Couillard, bûcheron de la diversité

Photo: Olivier Zuida - Le Devoir
Lorsqu'un reporter lui a demandé s'il était un tenant du multiculturalisme, la semaine dernière, le chef libéral Philippe Couillard s'est lancé dans une métaphore ligneuse que certains ont jugé laborieuse. Jugez-en par vous-mêmes: «Alors, si je vais dans l’explication un peu simplifiée de la différence entre l’interculturalisme et le multiculturalisme, je dirais la chose suivante: le multiculturalisme, c’est un peu comme une forêt d’arbres isolés les uns par rapport aux autres. La vision de l’interculturalisme, c’est de voir notre société comme un arbre unique, très vigoureux, un tronc qui est constitué des valeurs communes [...] sur lequel viennent converger et se rallier les diverses communautés qui construisent notre diversité. Ça, c’est la différence. Le multiculturalisme, tel qu’on l’entend classiquement, ne prend pas en compte l’existence d’une majorité spécifique au Québec et son devoir historique unique. Ce n’est pas simple comme concept, mais j’ai essayé, avec la forêt et l’arbre, d’en faire une démonstration plus simple.»

 
32 commentaires
  • Éric Alvarez - Abonné 12 septembre 2013 21 h 16

    Je suis forestier...

    ...et je ne suis pas sûr que je pourrais expliquer son idée : )

    • Marc G. Tremblay - Inscrit 13 septembre 2013 17 h 26

      Parlez-en en bien, parlez-en en mal, l'important c'est d'en parler. Ainsi, le concept intelligent fera son chemin... Il n'y a jamais eu de plus sourd que ceux qui ne veulent pas comprendre !

    • Louka Paradis - Inscrit 14 septembre 2013 18 h 39

      Alors M. Tremblay, expliquez-nous SVP, car moin non plus, je n'ai pas vraiment saisi la pensée de M. Couillard. Boileau a dit : «Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément.»

      Louka Paradis, Gatineau

  • Jacques Chabot - Inscrit 12 septembre 2013 21 h 19

    Y en a bûché un coup pour accoucher d'un tas de branches à brûler.

  • Frédéric Benoit - Inscrit 12 septembre 2013 23 h 43

    Rectification de titre.

    Juste mentionner que l'appellation "arboricole de la diversité" conviendrait davantage que le titre de "bûcheron de la diversité".

  • André Ouellet - Abonné 13 septembre 2013 01 h 09

    Au secours !

    Qu'avons-nous fait de mal à notre belle planette terre pour mériter de tels chefs libéraux à Ottawa et à Québec, lesquels sont des coquilles vides. Comme le dit le proverbe, si ces chefs sont des échantillons de la population, nous ne sommes pas sortie du bois avec nos projets au Québec.

  • Pierre-R. Desrosiers - Inscrit 13 septembre 2013 07 h 33

    Ouf!

    On n'est pas sortis du bois.

    Desrosiers
    Val David

    • Louka Paradis - Inscrit 14 septembre 2013 18 h 43

      Avec Couillard, il y a de gros risques de se faire passer un sapin...

      Louka Paradis, Gatineau