Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!
    Voyager avec Lio Kiefer Je vous invite au voyage! N’importe quel voyage! Celui dont on rêve, celui qu’on prépare, celui auquel on n’échappe pas. Vous me posez vos questions, j’y réponds. Chaque jour, des infos de par le monde. Ce seront nos bagages.

    Des voyageurs énervés

    21 février 2012 10h51 | Lio Kiefer | Voyager avec Lio Kiefer
    Quelquefois je fais appel à Me Guay pour comprendre les possibilités de défense de touristes qui se sentent lésés lors de voyages ici ou à l’étranger. Aujourd’hui, les réponses viennent d’une compagnie aérienne et de moi-même, faute de réponse corporative.

    De M. Dubois à Montréal.

    Monsieur Kiefer, j'ai récemment effectué un voyage d'une semaine à Ste-Lucie. J'avais choisi un vol direct Montréal-Ste-Lucie. Comme il s'agit d'un vol d'Air Canada d'une durée d'environ 5 heures et que le départ était à 11 heures du matin, je croyais candidement qu'il allait de soi qu'un repas serait servi. Nous avons plutôt eu droit à service de sandwich insipide à prix fort payable par carte de crédit seulement.
    Est-ce vraiment la politique mesquine d'Air Canada en 2012?

    Suis-je le seul à trouver cela ridicule?

    J'aimerai une réponse de votre part. Cordialement.


    Non, vous n’êtes pas le seul, mais Air Canada a eu la décence de répondre :

    Bonjour Monsieur Kiefer,
     
    Le service de repas et de consommations de la classe économique sur les vols à destination de l'Europe, de l'Asie et de l'Amérique du Sud est compris dans le tarif, tout comme il est compris dans le tarif classe Affaires pour tous nos vols, nord-américains comme internationaux. À l'instar des autres transporteurs internationaux en Amérique du Nord, nous proposons l'option d'achat de repas aux clients de la classe économique, et ce, pour les vols en Amérique du Nord continentale depuis 2003 et pour les vols dans les Antilles depuis 2007. Les clients en sont entre autres informés lorsqu'ils font leur réservation sur aircanada.com puisque nous leur offrons une réduction de 20 % s'ils achètent un bon d'achat à l'avance.
     
    L'information complète sur nos services de repas ainsi que sur le service Café en vol est disponisible sur notre site Web.

    Une autre colère, celle de Anne Richard, de Montréal.
     
    Bonjour,

    J'apprécie beaucoup vos chroniques. J'aimerais mettre en garde vos lecteurs contre Vacances Célébritours et Royal Air Maroc (l'une utilisant l'autre comme transporteur dans ses forfaits tout inclus sans doute pour offrir des prix plus compétitifs). Lors d'un voyage de groupe en Turquie en octobre dernier:

    1-    Une annulation du départ du vendredi 14 octobre du vol AT 207 de Royal Air Maroc après des heures d’attente, suivie d’une nuit dans un motel d’aéroport, où nous sommes arrivés trop tard pour souper.

    2-    La compagnie Vacances Célébritours a été avertie dès le samedi 15 octobre au matin de la situation, sans toutefois nous rejoindre ou dépêcher de représentant à l’aéroport pour prendre en main la situation et s’assurer du départ en temps opportun de son groupe.

    3-    Une convocation de centaines de passagers tous à la même heure le lendemain au comptoir de Royal Air Maroc, soit à 10h, car le vol du jeudi 13 octobre avait aussi été annulé.

    4-    Après plus de 2 ½ heures d’attente, on nous a remis une carte d’embarquement pour un vol sur Casablanca dont on ne pouvait nous préciser l’heure, sans nous en remettre une pour Istanbul, mais en nous affirmant que nous en recevrions une à l’arrivée à Casablanca et que nos bagages allaient à Istanbul.

    5-    Le vol ayant quitté vers 16h30, nous avons donc passé une journée à errer à l’aéroport, toujours sans nouvelles de Vacances Célébritours.

    6-    Le vol a été fait sur un avion de très mauvaise tenue, sale, aux toilettes dégageant des odeurs pestilentielles. Des cendriers dans les bras des fauteuils dénonçaient l’âge de l’appareil. Le film a été projeté sans distribution d’écouteurs.

    7-    À l’arrivée à Casablanca, on nous a appris que nous serions retenus là 2 jours, n’ayant pas de place sur un avion en partance vers Istanbul le 16 octobre. La seule alternative était de reprendre l’avion pour Montréal, une décision dont Royal Air Maroc « ne pourrait être tenue responsable », nous a-t-on avertis.

    8-    Royal Air Maroc nous a affirmé qu’elle nous logerait pendant ces 2 jours dans un bel « hôtel 5 étoiles ». Le transfert a été fait dans des minibus trop petits, avec des valises non sécurisées à l’arrière. La soussignée Anne Richard a reçu une valise sur la tête pendant le transfert.

    9-    Nous nous sommes retrouvés, contrairement à ce qu’affirme la trousse de voyage de Vacances Célébritours (« Royal Air Maroc a sélectionné des hôtels confortables et accueillants à Casablanca pour permettre à ses passagers de séjourner dans les meilleures conditions avant leur transfert. Les hôtels retenus ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse afin de vous faire bénéficier des meilleures conditions de logement sur la place de Casablanca ») dans le minable Hôtel Washington, dont les 4 étoiles en valent à peine 2. Je tiens à votre disposition des photos de la saleté de notre chambre, des serviettes grises et trouées, des meubles tachés. Voir aussi le point 29 pour la suite des « hôtels confortables et accueillants à Casablanca ».

    10-    Aucune eau potable n’était disponible à notre arrivée à 4h30, nous ne disposions ni d’argent local ni de distributrice d’argent, d’eau ou autre et le personnel ne fut d’aucune aide. Le petit déjeuner promis à 6h30 fut repoussé à 7h30 et la plupart étaient évidemment couchés à cette heure-là. La climatisation ne fonctionnait pas et l’hôtel est situé dans un quartier très animé, nous empêchant de dormir la fenêtre ouverte.

    11-    Après de multiples tentatives par plusieurs personnes du groupe pour rejoindre Vacances Célébritours par Internet, nous avons eu la nouvelle par l’un de nous disposant d’un iPhone d’un itinéraire révisé et comprimé, nous faisant manquer tout notre temps libre à Istanbul.

    12-    Aucun effort de la part de Vacances Célébritours ne fut fait pour réviser plus avant l’itinéraire afin de nous offrir plus de temps à Istanbul. Les possibilités de prolongation ne se sont jamais matérialisées. Aucun représentant de Vacances Célébritours n’a téléphoné à l’hôtel ou n’est venu nous rencontrer.

    13-    Pendant les deux jours à Casablanca, les 16 et 17 octobre, toutes les activités ont été entreprises à nos frais, sans guide ou aide quelconques.

    14-    Le vol du 18 octobre à 7h30 a signifié un lever à 4h, petit déjeuner à 5h et départ pour l’aéroport à 5h30.

    15-    Ce vol sur Instanbul fut fait dans un appareil du même calibre que celui du vol AT 207B.


    Etc.. etc., le reste du voyage fut à l'avenant, notamment au niveau de l'incurie du guide, d'une intoxication alimentaire sévère de la majorité du groupe qui avait cru le guide quand il nous affirmait que nous pouvions manger sans crainte tous les repas inclus car les restos étaient totalement sécuritaires, etc.

    À notre retour, la seule compensation de Célébritours fut de faire des démarches auprès de Royal Air Maroc qui a remboursé à certains la somme de 300$. Évidemment, ces compagnies sachant que des poursuites devant la Cour des Petites Créances sont un ennui, une perte de temps et une longue attente pour obtenir justice, elles comptent sur notre inertie. J'aimerais quand même que les voyageurs sachent à quoi ils peuvent s'attendre s'ils prennent le risque de faire affaires avec l'une ou l'autre compagnie. Merci de le faire savoir.


    Il me semble que ce voyage a été un voyage plutôt raté et je comprends votre courroux.

    Pour avoir contacté tout de suite Célébritours, ces derniers ont été très prompts à me rejoindre par la voix de son président, Marc Ancuta. Connaissant Mr Ancuta depuis longtemps (une longue carrière chez Exotik Tours), je le sais gré d’une belle honnêteté. Depuis un peu plus de quatre ans, il a monté ce voyagiste nommé Célébritours, sans, selon lui, avoir eu recours aux petites créances ou à une plainte offensante.

    Dans le cas qui vous occupe, il a essayé de rejoindre la RAM pendant le week-end, mais du vendredi au lundi, le Maroc administratif n’est pas en état de veille tous azimuts.
    Et il affirme que dans le cas précité, c’est la compagnie aérienne, donc la RAM, qui a ses responsabilités envers les passagers, suite à ce genre d’incident. Et aussi d’avancer que le prix payé n’était pas le prix usuellement demandé pour ce genre d’itinéraire. Ce qui pour moi n’est pas une bonne raison.

    Ce n’est pas pour rassurer, mais j’ai déjà été bloqué une journée à Casablanca, ne pouvant pas prendre mon vol pour New-York. Parce que une des filles du défunt Hassan II avait décidé d’aller faire des emplettes du côté de New-York. Ça prend un avion pour cela et c’était le mien…. Mais le roi a changé…

    Pour en revenir à la RAM, ce genre d’incident est plutôt rare et la compagnie a remboursé les passagers d’une somme de 300$.

    Ce qu’on pourrait quelquefois reprocher à la compagnie nationale marocaine, c’est de servir en éco des plateaux repas de petite suffisance. Et tant que les agents de bord sont des fonctionnaires du royaume, ils se meuvent en fonctionnaires du royaume, sortes d’intouchables dans les airs.

    Quant à l’hôtel Washington à Casablanca, ce n’est certes pas un 4 étoiles, comme c’est écrit sur la boîte, mais votre description des serviettes et meubles est inquiétante. J’ai déjà séjourné 2 nuits dans un de leurs appartements, et je n’ai trouvé traces de mites ni de cloportes «tacheurs».

    Par contre, j’ai détesté le bar….

    Quant aux guides, c’est, aux dires des pros du pays, un métier qui se perd… sauf ceux qui font le désert et l’Atlas.

    Je vous conseille d’écrire tout cela à la RAM, à Célébritours et au Washington. Pas pour vous, mais les autres qui suivent.


     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer