Lettre - «The Grand Seduction»

Un remake du film québécois La Grande Séduction sera tourné en 2011 à Terre-Neuve par un cinéaste originaire de l'Alberta et produit par Roger Frappier, le même qui avait produit l'original. Les Canadiens anglais seraient-ils devenus aussi capricieux que les États-uniens, qui ne peuvent tolérer de voir des films dans une langue autre que la leur?

Je ne dis pas, si le film original avait été raté, mais il ne le fut pas et il eut, en outre, beaucoup de succès en 2003. Une version sous-titrée en anglais, Seducing Doctor Lewis, avait même été montrée dans les salles du Canada anglais en 2004.

En passant, jamais l'inverse n'aurait été possible, à savoir que le remake d'un film canadien anglais soit réalisé au Québec. On nous aurait balancé: «Contentez-vous des versions doublées et sous-titrées en français!»

Qu'on y pense, ce remake, fait pour une bonne part avec les deniers des Canadiens et des Québécois [...], empêchera un film original d'être tourné. Inadmissible!


3 commentaires
  • Minona Léveillé - Inscrite 23 décembre 2010 09 h 46

    Multiculturalisme à géométrie variable

    Les québécois n'hésitent pas consommer des séries et des films étrangers, doublés ou sous-titrés, parfois même des productions canadiennes doublées en France. C'est pourtant nous qui nous faisons constamment accuser d'être fermés sur le monde chaque fois que nous tentons de promouvoir notre langue et notre culture! Le français et la culture québécoise seraient-ils exclus dans le multiculaturalisme canadien?..

  • Sylvain Auclair - Abonné 23 décembre 2010 12 h 26

    Encore pire

    Vous connaissez la série Les Hauts et les bas de Sophie Paquin? Elle a été remakée en anglais sous le nom de Sophie Parker. Et cette série a été doublée en français et diffusée au Québec!

  • Mathieu Bouchard - Abonné 23 décembre 2010 20 h 26

    @ Minona

    Le français et la culture québécoise ont toujours été exclus du multiculturalisme canadien. C'est pas une nouveauté.