Lettre - La situation culturelle

Si M. Mayer du Musée des beaux-arts du Canada s'était montré sensible au propos de Gilles Mihalcean dans votre journal, il aurait écrit autre chose que de stériles justifications à sa fonction de directeur «parfait».

Comme ce gouvernement qui préfère la parade des digressions aux vrais débats, Marc Mayer s'est empressé — et longuement — de marquer sa compétence au détriment des propos de l'artiste qui soulevaient pourtant des points névralgiques de la situation culturelle au Canada, à savoir le mépris de ce gouvernement pour les artistes en général et sa maladie de bien paraître à l'international comme des défenseurs de la liberté d'expression.

M. Mihalcean qui posait poliment des questions d'«honnête homme» s'est fait grossièrement rabrouer par un fonctionnaire agité, et surtout inquiet de son image et de sa fonction. Dommage.

***

Paul Bureau - Le 16 mars 2011

***

Précision du 22 mars 2011

Afin de dissiper toute confusion, l’artiste Paul Bureau nous signale qu’il n’est pas le Paul Bureau qui a signé cette lettre.