Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Éditoriaux  > Environnement

    • Stratégie énergétique du Québec

      Le beau rapport

      Si les élus avaient de la hauteur de vues, tout partis confon- dus, ils s’empareraient du rapport Maîtriser notre avenir énergétique, que Le Devoir vient de...
      Si les élus avaient de la hauteur de vues, tout partis confon- dus, ils s’empareraient...
      32 réactions | 49 votes
    • Bouleversements climatiques - Les fossoyeurs

      Une autre étude de la Banque mondiale vient de confirmer que, si rien n’est fait pour étrangler l’expansion des émissions de gaz à effet de serre (GES),...
      Une autre étude de la Banque mondiale vient de confirmer que, si rien n’est fait pour étrangler l’expansion des émissions de gaz à effet de serre (GES), l’état de la planète se confondra avec le mot piteux à l’horizon du court terme. Et ce, parce que les maîtres du monde s’appliquent davantage en la matière à composer un éloge du retard qu’à lutter contre les dégâts d’ores et déjà observables et quantifiables.
      34 réactions | 27 votes
    • Terres agricoles - La gare et le champ

      C'est bien joli les lois, les politiques, les plans. C’est bien beau les discours, les promesses, les engagements. On peut même comprendre que le réalisme oblige à opter...
      C'est bien joli les lois, les politiques, les plans. C’est bien beau les discours, les promesses, les engagements. On peut même comprendre que le réalisme oblige à opter pour les petits pas plutôt que les grands. Mais pourrait-on au moins de temps en temps avoir l’air d’y croire ? L’emplacement de la future gare de Mirabel, que l’Agence métropolitaine de transport fera construire dans les prochains mois en zone agricole, est un exemple type de la politique de façade qui a cours de nos jours et qui nourrit le cynisme.
      7 réactions | 9 votes
    • Sortie de Pierre Renaud - «Dénoyautage» nécessaire

      S'il avait voulu démontrer que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)fut noyauté ces dernières années par des gens ayant un parti pris...
      S'il avait voulu démontrer que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)fut noyauté ces dernières années par des gens ayant un parti pris contre les écologistes, Pierre Renaud n’aurait pas agi autrement.
      3 réactions | 3 votes
    • Gestion des déchets - Respectez la consigne

      Le ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet, annonçait récemment l’annulation d’une hausse de 5 à 10 ¢ de la consigne (dite «...
      Le ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet, annonçait récemment l’annulation d’une hausse de 5 à 10 ¢ de la consigne (dite « publique ») des bouteilles de bière et de boisson gazeuse ; hausse annoncée en juin par l’ancien ministre libéral Pierre Arcand. À première vue, c’est inquiétant.
      5 réactions | 5 votes
    • Pétrole à Anticosti - Contrer l'irréparable

      Les citoyens ont bien raison de le dire : un moratoire s’impose sur l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti. Le Devoir réclamait...
      Les citoyens ont bien raison de le dire : un moratoire s’impose sur l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti. Le Devoir réclamait déjà ce temps d’arrêt il y a un an et demi, soulignant l’improvisation gouvernementale dans ce dossier. Et pourtant, mirage pétrolier oblige, on est allé de l’avant, sans égard à rien d’autre que l’argent.
      24 réactions | 33 votes
    • Entente avec les Cris - Gouverner ensemble

      À quelques jours d’un possible marathon électoral, des dossiers d’une importance infinie malgré leurs enjeux complexes se dénouent sous les applaudissements....
      À quelques jours d’un possible marathon électoral, des dossiers d’une importance infinie malgré leurs enjeux complexes se dénouent sous les applaudissements. Ainsi en est-il de cette imposante entente avec les Cris qui consacre un mode inédit de gouvernance faisant des autochtones des partenaires à part entière. Première d’une série d’ententes ?
      4 réactions | 3 votes
    • Rio+ 20 - Une grande déception

      La grand-messe environnementale qu’est Rio+20 se termine aujourd’hui. D’entrée de jeu, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, avait dit de...
      La grand-messe environnementale qu’est Rio+20 se termine aujourd’hui. D’entrée de jeu, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, avait dit de cet événement qu’il était « trop important pour échouer ». Ce ne sera pas un échec sur toute la ligne. Il y aura une déclaration finale qui, comme il se doit, parlera de progrès, mais déjà on sait qu’elle sera très largement en deçà des attentes.
      0 réactions | 2 votes
    • Changements climatiques - Le camouflage

      Le commissaire au développement durable avait pourtant été très clair le mois dernier : Québec doit arrêter de jouer sur les mots quand il parle de changements...
      Le commissaire au développement durable avait pourtant été très clair le mois dernier : Québec doit arrêter de jouer sur les mots quand il parle de changements climatiques. Et de grâce, qu’il mette de la rigueur dans ses plans d’action ! Or, que contient le plan dévoilé dimanche ? L’exact contraire de ce qu’il fallait faire !
      9 réactions | 10 votes
    • Tous en choeur

      En choeur et avec coeur. L’indignation est un sentiment qui consume lorsqu’on le refoule dans l’indifférence, mais l’exposer et l’unir à la parole de...
      En choeur et avec coeur. L’indignation est un sentiment qui consume lorsqu’on le refoule dans l’indifférence, mais l’exposer et l’unir à la parole de comparses, comme nous venus faire exploser un bouillonnement intérieur en message politique, peut donner des ailes. Autopsie d’un dimanche de douce révolution.
      2 réactions | 5 votes
    • Plan Nord - La vache à lait

      Après des mois d'incertitudes quant au rôle que le gouvernement Charest entendait jouer dans le cadre de son Plan Nord, le dernier budget du ministre Raymond Bachand apporte des...
      Après des mois d'incertitudes quant au rôle que le gouvernement Charest entendait jouer dans le cadre de son Plan Nord, le dernier budget du ministre Raymond Bachand apporte des réponses rassurantes, mais laisse encore et surtout bien des zones grises... et même noires.
      17 réactions | 17 votes
    • Marché du carbone - Cap sur les résultats

      Contrairement à Ottawa, Québec met sur pied son propre marché du carbone auquel devront participer les secteurs de l'économie responsables de la majeure partie des...
      Contrairement à Ottawa, Québec met sur pied son propre marché du carbone auquel devront participer les secteurs de l'économie responsables de la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre (GES). Voilà une bonne nouvelle sur le plan de l'environnement, mais aussi sur celui de l'économie.
      4 réactions | 4 votes
    • Climat - Échec lamentable

      Le retrait du Canada du protocole de Kyoto avant le début de la période de prolongation qui s'étendra de 2013 à 2017 ne surprend personne. Pas plus que...
      Le retrait du Canada du protocole de Kyoto avant le début de la période de prolongation qui s'étendra de 2013 à 2017 ne surprend personne. Pas plus que l'échec de la conférence de l'ONU qui s'est terminée dimanche à Durban par l'adoption d'un texte vague, sans autre engagement que celui de négocier un nouvel accord d'ici 2015. Entre-temps, même la promesse floue prise sur une base volontaire à Copenhague de contenir le réchauffement en deçà de 2 °C risque de ne pas être respectée. Surtout pas par le Canada!
      19 réactions | 12 votes
    • Réchauffement - Le bonnet d'âne

      C'était écrit dans le ciel, le Canada se retirera probablement avant l'échéance du protocole de Kyoto, auquel il avait adhéré sous le gouvernement de...
      C'était écrit dans le ciel, le Canada se retirera probablement avant l'échéance du protocole de Kyoto, auquel il avait adhéré sous le gouvernement de Jean Chrétien. Tout indique qu'il ne respectera pas non plus les engagements pris à Copenhague, ni même ceux de l'an dernier, à Cancún. Tout cela favorise le cynisme ambiant, mais le pire serait que, d'ici l'annonce officielle du retrait, ce gouvernement s'amuse à saboter les négociations en cours qui visent à prolonger le traité de deux années pour assurer la transition vers un nouvel accord.
      17 réactions | 10 votes
    Éditoriaux les plus : Commentés|Aimés
    Éditoriaux les plus : Commentés|Aimés
    Blogues