Recensement - Les automates

Des automates pilotent le Canada. Bien installés aux commandes, ils décident et manœuvrent, humains en apparence, mus comme des robots par un mécanisme intérieur dictant l'incohérence, la démagogie et l'affaiblissement de la démocratie.

Que conserver d'autre que cette impression malsaine après les dernières semaines? Les conservateurs de Stephen Harper, opiniâtres et insensibles à la critique — fut-elle unanime! — n'ont apparemment que faire du respect d'un socle démocratique sur lequel le Canada s'est bâti une réputation qui s'étiole. Les droits de la personne? Pfffft! Une embêtante conception qu'il faut tenter d'ignorer. Les lois? Des lignes en apparence directrices, mais plutôt utilitaires.

Ainsi, malgré le tollé général, le gouvernement maintient sa décision d'abolir le recensement dans sa version longue et obligatoire. En lieu et place de cet outil fiable et crédible, qui fait l'envie d'autres nations du monde, les conservateurs comptent échafauder de cruciales banques de données sur la pensée magique. Ils s'attaquent à la collecte d'informations capitales, destinées à nourrir les débats sociaux et politiques.

Plus aucun des arguments avancés par le fédéral pour justifier cette décision ne tient la route. Les «nombreuses» plaintes des citoyens se comptent sur les doigts d'une main, estime le Commissariat à la protection de la vie privée. Personne n'atterrit en prison pour avoir négligé de remplir le document. Le questionnaire volontaire, même distribué à un échantillon plus large, risque d'être retourné par un petit pourcentage de la population, non représentatif de surcroît.

Pris d'excès de compassion pour les citoyens las de se prêter à cet exercice fastidieux (une fois tous les... 25 ans), les conservateurs devraient plutôt tendre l'oreille à la clameur actuelle: de manière généralisée, scientifiques, associations, municipalités dénoncent le changement de cap inattendu. Les spécialistes ont raison de le dire: cette décision incongrue pourrait modifier la planification des mesures sociales, des politiques, basées soudain sur un faux croquis de la population. Au Québec seulement, le portrait linguistique deviendrait approximatif, alors qu'on sait son importance capitale. Les populations immigrantes sont en effet moins enclines à répondre au recensement. S'il est volontaire, le taux de réponse risque de chuter. Mais les automates, apparemment, n'ont que faire de ce léger désagrément.

Quelle rebutante idéologie les guide donc? N'est-ce pas la même qui, comme on l'a vu cette semaine, convainc Ottawa qu'il peut bafouer les droits d'Omar Khadr, seul Occidental toujours prisonnier de Guantánamo, et l'abandonner à la Cour martiale américaine? Ni les arrêts de la Cour suprême, ni ceux, répétitifs, de la Cour fédérale, n'ébranlent le Canada, qui se replie sur la «prérogative de la Couronne en matière d'affaires étrangères» pour porter en appel le dernier jugement de la Cour. Celui-ci le sommait pourtant de trouver réparation juste aux droits brisés du jeune homme, qu'Ottawa refuse de considérer pour ce qu'il est, soit un enfant-soldat. Mais les automates, apparemment, manient les lois comme bon leur semble, trébuchent en maugréant sur les droits de la personne.

On l'a vu lors des manifestations du G20: drapées dans une obsession pour la sécurité, les autorités se sont livrées à des arrestations de masse et n'ont pas hésité à brimer les droits et les libertés civiles.

C'est avec le même stoïcisme exaspérant que les automates accueillent et posent ces gestes, protégés par une cuirasse d'indifférence. Les citoyens dont ils se réclament — quand cela les arrange! — méritent mieux qu'une gouverne robotisée. Assez!

***

machouinard@ledevoir.com
9 commentaires
  • pabsta - Abonné 16 juillet 2010 01 h 00

    Et ces dizaines de plaintes ?

    Le Ministre Clement mentionne qu'il a reçu "des dizaines et des dizaines d'appuis". Des dizaines ? Peut-être devrait-il sortir de son cabinet !

    Hier, une pétition de plus de 5000 signatures provenant de partout au pays a été envoyée au ministre. S'ils se fie sur les "vrais citoyens", peut-être devrait-il mesurer la balance...

  • Nicolas Leblond - Abonné 16 juillet 2010 05 h 36

    Les Conservateurs, pas seuls dans l'arène

    Le problème est malheureusement plus profond que le simple gouvernement Harper. Ce dernier, élu par plus ou moins le tiers de la population ne devrais pas pouvoir agir à sa guise lorsque qu'il prend des décisions douteuses, mais les autres partis font dans leurs culottes et n'agissent pas. ce qui fait qu'au bout du compte les 2 tiers de la population se fait avoir.

  • Serge Beauchemin - Inscrit 16 juillet 2010 08 h 24

    Que faire?

    Boycotter ce semblant de recensement...

  • Robert Bernier - Abonné 16 juillet 2010 08 h 47

    Ici, comme aux USA

    Le recensement vient tout juste de se terminer aux États-Unis. Ce recensement a été conspué par toute la droite américaine. Toutes les théories du complot s'y sont donné toute liberté et toute licence. Cette droite est fortement marquée par une idéologie originant d'une interprétation littérale de la Bible. On a vu dans le recensement une autre démonstration confirmant toutes les craintes à l'effet que l'administration Obama veuille installer le règne du Big Brother. Dans ces milieux-là, on voit même en Obama la personnification de l'Anté-Christ qui doit venir juste à la fin des temps. C'est vous dire!

    Je viens tout juste de compléter la lecture du livre 'The Armageddon factor' de la journaliste Marci McDonald où la journaliste décrit la montée en puissance 'effective' d'une droite religieuse nationaliste canadienne regroupée derrière Harper et Stockwell Day. On y voit combien la droite religieuse canadienne est à la remorque de tout ce qui se fait, se pense et se dit aux USA.

    Ce geste étonnant, imprévu, incongru et malvenu du gouvernement Harper serait-il un autre cadeau fait par Harper à ce qui grouille et magouille dans les cercles religieux canadiens? Après avoir lu Marci McDonald, plus rien ne m'étonnerait. Ce gouvernement est carrément dangereux pour la démocratie. J'aimerais bien entendre Marci McDonald sur ce sujet. Dans le cours de sa recherche, elle a sans doute entendu s'exprimer ces gens-là sur la question du recensement au Canada. Elle aura peut-être seulement minimisé l'importance du sujet qui nous arrive maintenant, semble-t-il, de nulle part.

    Robert Bernier
    Boucherville

  • Michel Simard - Inscrit 16 juillet 2010 14 h 42

    Le recensement sera tout simplement inutilisable

    Plus important que le taux de réponse, l'autosélection amènera un biais qui fera que les résultats du recensement ne seront tout simplement pas valides. Et vous pouvez êtresûr que les ultra-conservateurs seront sous-représentés dans l'échantillon de répondants effectifs.

    C'est vraiment le retour à des conceptions de la société de l'Inquisition ou du Déluge. Les réformistes-conservateurs, dont les libéraux sont des alliés objectifs parce que soumis, sont en train de faire un détournement de la démocratie comme les Républicains ont volé l'élection présidentielle de 200 par les dépouillement rqué de Floride. Les défendeurs de la démocratie doivent entreprendre de restaurer la démocratie réelle, sinon nous pourrions vivre un XXIe siècle très noir.