Lettres - L'échec prédit de Cancún

Malgré les fanfares autour de l'accord de Cancún sur le climat présenté comme un «pas dans la bonne direction», l'accord fut un échec lamentable. Le texte adopté est aussi vague et non engageant que jamais et ne se penche pas sur les réalités du terrain.

Des centaines de millions de personnes sont affectées négativement en ce moment et des milliers de personnes meurent chaque année des effets des changements climatiques. Les cibles chiffrées sont encore trop loin de ce que nous devons atteindre, et les fausses solutions présentées dans le texte adopté, comme la séquestration du carbone et les marchés du carbone, ne vont qu'empirer la situation pour les populations déjà affectées. L'impératif économique ignore encore complètement l'impératif moral alors que ce dernier devrait primer. Il faut agir aujourd'hui et inclure au premier plan les communautés affectées dans le développement des solutions. Continuons à exiger davantage et implantons de réelles alternatives maintenant! Départons-nous de notre dépendance envers le pétrole et cessons de protéger les profits immondes des compagnies transnationales.
1 commentaire
  • Françoise Breault - Abonnée 14 décembre 2010 16 h 47

    La farce de Cancun

    Devant les fanfares et les trompettes des 193 pays, claironnées également par la majorité des journalistes, peu osent cette rencontre pour ce qu'elle est: la farce de Cancun. Bravo à M. Daoust.

    Un seul pays a osé se tenir debout et ne pas participer à cette comédie. Évidemment, les médias n'osent pas lui demander des entrevues sur les raisons de son refus.