Les ennemis de la science

L'organisme climatosceptique albertain Friends of Science est l'auteur de ce panneau affiché sur l'autoroute 40.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L'organisme climatosceptique albertain Friends of Science est l'auteur de ce panneau affiché sur l'autoroute 40.

Cette pancarte sur l’autoroute 40 défigure le paysage montréalais en affichant que « Le soleil est le principal facteur du changement climatique ». Cette imposture scientifique mine une éducation et une sensibilisation scientifiques que nous bâtissons depuis plusieurs décennies. Elle est d’autant plus vicieuse que ses auteurs, Friends of Science, un organisme climatosceptique albertain, usurpent la crédibilité de la science pour désinformer la population.

 

Cette attaque envers l’intelligence et la culture scientifique québécoise survient alors que les grandes institutions de culture scientifique sont moins armées que jamais pour défendre les Québécois. Nous avons tous entendu le vibrant discours de Charles Tisseyre dénonçant les coupes successives à Radio-Canada, et la réduction des moyens de l’émission québécoise phare de communication scientifique, Découverte. Les difficultés de l’émission ne sont que la pointe visible de la crise actuelle qui sape la culture scientifique.

 

Cette culture est assurée par une variété d’organismes à but non lucratif et quelques petites entreprises, la plupart dépendants des subventions gouvernementales. En ce moment même, un grand nombre d’entre eux lutte pour leur survie, tentant de s’adapter à une énième vague de coupes. Leur agonie se fait en silence, car peu osent s’exprimer publiquement espérant conserver le peu de subventions qu’il leur reste. En octobre, les organismes de culture scientifique manifestaient « leur profonde inquiétude face aux coupes budgétaires répétées » par une lettre au ministère qui les finance depuis le changement de gouvernement, celui de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations du Québec.

 

Exprimer le ras-le-bol

 

À cela s’ajoute un climat fédéral hostile à la diffusion de l’information scientifique. Pour informer le public, les communicateurs et journalistes scientifiques ont difficilement accès aux chercheurs fédéraux ; les bibliothèques fédérales sont dilapidées ; les activités d’éducation scientifique des parcs fédéraux sont réduites.

 

Dans cette noirceur qui s’installe, toute graine de doute peut prendre racine. Nous le craignions depuis plusieurs années, mais le voilà, l’obscurantisme, incarné dans ce panneau, sur notre autoroute, chez nous, au Québec. Les Québécois doivent exprimer leur ras-le-bol haut et fort : la désinformation n’est pas la bienvenue, et pour cela nous n’aurons aucune tolérance.

30 commentaires
  • André Chevalier - Abonné 26 novembre 2014 03 h 38

    Inacceptable!

    On pourrait financer des enseignes pour l'Alberta avec des messages comme « La terre n'est pas plate.» ou «Le monde n'a pas été créé en sept jours».

    J'espère qu'une telle outrecuidance dans la désinformation aura un effet boomerang dans l'opinion publique à l'encontre des pollueurs de la planète.

  • Marc Dufour - Abonné 26 novembre 2014 06 h 12

    Climatonégationnisme

    Il n’y a rien de sceptique (un réflexe essentiel et encouragé en science) dans le raisonnement des friends of science (FOS) et des Jacques Brassard de ce monde. Je trouve très dommage que le terme sceptique soit détourné au profit de quelques illuminés qui, la plupart du temps, n’ont aucune connaissance scientifique. Quand on fait de la science à l'envers (chercher les résultats qui confirment nos conclusions) le terme climatonégationniste devient beaucoup plus approprié.

    Les FOS et autres amis des hydrocarbures ne sont en fait qu'une partie du vaste effort d'astroturfing que nous a révélé Radio-Canada. Sans vouloir tomber dans la conspiration, il faut garder en tête que les firmes de relations publiques ont beaucoup d'imagination.

  • Luciano Buono - Abonné 26 novembre 2014 07 h 23

    Tout a fait d'accord

    Je crois que dans le cas de cette affiche, il faut faire des pressions sur la firme de publicité qui possède le panneau pour qu'elle soit retiré. Voila, c'est ma suggestion raisonnable et responsable de la journéee.

    Maintenant, au tour de mes tripes de parler. Il faudrait aller arracher ou recouvrir cette insulte à l'intelligence, cette attaque directe à la science. Evidemment, une recherche rapide sur internet nous permet d'en savoir plus, entre autres, que ¨Friends of Science¨ est une pseudo-organization citoyenne financé par les pétrolières, voir

    http://deepclimate.org/2009/07/16/friends-of-scien

    ainsi que

    http://www.sourcewatch.org/index.php?title=Friends

    J'imagine que le gouvernement Conservateur de la Pétromonarchie Canadienne ne donne pas trop de directives à l'Agence du Revenu du Canada d'aller embêter ce groupuscule comme c'est le cas pour les organisations écologistes et citoyennes.

    Je prends une petite Gravol et je retourne donner des fonds à ¨Coule Pas Chez Nous¨: https://doublonslamise.com.

  • Dominique Duhamel - Inscrite 26 novembre 2014 07 h 33

    peu osent s’exprimer publiquement...


    La peur mène au silence qui ne règle rien.

    Nous avons le devoir, tous autant que nous sommes, de dénoncer les actes politiques qui vont à l'encontre de nos valeurs et du gros bon sens.

    Ce sont les politiciens qui sont au service de la population et non l'inverse.

  • Jocelyne Lapierre - Abonnée 26 novembre 2014 07 h 41

    La science au service du bien-être de la population

    Je souhaite que vous trouverez les moyens et le courage de continuer d'informer la population.