Florence: par train, bateau ou avion...

Photo: Lio Kiefer

Une question de F. Dandurand, de Montréal
Je serai à Marseille ce printemps, à la mi-avril, et devrai me rendre à Florence le 1er mai, pour un séjour linguistique de deux semaines, dans une famille d'accueil italienne (séjours linguistiques organisés par le cégep Maisonneuve).

J'ai étudié différentes possibilités de trajets par train, dont le plus logique (à mes yeux): de Nice à Florence, environ 8 heures et deux ou trois changements de train (Nice à Ventimiglia, Ventimiglia à une autre gare, de cette gare à Florence), pour un coût d'environ 115 euros.

À votre avis, suis-je mieux d'envisager un trajet par avion Marseille-Florence? Comme je voyage seule, est-ce plus facile?


C'est vrai que le Nice-Florence est un parcours du combattant ferroviaire, avec des horaires à partir de Ventimiglia qui fluctuent selon les matchs de foot ce jour-là... Pour les horaires, consultez la Gazzetta dello Sport.

Avec le bateau, c'est pire. De Marseille, passez par la Corse... Ou allez jusqu'à Valence en Espagne et revenez sur Livourne avant de prendre un autocar...

Le mieux est de prendre l'avion avec Lufthansa 2h30 et une  centaine d'euros plus tard, vous êtes à Florence. Départs de Marseille en matinée. 
Et avec Ryanair qui reprend ses vols de Marseille en Avril, C'est toujours moins cher, mais vous ne devez pas avoir trop de bagages, Sinon, cela revient au même. On estimait le billet pour Florence à 50 euros l'aller.

1 commentaire
  • pagerry3 - Inscrit 27 janvier 2011 14 h 57

    Donnez-vous des ailes.

    Ciel, prenez l'avion. Et, si vous en avez le loisir ($), prolongez votre séjour à Florence, ce joyau de la région toscane. Du plus haut du campanile (Santa Maria del Fiore), laissez votre mémoire porter à son registre autant de beautés et de raffinements architecturaux historiques. Des moyens de transport, l’autobus et le minibus sont les plus efficaces. Le vélo est risqué. Prenez le temps de flâner et de vous accrocher les pieds dans chacune des boutiques du «Ponte Vecchio» le seul des 8 ponts de «Firenze, il mio amore» qui a échappé aux bombardements et aux minages allemands (39-45). À la recherche de belles et de grandes émotions, inscrivez à votre agenda, la visite de deux jardins, minimum. Le Jardin de Boboli, qui est adjacent au Palais Pitti et au Forte Belvedere. Ce Jardin a été construit pour Éléonore de Tolède et il est remarquable pour sa collection de sculptures, qui vont de l'Antiquité romaine aux XVIe et XVIIe siècle. Le Giardino delle Rose, près du Piazzale Michelangelo, direction de la colline de San Miniato al Monte, Oltrarno, (rive gauche du fleuve Arno) où se manifeste encore la fiorentinità. J’y ai séjourné trois semaines, en mai 2010. Un super voyage à vous.