Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!
    Voyager avec Lio Kiefer Je vous invite au voyage! N’importe quel voyage! Celui dont on rêve, celui qu’on prépare, celui auquel on n’échappe pas. Vous me posez vos questions, j’y réponds. Chaque jour, des infos de par le monde. Ce seront nos bagages.

    Côté-Nord, Tremblant: ne pas le perdre

    13 février 2011 09h02 | Lio Kiefer | Voyager avec Lio Kiefer
    <br />
    Photo : Côté-Nord
    Des unités en bois rond de 2 à 6 chambres, à 6 minutes des pistes de Tremblant, Versant Nord.
    On est loin de la frénésie immobilière et dysnéienne de Tremblant. On est ici à Côté-Nord, au lac Supérieur.

    On a hérité du chalet 45.

    On était trois: 2 adultes,1 enfant. 

    Plantons le décor
    • 3 niveaux, 1 grande terrasse
    • 4 chambres à coucher
    • 4 toilettes, dont 3 salles de bains
    • 4 rangements et commodes pouvant accueillir 6 contenus de valises de marques indifférentes
    • 1 frigo
    • 1 lave-vaisselle d'une capacité de 45 couverts
    • 1 four électrique, 1 micro-onde, 1 grille-pain, 1 cafetière 12 tasses
    • 1 tableau sur le mur (pistes de Tremblant)
    • 1 portrait de la famille propriétaire (?)
    • 1 cuisine en long toute équipée
    • 1 salon immense avec cheminée
    • 1 table de salle à manger pour 8 personnes
    • 2 fauteuils, 1 divan en simili-cuir au salon 
    • 1 divan au sous-sol
    • 19 fenêtres
    • 29 marches du sous-sol au 1er étage
    • 2 luges 
    • 1 barbecue
    • 3 détecteurs de fumée
    • 1 alarme
    • 14 thermostats
    • 16 plinthes électriques
    • 1 TV au sous-sol
    • 2 jeux de cartes, 4 livres en anglais, 1 bottin des Pages jaunes du coin, 0 Bible, 0 Coran, 1 Scrabble.
    • 177 bûches plus ou moins sèches
    • 3 restants du Journal de Montréal, The Gazette et la Presse (ça brûle mieux)
    • 1 stalactite enneigé sur le côté sud du 45
    • 98 sapins et épinettes autour
    • 1 vue proche, le 39 et 1 vue lointaine, le 47
    • 1 lac, le Supérieur, et une rivière, la... à 300 mètres du 45
    • à 8 minutes des pistes du Versant Nord
    • à 23 minutes des pistes du Versant Sud
    • à 2 minutes des pistes de raquette et de ski de fond 
    • 1 livre d'or avec 38 commentaires dithyrambiques: 22 francophones, 16 anglophones, dont 10 de Grande-Bretagne et 1 en espagnol.
    • 2 chalets avec accès et commodités extérieures et intérieures pour les personnes à capacité physique restreinte
    • 72 chalets en opération 

    On appelle cela de l'arpentage journalistique. Tout ça pour vous dire que le 45 est supérieurement  équipé.  

    Comme tous les autres. Tous ont été livrés selon certaines normes (environnement, eau, etc.). Le mobilier est donc pratiquement identique. Ce qui change, c'est le nombre de chambres à coucher et le fait que tous ces chalets ont été revendus à différents propriétaires, qui les occupent à l'année ou qui ont donné à Côté Nord la gestion de leurs absences. On peut donc retrouver plus ou moins de tableaux ou de sculptures dans une des unités.

    Quand je suis dans les condos et hôtels de «Tremblant Town», les gens rencontrés et les discussions sommaires mais captivantes me rappellent un film: Le Charme discret de la bourgeoisie de Bunuel. Pas pour le titre, mais pour l'essence des valeurs de ce que croient être les nouveaux bourgeois ou les nouveaux riches. On ne s'asseoit pas dans le salon pour parler littérature ou peinture devant le faux foyer, mais pour s'astiquer des dollars entre les cuissardes du m'as tu vu de la finance. 



    On appelle au pseudo luxe, comme on appelle au vrai loup et cela en a presque l'air... Ceci rejoint la phrase de Brel. «Faut pas jouer les riches quand on n'a pas le sou...»

    À Côté-Nord, on est dans un autre monde... Celui de la nature, avec des kilomètres de sentiers balisés pour la raquette et le ski de fond. Les marcheurs trouveront aussi des déliés en sous-bois. Le luxe, ici, c'est de se retrouver dans un lieu assez unique, dans la perspective Tremblant. On est plus ici dans l'hébergement du Parc du Mont-Tremblant. que dans celui de Tremblant City & Casino.

    Car le 45, tel que décrit plus haut, se décline à 475 $ la nuit. Si on le prend 1 semaine... on ne paye que 5 nuits. 2 nuits au prix de 3, etc. Il y a des suites 1 chambre à coucher dans le périmètre du Caribou qui sont à 205 $ la nuit, la seconde nuit étant à 50 %.

    Pour augmenter la note, il est possible de se faire masser et d'avoir un chef au chalet. Le chef et la massothérapeute ne sont pas les mêmes personnes. Le Chef est issu du restaurant Caribou, à l'entrée du domaine, qui peut également offrir un service d'épicerie et de plats préparés. Promenades de traîneaux à chiens et ballades à cheval disponibles. Accès au spa scandinave et passes pour le parc du Mont-Tremblant.

    Pour faire vraiment dans le Je t'en mets plein la bouche, une bouteille de Veuve Clicquot peut être placée avant l'arrivée pour 95 $ avant taxes.

    Ce qui est rassurant également ici, c'est de trouver à la tête de ce concept une entreprise familiale en terre laurentienne. C'est la Famille Beaulieu qui est aux rennes de l'entreprise. Que cela soit aux ventes, au restaurant Caribou, au guidage ponctuel et aux finances. On retrouve Anick sur tous les fronts, Zoé au resto en dehors des études et Hugo, qui en ce moment est en Thaïlande.

    L'idéateur est Michel, qui sans son épouse Danièle, n'aurait peut-être jamais été aussi rêveur ou aussi entrepreneur. Longtemps, un des meilleurs moniteurs de ski au Canada (directeur à Tremblant, au Mont-Sainte-Anne, en Autriche, en France, à Whistler, en Nouvelle-Zélande). Sa vie, c'est la montagne... Et il est revenu invariablement du côté de Tremblant. Membre du Hall of Fame des instructeurs de ski au Canada

    Après Côté-Nord, la famille Beaulieu a créé Fraternité-sur-Lac. Même concept... presque en face, après le dépanneur-station-service qui va devenir magasin Général avec service d'épicerie fine. On peut louer d'ores et déjà des chalets, mais il y aura aussi une marina, un magasin de plein air, un resto bar et des condos avec une ou deux chambres à coucher.

    Et dans quelques mois, le lac Supérieur qui ne se rappelle plus... aura son village. Mais je vous en reparlerai plus tard

    Pour une vidéo de Fraternité-sur-Lac.





    <br />
<br />
<br />
<br />
<br />
<br />
<br />
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer