Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Voyager avec Lio Kiefer Je vous invite au voyage! N’importe quel voyage! Celui dont on rêve, celui qu’on prépare, celui auquel on n’échappe pas. Vous me posez vos questions, j’y réponds. Chaque jour, des infos de par le monde. Ce seront nos bagages.

    Voyage en Italie, mais de Montréal

    Sophie, Marcello, Anna...à table

    24 avril 2012 16h01 |Lio Kiefer | Voyager avec Lio Kiefer
    Sophia Loren<br />
    Photo: Louis Boudreault Sophia Loren
    Je voyage par réflexe et par habitude. C’est devenu mon métier, mon espace de rangement cervical. Un de mes derniers voyages s’est fait à Montréal par une dérive en plein quartier qui s’affaire.

    Depuis quelques mois, dans la zone bon chic bon genre du quadrilatère Peel, Ste-Catherine, Drummond et Sherbrooke, le resto Vinizza a ouvert ses portes. Une cuisine qui n’est pas nouvelle, car on connaît déjà sa sœur, le Vinizza, adossée au marché Jean Talon.

    Je ne suis pas comme mon confrère Mollé, un spécialiste de l’huile d’olive très vierge ou un Sherlock Holmes de la truffe transalpine, mais en sortant de la Trattoria, j’avais reconnu les fruits et légumes de Chez Aldo… ce qui me faisait dire qu’on était déjà en bonne compagnie buccale.

    Mais, que ses proprios ne s’offusquent pas, quand on est à Jean Talon, le décor ne vous fait pas chavirer dans les déliés de Vérone ou les incertitudes napolitaines.

    Ce qui fait la différence avec le Vinizza de Metcalfe, c’est le décor. Au-dessus du bar, on y a accroché une vespa des années 60 d’un rouge flamboyant. Déjà un film…

    Et sur les murs qui encadrent le resto, il y a des tableaux, pardon… des fresques.

    Je me suis toujours amusé à regarder les tableaux dans les restos italiens de Montréal. Quelquefois, ce sont des amis du resto qui laissent une peinture maladroite de la baie de Naples avec en prime des statues… grecques. Le grand naufrage pictural est à mon sens le Da Giovanni au coin de Ste-Catherine et St-Hubert.

    Mais ici, au Vinizza, on est en présence de fresques représentant Sophia Loren, Marcello Mastroianni,  Giuletta Masina, Lino Ventura, Toto, Federico Fellini et Anna Magnani. On est dans la Dolce Vita et dans les couloirs du 7 ème art italien.

    C’est vrai que celles et ceux qui n’ont pas vu le film Dolce Vita, cela ne leur dit rien. Je dirais qu’il faut le louer, pour avoir le frisson, le sourire et l’odeur des nuits romaines quelquefois humides.

    J’y suis allé par hasard, avec une amie, un midi. Sophia me regardait et la Magnani m’ignorait. Pour mon invitée, c’est Marcello qui la scrutait, avec Fellini dans le dos.

    Ces fresques sont l’œuvre de Louis Boudreault, artiste canadien, originaire des îles de la Madeleine, puis parisien, montréalais et de renommée internationale. Une de ses récentes expos faisait des arrêts sur image à travers des portraits d’enfants qui avaient pour nom Mao, Duras, Proust, etc. Plus récemment, il réalisait de sa palette le dernier CD de Juliette Gréco, à Paris.

    Émotions des regards, bouches entrouvertes… On ne fait pas que manger, on parle avec les toiles.

    Pour le menu et les vins, on nage en pleine confiance. De la pizza aux anti-pasti, en passant par des desserts sortis d’une recette d’une mama caractérielle, ou des pâtes où le al dente est un vrai symbole, c’est plutôt réjouissant.





    Je n’écoutais presque plus ma connaissance de table… J’avais dans les oreilles la chanson Invitation à Venise…

    En sortant, j’ai jeté un dernier regard à la Magnani… Je crois qu’elle m’a fait un clin d’œil… Peut-être le vin…. ?

    Pour chaque plat principal commandé, un don est versé par le resto Vinizza à l’Accueil Bonneau

    En se jetant visuellement sur les sphères de Louis Boudreau, je sais que dans quelques jours, le 3 mai exactement, ce dernier invite le public à un autre voyage par personnages interposés. Voyage dans leur enfance, regards pour le futur simple, composé ou conditionnel. À la recherche du temps perdu, à la Galerie Hanart. Y seront exposées les attitudes de Marc Chagall, Riopelle, Modigliani, Dali, Miro, Picasso, Magritte, Giacometti, Calder et Andy Warhol. 
    Sophia Loren<br />
Marcello<br />
Ana Magnani<br />
Louis Boudreault<br />












    Envoyer
    Fermer