Lettres - Gilles Vigneault, un pont pour le pays

Je viens d'écouter le dernier album de Gilles Vigneault: Retrouvailles II, dans lequel notre poète a offert à nos meilleurs chanteurs québécois d'interpréter avec lui ses chansons.

C'était tout naturel, puisqu'il a toujours invité son public à chanter avec lui. Moi qui écoute et chante Vigneault depuis ses débuts, je dois avouer que j'ai été pris d'une grande émotion par ce géant qui n'en finit plus de nous surprendre de trouvailles en retrouvailles. La poésie de Vigneault, c'est «... pour traverser la rivière froide obscure de l'ennui...», qu'il nous a chanté dans Il me reste un pays. Pour fêter le 50e anniversaire de sa carrière, il ne pouvait trouver meilleur titre que Retrouvailles. On y retrouve aussi Vigneault le poète de l'espoir d'un peuple: «... y en a qui ont pris 150 ans à faire leur pays et, nous, on voudrait faire ça dans 30 ans...», a-t-il dit en entrevue de promotion de son album à la radio. Vigneault est aussi un passeur de flambeau puisqu'il chante avec plusieurs générations et, par ce symbole, on peut penser qu'il en a fait plus à lui seul pour l'unité des Québécois que tous les politiciens actuels réunis. Dans un pays où l'insignifiance politique a discrédité la majorité des élus chargés de défendre notre peuple et nos droits: «Gilles Vigneault, vous êtes une référence de fierté, de courage et de persévérance pour nous inciter à rester debout.»

Longue vie à vous, Monsieur Vigneault, car bien des Québécois ont un urgent besoin de renouer avec les valeurs que vous nous communiquez.

***

Alyre Potvin - Fossambault-sur-le-Lac, le 6 octobre 2011
3 commentaires
  • Jeannot Duchesne - Inscrit 11 octobre 2011 07 h 54

    150 ans?

    Faire un pays ça ne prend pas 150 ans. Ça prend un OUI. Il y a près de 35 ans de passées et on remet encore au lendemain.

  • meme moi ici - Inscrite 11 octobre 2011 08 h 05

    un pays

    cela ne fait pas que 30 ans que l'on veut un pays, c'est depuis les Patriotes, donc plus de 200 ans, alors nous ne sommes vraiment trop pressés, de se sortir des griffes de la monarchie, et du fédéralisme... qui d'ailleurs nous y tiennent illégalement depuis 1995 et même avant

  • meme moi ici - Inscrite 11 octobre 2011 08 h 15

    l’indépendance!

    j'aime beaucoup m, Gilles Vignault, mais je ne suis pas d'accord avec lui quand il dit 'y en a qui ont pris 150 ans à faire leur pays et, nous, on voudrait faire ça dans 30 ans...», J'en ai marre que l on essai de faire croire que ce n'est pas urgent, que les québécois ne sont pas prêts... ou autre discours fédéralistes monarchistes appeurés
    de toute façon...

    "On l'est déjà indépendants !

    Un ex député albertain écrivait ceci à René Lévesque une semaine après la prise du pouvoir en novembre 76.

    «THE PROVINCE OF QUEBEC IS ALREADY COMPLETELY CONSTITUTIONALLY SEPARATED FROM THE REST OF CANADA ! ! ! ! »