et humilité le dévouement et la persévérance des étudiants québécois. Nous chérissons nos systèmes éducatifs, mais dans un contexte où la pression politique est constante, nous nous inquiétons de l’avenir de l’éducation accessible.


Le 22 juin dernier, partout dans le monde ont été organisées des manifestations en appui au mouvement étudiant québécois. Afin de démontrer notre soutien sans réserve, les étudiants et autres sympathisants de la cause québécoise ont manifesté en face de l’ambassade du Canada à Copenhague. Ils ont remis une déclaration aux représentants de l’ambassade, de la part des syndicats étudiants nordiques.


La hausse des droits de scolarité au Québec n’est pas un problème isolé, mais l’indicateur d’une crise mondiale de l’éducation contre laquelle nous devons unir nos forces afin d’y mettre un frein.


***
 

Signé par : Danske Studerendes Faellesråd; Norsk Studentorganisasjon; Sveriges Förenade Studentkårer

(les syndicats étudiants du Danemark, de la Norvège et de la Suède)

15 commentaires
  • Yvan Dutil - Inscrit 27 juin 2012 06 h 44

    Merci, mais...

    Merci de votre soutient. Cependant, je ne suis pas certains que les standards d'admission à l'université en vigueur dans les pays scandinaves soient acceptables ici.

    • Réjean Boucher - Inscrit 27 juin 2012 11 h 04

      Vous avez peut-être raison. Les standards appliqués dans ces pays sont probalement trop élevés pour être acceptables ici. Car lorsque c'est gratuit, j'aime croire que le raisonnement pour l'université n'est pas d'admettre le plus d'étudiants possible pour obtenir plus de revenus mais d'admettre les étudiants qui ont le désir et les qualités nécessaires pour réussir.

    • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 27 juin 2012 11 h 30


      Les pays scandinaves ont compris que la meilleure source de richesse est l’éducation de sa population.

      Ici au Québec, es raisons idéologiques ou politiques de ce conflit sur les droits de scolarité sont les plus fondamentales. C’est pour cela que ce ne sont pas seulement les étudiants qui y participent, mais tous ceux qui pensent à l’avenir de notre société.

      La vraie solution à court, moyen et surtout long terme est la gratuité scolaire pour tous les Québécois , ce qui serait un gage de notre développement futur.

      Cependant, des balises doivent être mises en place.
      1.- Les critères d’admission dans les programmes doivent être justes mais non laxistes.
      2.- Le nombre d’années pour terminer un programme doit être raisonnablement limité.
      3.- En entreprenant ses études, l’étudiant s’engage à rembourser à l’État le vrai coût de ses études s’il quitte le Québec avant d’y avoir travaillé un certain nombre d’années, au prorata du nombre d’années.
      4.- Les frais de scolarité devraient être la totalité des coûts réels de cette scolarité pour les non-résidents qui viennent ici profiter de notre système pour s’en aller ailleurs ensuite.

      L’éducation gratuite pour tous les Québécois facilitera l’accès de tous les jeunes à l’éducation et sera la meilleure façon d’augmenter à moyen et long terme notre productivité et le PIB par habitant, ce qui profitera à toute la population, riches et pauvres confondus. Plus de gens auront de meilleurs emplois et de meilleurs salaires, les riches paieront plus d’impôt, et la richesse créée permettra d’améliorer le filet social pour les personnes à faibles revenus.

    • Simon Cloutier - Inscrit 27 juin 2012 15 h 35

      Attention, vous semblez accorder une importance démesurée aux résultats scolaires.

      Plusieurs sociologues de l'éducation ont dénoncé la dimension arbitraire de l'évaluation de la performance scolaire.

      L'école doit aussi s'adapter à la population et à sa clientèle. Les critères de performances sont l'objet de contestations et ce débat est loin d'être clos.

      L'on ne doit pas non plus réduire l'éducation à la production de travailleurs qualifiés. C'est toute la société qui en bénéficie et de multiples manières.

    • Yvan Dutil - Inscrit 27 juin 2012 17 h 26

      Monsieur Cloutier, il y a des limites à s'adapter. Des étudiants qui arrivent au Cégeps en sciences et qui ne savent pas faire de règle de trois sont tout simplement trop faibles pour mettre les pieds dans ses programme. Le même problème se pose pour la maitrise du français.

      Indépendament de l'objectif de former des travailleurs qualifiés, une formation universitaire se doit d'être assez exigeantes pour être significative. Sinon, aussi bien subventionner des clubs de loisirs.

  • Nicole Moreau - Inscrite 27 juin 2012 07 h 27

    ce n'était pas connu

    merci d'avoir informé sur le sujet.
    la solidarité manifestée est importante pour la suite.

  • Diane Leclerc - Abonnée 27 juin 2012 08 h 26

    Ce que nos médias nous cachent...

    « Le 22 juin dernier, partout dans le monde ont été organisées des manifestations en appui au mouvement étudiant québécois. Afin de démontrer notre soutien sans réserve, les étudiants et autres sympathisants de la cause québécoise ont manifesté en face de l’ambassade du Canada à Copenhague. »

    Pas de danger que nos médias nous en parlent ou nous en montrent des extraits vidéos. Non, ils préfèrent continuer de diaboliser notre mouvement étudiant : aucun appui, ici ou ailleurs, à ces casseurs et enfants gâtés. Misère !

    • Stéphane Laporte - Abonné 27 juin 2012 11 h 49

      d'accord avec vous

  • Jacques Saint-Cyr - Inscrit 27 juin 2012 09 h 48

    Question

    Quel est le taux d'admission des étudiants scandinaves aux études supérieures?

    • Claude Smith - Abonné 27 juin 2012 10 h 42

      Bonne question. En même temps, j'aimerais connaître le taux d'admission au Québec.

  • Hélène Paulette - Abonnée 27 juin 2012 10 h 41

    Merci de soutenir notre lutte!

    Nos médias inféodés se sont bien gardés de nous informer de vos manifestations de soutien et c'est bien triste car nous nous sentons bien seuls parmi les 70% de partisans de Charest...