Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Anti-inflammatoire linguistique, SVP

    <em>«Ce genre de propos sont inflammatoires»</em>, a lancé le premier ministre.
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir «Ce genre de propos sont inflammatoires», a lancé le premier ministre.
    Philippe Couillard a, on en convient, une bonne maîtrise de la langue française. Mais le premier ministre n'est pas infaillible. Le 17 mars 2015, à l'Assemblée nationale, un «faux ami» s'est glissé dans une de ses phrases: «Ce genre de propos sont inflammatoires», a-t-il lancé. Contrairement à l'anglais «inflammatory», le français «inflammatoire» ne peut qualifier des termes, des propos, des paroles. «Inflammatoire», en français, c'est pour une allergie, pour l'arthrite, une fièvre, une lésion, une maladie, etc. Par exemple, on pourrait dire que le français contemporain, au Québec, mais aussi en France (pensons à l'épidémie du terme «attractif»), est atteint d'un «faux-amiïte inflammatoire chronique». Vite, sortez le Voltaren linguistique!

    La nouvelle Directrice générale des Élections Lucie Fiset en aurait besoin elle aussi. Lors d'une conférence de presse où elle présentait le nouveau projet de Carte électorale du Québec, Mme Fiset a déclaré ce qui suit: «À Laval, un seul ajustement est apporté, impliquant deux circonscriptions électorales, soit Chomedey et Fabre. L'objectif est d'éviter que Chomedey ne dépasse, au cours des prochaines années le seuil maximal prévu par la loi. Donc, un secteur résidentiel de Chomedey, situé à l'est de l'autoroute 13, est déplacé vers Fabre.»

    Ceux qui l'ont entendue se sont demandé s'il n'y avait pas là une nouvelle circonscription, car Mme Fiset prononça «Chum-dee». Comme s'il s'agissait d'un nom anglophone. (On peut l'écouter ici ou lire les interventions à la conférence de presse ici)

    Manifestement, il s'agissait d'une autre sorte de «faux ami»! Le «Chum-dee» était un «faux chum»! Car il semble en 2015 qu'on doive rappeler, même à la DGE, que Chomedey, c'est, évidemment… nul autre que le fondateur de Montréal, Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve.












    Envoyer
    Fermer