Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!
    Voyager avec Lio Kiefer Je vous invite au voyage! N’importe quel voyage! Celui dont on rêve, celui qu’on prépare, celui auquel on n’échappe pas. Vous me posez vos questions, j’y réponds. Chaque jour, des infos de par le monde. Ce seront nos bagages.

    Actualités – L'Égypte en flammes et la Saint-Valentin... sans flammes

    1 février 2011 15h50 | Lio Kiefer | Voyager avec Lio Kiefer
    Photo : Lio Kiefer
    • Après la Tunisie, les services du ministère des Affaires étrangères du Canada émettent un nouveau message, celui-ci rappelant  de ne pas se déplacer au pays des pharaons pour rien.
    • Et à l'approche de la Saint-Valentin, il n'y a pas d'aubaines à se décrocher le coeur, mais tout de même certaines idées.


    À chaque quinzaine, on a pris l'habitude de lire les communiqués du ministère des Affaires étrangères du Canada concernant les pays à tendance tyrannique ou dictatoriale.

    Après la Tunisie, qui essaie de sortir de sa révolution non pas au Jasmin (c'était celle de Ben Ali. On pourrait d'ailleurs trouver une autre appellation: révolution des dunes, des tagines, des bricks à l'oeuf, des dattes?), c'est donc au tour de l'Égypte de vouloir donner des congés non payés à Moubarak et ses sbires.

    C'est toujours sous le vocable de voyages non essentiels qu'on prévient les quidams ordinaires de ne pas fréquenter Suez, Le Caire et plus récemment Alexandrie. On confond les terroristes, les manifestants, les opprimés et les voleurs, les regroupant comme toute menace à un touriste bien intentionné.

    Donc, si vous vouliez consulter un recueil dans la grande bibliothèque d'Alexandrie ou embrasser charnellement le coeur aimé dans le creux d'une felouque à Assouan, remettez cela à plus tard.

    Pour avoir une bonne idée de ce qui se passe au pays de Nefertiti, allez faire un tour du côté d'Al-Jazira (en anglais).

    Pour avoir une carte du pays avec manifestations en temps réel appuyer ici.

    Et cela ressemble étrangement à ce que j'ai vécu il y a une vingtaine d'années dans les pays de l'Est. J'ai alors fait un parcours de dominos qui s'écroulaient les uns après les autres.
    On peut essayer de prévoir les prochains pays de cette région qui subiront le même sort, avec à leur tête, ceux dont on veut écarter les dirigeants du pouvoir depuis des lustres. Le Maroc, l'Algérie, le Yémen, la Jordanie et la Lybie sont de bonnes tendances.

    ***

    Autre nouvelle qui a son importance, la Saint-Valentin!
    Jour de la rose rouge et des bons sentiments.
    Il y a quelques années, je m'amusais à faire des vox populi pour une radio montréalaise (Cité Rock)

    Les ventes de coeurs de veau ou de porc,  sur Saint-Laurent, chez Slovenia, les désirs masculins en termes de chocolat, la force du string autour du 14 février, etc.
    Et je consultais également des marchands de fleurs qui livraient au centre-ville de Montréal avec cette question déjà vicieuse: «À qui livrez-vous le plus de roses ce jour-là? Les mamies, les veuves, les célibataires, les secrétaires, les chômeuses, les boutonneuses?»
    Non, monsieur l'animateur, ce sont les danseuses nues!
    C'est le seul jour de l'année ou Chez Parée et Wanda Bar ressemblent a des salons funéraires, avec odeurs en sus...
    Je savais déjà qu'on vivait à une époque formidable, mais là!

    Depuis une semaine, je reçois des centaines de courriels m'indiquant des spéciaux de la Saint-Valentin. Pour la majorité, cela se résume aux mêmes prestations que d'habitude, avec une demi-bouteille de mousseux inconnu sur l'oreiller, deux bougies rouges, un bain sensé être aphroquelquechose. 
    Ceux qui prennent des risques  assurent le condom à saveur de fraises ou de petits fruits.
    Pas de quoi fouetter les libidos en résidence surveillée.
    Alors, j'ai choisi de vous proposer des lieux, non en fonction des prix... mais sur des flashs du moment.
    Par exemple:

    • Les hôtels Opus (Montréal et Vancouver), qui proposent des forfaits célibataires, séducteurs(trices) et fabuleux... Des forfaits qui promettent le 7e ciel... au resto. On a le droit à la cuisine de Jay Federer, chef invité, qui a dans son CV un livre nommé Sex on the Table... Hotel Opus

    • Il y a l'hôtel de Glace à Québec, ou dormir à deux sur un glaçon entourés de peaux de bêtes... Sauf que l'acoustique est écho et qu'il ne faut pas être entouré d'un groupe. 30 vodkas x 20= malades sur la glace... 
    • Pour l'hôtel le plus petit d'Amérique du Nord: chez Noeser à Saint-Jean-sur-Richelieu. Et on apporte ses meilleures bouteilles.
    • Pour faire dans le rococo grossier, mais au moins on le sait: les Monts Poconos
    • Si vous êtes en France: les villages de Roquemaure et de Saint-Valentin.


     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer